missiles / Archives

En réponse à l’attentat d’Ahvaz, l’Iran dit avoir visé un groupe jihadiste en Syrie avec des missiles balistiques

Le 22 septembre, des hommes armés ouvrirent le feu lors d’une parade militaire organisée à l’occasion de la « Journée nationale des forces armées » à Ahvaz, la capitale de la province du Khouzestan, dont la population est majoritairement arabe. Immédiatement, Téhéran accusa un « régime étranger » d’avoir recruté, entraîné et armé les terroristes. « L’Iran considère que les

Les États-Unis vont retirer quatre systémes de défense antimissile « Patriot » du Moyen-Orient

À l’occasion de la fête nationale des forces armées, le 22 septembre, le président iranien, Hassan Rohani, a assuré que son pays continuerait de renforcer ses « capacités défensives » avec des missiles balistiques. « Le fait que vous soyez en colère contre nos missiles montre que ce sont nos armes les plus efficaces », a déclaré M. Rohani.

L’Iran aurait fourni des missiles balistiques à au moins une milice chiite irakienne

Pour le groupe d’experts des Nations unies chargés de contrôler l’embargo sur les armes imposé depuis 2015 au Yémen, tout laisse à penser que les missiles tirés en direction de l’Arabie Saoudite ont été livrés aux rebelles Houthis par l’Iran. Ce que les autorités iraniennes nient jusqu’à présent. Qu’en sera-t-il après les informations révélées ce

Pour le Japon, la Corée du Nord représente toujours une « menace grave et imminente »

Contrairement à l’an passé, cela fait maintenant plusieurs mois que la Corée du Nord n’a plus procédé au moindre tir de missile balistique. En outre, le chef du régime nord-coréen, Kim Jong-un, s’est engagé à oeuvrer à la dénucléarisation de la péninsule coréenne après avoir rencontré successivement, Moon Jae-in, le président sud-coréen, et Donald Trump,

Le missilier MBDA et Soitec reprennent Dolphin Integration, un spécialiste français des circuits intégrés

Alors que l’industrie française de l’armement cherche à limiter autant que possible le recours à des composantes relevant de la Réglementation américaine sur le trafic d’armes au niveau international [ITAR] afin d’éviter toute restriction à l’exportation, il aurait été dommage de voir l’entreprise iséroise Dolphin Integration, spécialisée, avec ses 130 ingénieurs, dans la conception de

Un spécialiste syrien de l’armement visé par un attentat

L’antenne 4 du Centre de recherches et d’études scientifiques de Syrie (SSRC) implantée à Masyaf, dans la province syrienne de Hama, a été visée à deux reprises par des frappes présumées israéliennes au cours de ces derniers mois. Le premier raid a eu lieu en septembre 2017 tandis que le second s’est produit il n’y

Selon un rapport de l’ONU, la Corée du Nord poursuit ses activités nucléaires tout en contournant les sanctions

Ces dernières semaines, la presse d’outre-Atlantique a relayé des estimations du renseignement américain, qui, grâce à l’imagerie satellitaire, remettent en cause la volonté de la Corée du Nord à oeuvrer effectivement à la dénucléarisation de la péninsule coréenne. Ce qu’un rapport d’un panel d’experts des Nations unies, transmis au Conseil de sécurité, vient de confirmer.

La Corée du Nord soupçonnée de continuer à assembler des missiles intercontinentaux

Le 30 juillet, le ministre japonais de la Défense, Itsunori Onodera, a annoncé que Tokyo allait investir au minimum 3,6 milliards d’euros pour renforcer sa défense antimissile. Il est notamment question de l’acquisition de deux systèmes AEGIS Ashore et d’autant de radars LRDR (Long Range Discrimination Radar), développés par Lockheed-Martin. « Notre capacité de défense antimissile

La Corée du Nord aurait commencé le démantèlement d’un site de lancement de satellites

À l’issue du sommet inédit de Singapour, le 12 juin dernier, le président américain, Donald Trump, avait assuré que le chef du régime nord-coréen, Kim Jong-un venait de lui promettre qu’un site utilisé pour la mise au point de moteurs pour des missiles allait être démantelé. Mais sans préciser lequel. Selon le site 38 North,

M. Trump annonce qu’il n’y aura plus d’exercices conjoints entre les forces américaines et sud-coréennes

Son grand-père et son père en avait rêvé, Kim Jong-Un l’a fait. Le 12 juin, à Singapour, le dirigeant nord-coréen a en effet rencontré un président américain, en l’occurrence Donald Trump, avec lequel il a pourtant échangé quelques noms d’oiseaux au cours de ces derniers mois. La tenue de ce sommet « historique » n’était pas acquise,