Moyen-Orient / Archives

L’Iran assure que les bases américaines au Moyen-Orient et en Afghanistan sont à la portée de ses missiles

Pour le moment, le rétablissement, le 5 novembre, des sanctions américains contre le secteur pétrolier iranien n’a pas eu les effets que beaucoup redoutaient. Ainsi, Téhéran n’a pas bloqué le détroit d’Ormuz, stratégique pour les exportations de brut des monarchies sunnites du golfe arabo-persique et le prix du baril de pétrole n’a pas flambé :

Mme von der Leyen plaide pour le maintien d’une présence militaire allemande en Irak

En Allemagne, les questions militaires donnent souvent lieu à des désaccords entre les chrétiens-démocrates de la CDU/CSU et les sociaux-démocrates du SPD, lesquels font partie de la coalition gouvernementale dirigée par la chancelière Angela Merkel. Et le maintien d’un contingent de la Bundeswehr en Irak pourrait être une nouvelle pomme de discorde. Ainsi, le 16

Israël aurait effectué au moins 202 frappes en Syrie au cours des 18 derniers mois

Généralement, après que des frappes aériennes ont été signalées en Syrie, le ministère israélien de la Défense répond, quand il est interrogé sur son éventuelle responsabilité, par un laconique « pas de commentaires ». Aussi, rares sont les fois où Israël assume les actions militaires qu’il a mené chez son voisin syrien, avec lequel il est toujours

Israël va se doter de nouveaux missiles de portée intermédiaire

Actuellement, Israël dispose de missiles balistiques de portée intermédiaire Jericho 2 et Jericho 3. Les premiers qui, mis en service à la fin des années 1980, ont servi à développer le lanceur Shavit, peuvent parcourir une distance comprise entre 1.500 et 3.500 km. Les seconds, de conception plus récente, sont en mesure d’atteindre une cible

L’Iran a dévoilé le Fateh Mobin, un nouveau missile balistique supposé être capable d’atteindre des cibles maritimes

Dans l’accord de Vienne relatif à son programme nucléaire, que le président américain, Donald Trump, a dénoncé en mai dernier, l’Iran devait s’abstenir « d’entreprendre d’activité liée à des missiles balistiques capables de transporter des armes nucléaires » et de « s’abstenir d’effectuer des tirs recourant à la technologie des missiles balistiques » pendant 8 ans. Ce point, développé

Pour le ministre israélien de la Défense, le maintien du président Assad en Syrie a des avantages

Depuis le début du conflit syrien, Israël s’est donné trois objectifs : empêcher tout transfert d’armes à destination du Hezbollah, la milice chiite libanais, dissuader la moindre intrusion sur son territoire et éviter une présence militaire iranienne. Sur le premier point, l’aviation israélienne a régulièrement visé, en Syrie, des convois d’armes destinées au Hezbollah depuis

Le Qatar annonce le début d’un chantier visant à agrandir la base américaine d’al-Udeid

Parmi les implantations militaires américaines au Moyen-Orient, celle d’al-Udeid est la plus importante. Construite en 1996 dans le cadre d’un accord de défense conclu avec Doha, elle abrite actuellement 10.000 militaires américains ainsi que l’état-major de la coalition anti-jihadiste dirigée par les États-Unis. En outre, elle joue un rôle important pour les opérations menées par

Le Qatar dit avoir l’ambition d’adhérer à l’Otan

Cela fait maintenant près d’un an que le Qatar n’a plus de relations diplomatiques avec les autres monarchies sunnites du golfe arabo-persique et l’Égypte, en raison de sa proximité avec la confrérie des Frères musulmans, accusée d’être une organisation terroriste, et de ses rapports avec l’Iran. Bien que proche de la Turquie (qui dispose d’une

Le F-35 a été engagé pour la première fois au combat par la force aérienne israélienne

À l’occasion de l’ouverture d’une convention internationale dédiée aux opérations aériennes, le général Amikam Norkin, le chef d’état-major de l’Israeli Air Force, a révélé qu’Israël avait engagé pour la première fois des avions F-35 au combat. « Nous faisons voler le F-35 dans tout le Proche-Orient et nous avons déjà attaqué deux fois sur deux fronts

Syrie : Riposte massive d’Israël après des tirs de roquettes iraniens en direction du Golan

Quelques heures avant l’annonce, par le président Trump, du retrait des États-Unis de l’accord sur le programme nucléaire iranien, conclu en juillet 2015, l’état-major israélien avait affirmé avoir détecté des « préparations » iraniennes visant à tirer des missiles – des Fateh 110 -depuis la Syrie en direction d’Israël et, par conséquent, mis ses troupes en alerte.