missile / Archives

Washington accuse à nouveau Moscou d’avoir violé le traité sur les Forces nucléaires intermédiaires

Dans l’ensemble, les orientations de la politique étrangère américaine n’ont, du moins pour le moment, pas été fondamentalement bouleversées depuis l’arrivée de Donald Trump à la Maison Blanche, contrairement à ce que laissaient présager les propos qu’il avait tenus au cours de la campagne électorale. Ainsi, lors d’une tournée en Asie du Sud-Est, le chef

Dissuasion : Un Rafale de la Marine nationale a tiré un missile ASMP-A avec succès

En novembre 2015, le Délégué général pour l’armement (DGA), Laurent Collet-Billon, avait indiqué que la Marine nationale devait se préparer à plusieurs rendez-vous importants en 2016 dans le domaine de la dissuasion nucléaire, dont le lancement, par le sous-marin nucléaire lanceur d’engins (SNLE) « Le Triomphant », d’un missile balistique mer-sol M-51 et le tir d’un missile

Réunion en urgence du Conseil de sécurité des Nations unies après le tir d’un missile balistique iranien

La résolution 2231 qui a entériné l’accord sur le programme nucléaire iranien, conclu à Vienne en juillet 2015, précisé que l’Iran est « tenu de ne pas entreprendre d’activité liée à des missiles balistiques capables de transporter des armes nucléaires » et de « s’abstenir d’effectuer des tirs recourant à la technologie des missiles balistiques, jusqu’au huitième anniversaire

Londres mis dans l’embarras après la révélation de l’échec d’un missile balistique Trident

Dire que l’on possède l’arme nucléaire ne fait pas tout. Encore faut-il, pour avoir une dissuasion crédible, démontrer la capacité de pouvoir s’en servir le cas échéant. D’où des tirs de missiles balistiques (sans charge) effectués régulièrement ou bien encore, pour ce qui concerne plus particulièrement le cas de la France, la tenue d’exercices « Poker »

Dissuasion : Londres aurait caché l’échec d’un test de missile balistique mer-sol « Trident »

Après avoir passé plus de 40 mois en cale sèche à Plymouyth pour un grand carénage et l’installation d’un nouveau système de lancement de missiles, le sous-marin nucléaire lanceur d’engins (SNLE) HMS Vengeance a repris la mer en décembre 2015 pour mener une série d’essais. Seulement, d’après l’édition dominicale du journal britannique The Times, qui

Le Pakistan a testé un missile de croisière à capacité nucléaire depuis un sous-marin

En juin 2012, et quelques jours après l’essai d’un missile balistique indien Agni V, à capacité nucléaire, le Pakistan annonça la création d’un « commandement de la Force navale stratégique », ce qui laissait entendre qu’il avait l’intention de développer une composante sous-marine de sa force de frappe. De quoi rendre sceptique les observateurs étant donné que

Des missiles balistiques russes Iskander auraient été déployés en Syrie

En mars 2016, des images diffusées par la chaîne de télévision russe Zvezda ont suggéré la présence d’au moins un tracteur-érecteur-lanceur (TEL) MZKT-7930, capable de lancer des missiles balistiques de courte portée Iskander (SS-26 Stone), sur la base aérienne de Hmeimim, utilisée par la Russie pour ses opérations aériennes en Syrie. On en était resté là

La Corée du Nord dotée de l’arme nucléaire? « Cela n’arrivera pas! », assure M. Trump

Il faudra s’y habituer : le futur président des États-Unis, Donald Trump, n’a pas l’intention de se passer de Twitter après son investiture, le 20 janvier prochain. Si ce réseau social est utile pour partager des réactions, des émotions et du contenu qui semble pertinent, en revanche, il apparaît limité quand il s’agit d’évoquer les

La Corée du Nord annonce l’essai d’un missile intercontinental pour 2017

En dépit des sanctions prises par la communauté internationale à son égard, la Corée du Nord a apparemment réalisé, l’an passé, des progrès importants dans ses programme visant à la doter d’une force de frappe stratégique. En effet, Pyongyang a réalisé deux essais nucléaires en l’espace de sept mois ainsi que plusieurs tests, certes avec

La frégate de taille intermédiaire pourra évoluer afin de mettre en oeuvre des missiles de croisière

La Loi de programmation militaire 2014-2019 actualisée a réduit la commande de frégates multimissions (FREMM) à 8 exemplaires et prévu l’acquisition de 5 frégates de taille intermédiaire (FTI), qui seront des navires moins imposants (de l’ordre de 4.000 tonnes) et sans doute plus facilement exportables. Seulement, comme l’a souligné Patrick Boissier, le président du groupement