Muhammadu Buhari / Archives

Le président nigérian admet des revers face aux jihadistes issus du groupe Boko Haram

En dépit des rapports des Nations unies qui alertaient sur une recrudescence d’actes terroristes dans la région du Lac Tchad, le président nigérian, Muhammadu Buhari, assura, en janvier 2018, que son pays en « avait fini » avec le groupe jihadiste Boko Haram. « Des attaques isolées ont encore lieu, mais même les pays les plus sûrs ne

Ayant subi d’importantes pertes face aux jihadistes, des soldats nigérians mettent en cause leur gouvernement

Grâce à la manne pétrolière, les forces armées nigérianes passent pour être parmi les mieux équipées du continent africain. Et pourtant, elles ne parvinrent pas à faire reculer le groupe jihadiste Boko Haram, actif dans le nord du Nigéria, dans la région du Lac Tchad. Elles n’obtinrent des progrès qu’à partir de 2015, grâce au

Nigeria : 9 soldats tchadiens tués lors d’une embuscade tendue par Boko Haram

Les urnes ont parlé au Nigeria : Muhammadu Buhari, 72 ans, a été élu président aux dépens de Goodluck Jonathan, lors de l’élection du 29 mars. Comment expliquer le succès de cet ancien dictateur (il avait pris le pouvoir à la faveur d’un coup d’État dans les années 1980) aux méthodes pour le moins brutales?