MQ-9 Reaper / Archives

Barkhane : Un drone MQ-9 Reaper français s’est écrasé près de Niamey

L’un des quatre drones MALE [Moyenne Altitude Longue Endurance] MQ-9 Reaper utilisés par l’armée de l’Air au Sahel au titre de l’opération Barkhane, s’est écrasé dans la nuit du 16 au 17 novembre, alors qu’il rentrait d’une mission. Il s’agit du premier accident d’un appareil de ce type depuis son entrée en service, en 2014.

Sahel : Les aéronefs de la force Barkhane ont assuré plus de 100.000 heures de vol depuis août 2014

Selon le dernier compte-rendu des opérations de l’État-major des armées [EMA], les aéronefs de la force Barkhane ont franchi le seuil symbolique des 100.000 heures de vol au-dessus du Sahel depuis le 1er août 2014. Le bilan donné par l’EMA n’entre pas dans les détails, si ce n’est qu’il y est précisé que 25.000 heures

Pour la première fois, des avions F-15 américains participent à des exercices aériens en Ukraine

Pour l’Otan, une Ukraine « souveraine, indépendante, stable et fermement attachée à la démocratie et à l’état de droit est essentielle à la sécurité euro-atlantique ». D’où les rapports étroits établis par l’Alliance avec Kiev, notamment dans le domaine militaire. Alors que ses relations avec la Russie sont au plus mal, avec le conflit dans Donbass, l’annexion

Barkhane : Deux Mirage 2000 ont frappé une colonne jihadiste au Burkina Faso repérée par un drone MQ-9 Reaper

Dans la soirée du 3 octobre, le poste de gendarmerie d’Inata, localité minière située dans le nord du Burkina Faso, a été attaqué par des hommes armés venus à bord de pickups et de motos. « Le bilan définitif fait état d’un mort [parmi les gendarmes, ndlr] et de dégâts matériels importants. […] Selon nos informations,

Pour la première fois, un drone MQ-9 Reaper français a participé à un exercice organisé en Espagne

Depuis juillet, l’escadron 1/33 « Belfort » met en oeuvre deux drones MALE [Moyenne Altitude Longue Endurance] MQ-9 Reaper depuis la base aérienne 709 de Cognac pour des missions intérieures et l’entraînement de ses équipages [les quatre autres étant restés à Niamey, au titre de l’opération Barkhane]. Le 11 septembre, l’un de ces MQ-9 Reaper a été

Le contrat relatif aux deux derniers systèmes de drones MQ-9 Reaper attendus par l’armée de l’Air a été attribué

En mars dernier, les 5 drones MQ-9 Reaper Block1 mis en oeuvre depuis Niamey par l’escadron 1/33 Belfort dans le cadre de l’opération Barkhane ont franchi le seuil des 20.000 heures de vol au-dessus de la bande sahélo-saharienne (BSS). C’est dire à quel point il est désormais difficile de se passer de ces appareils… Reste

Le Pentagone confirme le déploiement de drones armés à Niamey

En novembre, après l’embuscade qui, tendue par l’État islamique au grand Sahara [EIGS] à Tongo Tongo [Niger], coûta la vie à quatre commandos américains et quatre militaires nigériens, Niamey annonça avoir donné l’autorisation au Pentagone de déployer des drones MALE [Moyenne Altitude Longue Endurance] armés de type MQ-9 Reaper sur son territoire. Et visiblement, les

La 33e Escadre de reconnaissance va être réactivée à Cognac en 2019

En 2014, vingt ans après leur disparition, les escadres ont fait leur retour au sein de l’armée de l’Air, l’objectif étant de « mettre de l’huile » dans les rouages en clarifiant les chaînes de responsabilité et en intégrant les « soutiens » au sein niveau d’un même échelon. Depuis, 11 escadres ont ainsi été réactivées. Et, selon les

Après cinq ans d’attente, les Pays-Bas confirment l’achat de quatre drones MQ-9 Reaper

La force aérienne néerlandaise aura dû faire preuve d’une infinie patience pour que, enfin, la commande de quatre drone MALE [Moyenne Altitude Longue Endurance] MQ-9 Reaper soit enfin passée auprès du constructeur américain General Atomics. En effet, en novembre 2013, les Pays-Bas annoncèrent leur intention d’acquérir quatre exemplaires du MQ-9 Reaper, alors présenté comme étant

Des informations sensibles relatives au drone MQ-9 Reaper proposées à la vente sur le « Dark Web »

Le « Dark Web » est un ensemble de sites Internet accessibles seulement via des logiciels utilisant des procédés de chiffrement, comme Tor (sans doute le plus connu) ou encore I2P et Freenet. Évidemment, cette partie « sombre » du Web, inaccessible aux moteurs de recherche et aux non-initiés, fait le bonheur des trafiquants. Pour autant, ces derniers ne