ministre / Archives

Armées : Mme Parly veut mettre « l’imagination au pouvoir »

Lors de ses voeux aux Armées, le 19 janvier, à bord du Bâtiment de projection et de commandement (BPC) Dixmude, à Toulon, le président Macron a rassuré les militaires pouvant être »gagnés par la routine ou une certaine méfiance » après les « réductions de format » et les « batailles budgétaires des années passées » en affirmant qu’il tiendrait son

Un nouveau ministre de la Défense a été nommé en Pologne

Nommé Premier ministre de la Pologne en décembre décembre, Mateusz Morawiecki a décidé de se séparer de deux poids lourds de son gouvernement, à savoir Antoni Macierewicz (Défense) et Witold Waszczykowski (Affaires étrangères). Ces derniers seront respectivement remplacés par Mariusz Blaszczak (qui vient du ministère de l’Intérieur) et Jacek Czaputowicz. Ce remaniement survient alors que

Mme Parly : La hausse du budget des Armées s’accompagnera d’un « effort de transformation et d’adaptation »

Après une hausse de 1,8 milliard d’euros en 2018, le budget des Armées devrait ensuite, si tout se passe bien, augmenter de 1,7 milliard d’euros par an jusqu’en 2022, tout en prenant à sa charge une part de plus en plus significative des surcoûts liés aux opérations extérieures. Pour de nombreux observateurs, cet effort ne

Pour le ministre belge de la Défense, la proposition française sur les Rafale est « trop belle pour être vraie »

« Le lobbying tourne à plein régime, c’est clair », a commenté Steven Vandeput, le ministre belge de la Défense, au sujet du programme ACCap (Air Combat Capability), qui vise à moderniser l’aviation de combat de la Belgique avec l’achat de 34 nouveaux avions. Deux constructeurs ont répondu à l’appel d’offres lancé par Bruxelles : Lockheed-Martin pour

Budget des Armées : Les 700 millions d’euros gelés pourraient être débloqués en… 2018

Depuis maintenant des semaines, Mme le ministre des Armées, Florence Parly, réclame le déblocage de 700 millions d’euros de crédits gelés par le ministère de l’Action et des Comptes publics. En vain. Fin novembre, la commission sénatoriale des Affaires étrangères et des Forces armées avait tenté de mettre la pression sur Bercy en s’abstenant lors

Le ministère des Armées n’aura pas à mettre la main à la poche pour financer le surcoût des opérations

Voilà un sujet de préoccupation en moins pour Mme le ministre des Armées, Florence Parly. Alors que, il y a encore quelques jours, elle ne pouvait dire avec certitude qu’elle obtiendrait de la part du ministère de l’Action et des Comptes publics les 300 à 400 millions d’euros nécessaires pour financer les opérations extérieures, c’est

Mme Parly ne veut pas « lâcher l’affaire » des futurs sous-marins polonais

Après l’affaire de l’annulation de l’appel d’offres remporté par Airbus Helicopters avec le H225M Caracal et les critiques émises par le président Macron à l’encontre de l’actuel gouvernement polonais, il paraît compliqué pour la France de décrocher des contrats d’armement en Pologne. Pour autant, Mme le ministre des Armées, Florence Parly, ne désespère pas vendre

Mme Parly sort les rames pour boucler le budget 2017 des Armées

Après la coupe de 850 millions d’euros qui, décidée l’été dernier, a eu pour conséquence le décalage de plusieurs programmes d’armement, le ministère des Armées va-t-il devoir mettre la main à la poche pour boucler l’année 2017? Pour le moment, il n’y a aucune certitude. Deux sujets sont particulièrement préoccupants : la prise en charge

Après la démission de Michael Fallon, Gavin Williamson nommé ministre britannique de la Défense

Dans la foulée de l’affaire Weinstein, ce producteur de cinéma américain accusé d’avoir commis des viols et des agressions sexuelles, au moins 40 parlementaires et ministres britanniques, appartenant au Parti conservateur, font, à leur tour, l’objet d’accusations similaires. Et parmi eux, figure Michael Fallon, actuel ministre de la Défense (MoD) et « poids lourds » du gouvernement

Le budget des Armées augmentera finalement de 1,7 milliard d’euros par an jusqu’en 2022

Quand il n’était encore qu’un candidat parmi d’autres à l’élection présidentielle, Emmanuel Macron s’était engagé à porter, d’ici 2025, les dépenses militaires française à 50 milliards d’euros, hors pensions et hors surcoûts liés aux opérations extérieures (OPEX). Au regard de cette promesse, la trajectoire budgétaire que vient de préciser le gouvernement lors de la présentation