missile / Archives

La Corée du Nord a effectué un cinquième essai nucléaire

En mars, à l’initiative des États-Unis, le Conseil de sécurité des Nations unies a alourdi les sanctions internationales visant la Corée du Nord, suite au quatrième essai nucléaire réalisée par cette dernière le 6 janvier et au lancement, un mois plus tard, d’une fusée ayant mis sur orbite le satellite Kwangmyong 4. Ainsi, selon la

Trois missiles balistiques nord-coréens sont tombés dans la zone économique exclusive du Japon

Sanctions internationales renforcées, ferme condamnation du Conseil de sécurité des Nations unies, obtenue après de longs marchandages entre les États-Unis et la Chine… Rien n’y fait : la Corée du Nord continue de lancer régulièrement des missiles balistiques, notamment, depuis un mois, en direction du Japon. Ainsi, le 2 août, un missile de type Rodong

Un missile balistique mer-sol nord-coréen est tombé dans la zone d’identification aérienne japonaise

Début août, un missile balistique nord-coréen de type Rodong s’était abîmé à 250 km des côtes japonaises. Comme il fallait s’y attendre, ce tir suscita une vive réaction des autorités japonaises et le Conseil de sécurité des Nations unies fut saisi de l’affaire par Washington afin d’adopter une déclaration condamnant une nouvelle fois Pyongyang. Seulement,

Londres commande des missiles ASRAAM pour ses avions F-35B

En janvier, MBDA a livré quelques missile air-air de type ASRAAM (Advanced Short Range Air-to-Air Missiles) à BAE Systems afin de les intégrer, à des fins d’essais, aux avions dits de 5e génération F-35B Lightning II destinés à la Royal Air Force et à la Fleet Air Arm de la Royal Navy. Visiblement, ces travaux

Un missile balistique nord-coréen est tombé à 250 km des côtes japonaises

En août 1998, un missile balistique nord-coréen de type Taepodong-1, d’une portée théorique de 2.000 km, survola le Japon avant de s’abîmer en mer. Et comme il fallait s’y attendre, cela provoqua un incident diplomatique qui prit fin avec l’annonce, par Pyongyang, d’un « moratoire » sur ses essais de missile. Dix-huit ans plus tard, au lendemain

Un missile taïwanais a touché accidentellement un chalutier

Déjà que les relations entre la Chine et Taïwan sont en froid depuis l’élection à la présidence taïwanaise de Tsai Ing-Wen, l’incident qui a eu lieu ce 1er juillet risque de ne pas arranger les choses. Ainsi, aux environ de 08H10 (00H10 GMT), alors qu’il était à quai, à la base navale de Tsoying, un patrouilleur

Succès du lancement d’un missile stratégique M51 par le sous-marin Le Triomphant

Après une Indisponibilité Périodique pour Entretien et Réparation devant le porter au standard du sous-marins lanceur d’engins (SNLE) Le Terrible (IPER/Adaptation), Le Triomphant a procédé avec succès, ce 1er juillet, à 9h18, au lancement d’un missile balistique mer-sol M51 depuis la baie d’Audierne (Finistère). Le missile, qui n’avait évidemment aucune charge nucléaire, a ensuite été

Nouvelle commande française de missiles Hellfire pour les hélicoptères d’attaque Tigre

La Defense Security Cooperation Agency (DSCA), l’agence du Pentagone chargée des exportations d’équipements militaires américains, a recommandé au Congrès d’autoriser une nouvelle commande française portant sur 200 missiles Hellfire AGM-114K1A supplémentaires. Ces missiles, fabriqués par Lockheed-Martin, arment les hélicoptères d’attaque Tigre HAD (Appui et Destruction) actuellement mis en oeuvre par l’Aviation légère de l’armée de

Chammal : Deux raids aériens ont été nécessaires pour détruire un site logistique de Daesh

Quatre Rafale, autant de Mirage 2000D, plusieurs F-15 et bombardiers B-52 américains… Les moyens mobilisés en vue de détruire, dans la nuit du 29 au 30 avril, un important site logistique de Daesh (État islamique ou EI) à Al Qaïm, localité situé à la frontière irako-syrienne, auront été relativement importants… mais pas suffisants étant donné

Le tir d’un missile balistique mer-sol nord-coréen « fermement » condamné par le Conseil de sécurité

Après l’essai d’une bombe « thermonucléaire », qui était propablement celui d’une bombe atomique à effet dopé et le lancement d’une fusée ayant mis sur orbite le satellite Kwangmyong 4, le Conseil de sécurité des Nations unies a adopté, en mars, une résolution visant à durcir le régime des sanctions imposées à la Corée du Nord. Mais