MINUSMA / Archives

Mali : Le recours aux engins explosifs improvisés par les groupes jihadistes est en forte hausse

La semaine passée, la ministre des Armées, Florence Parly, a mis en avant les résultats obtenus au Sahel par la force française Barkhane, en indiquant que 130 jihadistes avaient été « neutralisés » depuis le début de cette année et en soulignant l’importance des saisies d’armes, de matériels et autres munitions. Pour autant, malgré les coups qui

La Belgique va déployer 50 soldats au Mali et lancer une mission d’appui au Niger

Après avoir dirigé la mission de l’Union européenne visant à former les forces maliennes [EUTM Mali] et engagé deux hélicoptères NH-90 pour le compte de la Mission des Nations unies au Mali [MINUSMA], par ailleurs commandée, jusqu’au 2 octobre, par le général belge Jean-Paul Deconinck, la Belgique a réduit la voilure au Sahel. Actuellement, la

Le Conseil de sécurité prolonge le mandat de la Mission des Nations unies au Mali en lançant une mise en garde

Le 28 juin, le Conseil de sécurité de l’ONU a voté, à l’unanimité, la résolution 2423 visant à reconduire pour un an de plus le mandat de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation du Mali [MINUSMA], lancée en juillet 2013. Pour autant, si aucun de ses quinze membres n’a fait défaut

MINUSMA : Les hélicoptères d’attaque allemands Tigre ont quitté le Mali sans avoir été remplacés

Régulièrement, le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, déplore, comme le fit son prédécesseur, Ban Ki-moon, le déficit en hélicoptères de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation du Mali [MINUSMA]. Et cette situation ne va pas s’arranger, alors que le pays va entrer en période électorale et que la saison des

Les forces néerlandaises vont se désengager du Mali pour se concentrer sur les missions de l’Otan

Le rapport annuel 2018 du Stockholm International Peace Research Institute (Sipri) souligne qu le nombre de Casques bleus a diminué de 7,6% l’an passé, ce qui risque de rendre illusoire le renforcement de la sécurité des opérations de maintien de la paix conduites par les Nations unies, comme le préconise le rapport du groupe d’experts

Pour l’ONU, la Force conjointe du G5 Sahel « tarde trop à devenir pleinement opérationnelle »

Normalement, la Force conjointe du G5 Sahel [FC-G5S], dont les effectifs sont fournis par le Mali, le Niger, le Burkina Faso, la Mauritanie et le Tchad, aurait dû être pleinement opérationnelle en mars 2018. Cette échéance passait alors pour ambitieuse. Et elle l’a finalement été, malgré les efforts des pays concernés et deux premières opérations

Le soutien de la communauté internationale à la Force conjointe du G5 Sahel tarde à se concrétiser

Fin avril, la France a remis à l’armée nationale tchadienne 10 mortiers de 81 mm, 50 jumelles de vision nocturne, 200 gilets pare-balles et 200 casques composites, au titre d’une aide de 9 millions d’euros pour l’ensemble de la Force conjointe du G5 Sahel, dont les effectifs – 5.000 hommes – doivent être fournis par

Barkhane : Le Sénat met en garde contre un « enlisement » des forces françaises au Mali

En mars, une délégation de la commission sénatoriale des Affaires étrangères et des Forces armées, composée de son président, Christian Cambon, et des sénateurs Olivier Cigolotti et Ladislas Poniatowski, s’est rendue au Niger et au Mali. Et elle en est revenue avec message « assez clair et assez pessimiste » sur la situation, en dépit des succès

Sept militaires français blessés et une « quinzaine » d’assaillants tués lors de l’attaque à Tombouctou

Ce 15 avril, l’État-major des armées (EMA) a donné des précisions sur l’attaque « complexe » contre les camps de la force Barkhane et de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies (MINUSMA) qui a eu lieu la veille à Tombouctou. Cette attaque, qui a commencé à 14H00 (locales) a été « menée par des terroristes, déguisés pour certains

Tombouctou : Une attaque « complexe » contre Barkhane et la Minusma fait un mort et au moins une dizaine de blessés

Au cours de ces quinze derniers jours, lors de deux opérations d’opportunité menée dans la région de Tombouctou, la force Barkhane a neutralisé deux cadres d’al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI), dont le mauritanien Ayman al-Chinguetti et le marocain Abdourahmane Al Maghrebi, un « formateur » spécialiste de l’armement. Pour autant, cela n’a pas empêché les jihadistes de