MINUSS / Archives

Le conflit au Soudan du Sud atteint des proportions « catastrophiques »

Ayant obtenu son indépendance par rapport à Karthoum en 2011, le Soudan du Sud ne tarda pas à basculer dans une guerre civile nourrie par la rivalité entre les deux hommes forts de ce nouvel État, à savoir le président Salva Kiir et le vice-président Riek Machar, ainsi que par les tensions éthniques et la

Les Nations unies vont envoyer des renforts au Soudan du Sud

Depuis le 15 décembre et des combats ayant opposé deux factions rivales de ses forces armées ayant fait plusieurs centaines de tués, le Soudan du Sud, indépendant depuis un peu plus de 3 ans, est au « bord du précipice », pour reprendre les termes du président américain, Barack Obama. D’un côté, l’on trouve le président en

Le Soudan du Sud, un jeune Etat au bord du gouffre

Au lendemain de son indépendance, proclamée en 1956, le Soudan ne tarda pas à basculer dans une guerre civile en raison de la décision du gouvernement central de Karthoum de revenir sur sa promesse d’accorder une autonomie aux territoires du sud, à majoritairement chrétien et animiste, ceux du nord étant à dominante musulman. Ce premier

Cinq casques bleus indiens tués au Soudan du Sud

Ayant acquis son indépendance par rapport à Karthoum en juillet 2011, au terme d’une guerre ayant fait au moins 2 millions de morts et d’un processus entamé en 2005 avec un accord de cessez-le-feu, le Soudan du Sud connaît une situation sécuritaire délicate. Déjà, le tracé de la frontière avec le Nord est encore sujet