ministère des Armées / Archives

Le ministère des Armées a signé un accord-cadre avec le constructeur français DRONE VOLT

Créée en 2011, l’entreprise DRONE VOLT, spécialiste du drone professionnel « sur mesure », a connu une croissance de 456% sur la période allant de 2013 à 2016 et a affiché un chiffre d’affaires de de 7,8 millions d’euros en 2017. Et elle ne devrait pas s’arrêter en si bon chemin après les annonces qu’elle vient de

Definvest, le fonds du ministère des Armées, mise sur Kalray, pionnier des processeurs pour systèmes « intelligents »

Créée en 2008 grâce à un accompagnement du Commissariat à l’énergie atomique (CEA), la société Kalray développe des microprocesseurs appelés MMPA [Massively Parallel Processor Array] dont l’architecture permet d’accroître significativement la puissance de calcul tout en maintenant une consommation d’énergie très basse. Par ailleurs, Kaltray, qui détient pas moins d’une quarantaine de brevets, a crée,

Budget : Le report de charges du ministère des Armées reste à un niveau préoccupant

Avant la mise en oeuvre de la Loi de programmation militaire (LPM) 2014-2019, le montant du report de charges du ministère des Armées, c’est à dire la somme des factures dont le paiement est reporté à l’année suivante, dépassait les 3 milliards d’euros. Et cela était déjà considéré « préoccupant », d’autant plus que les marges de

Avec DOMINNO, le ministère des Armées lance un projet de maintenance prédictive basé sur le big data

Alors que la ministre des Armées, Florence Parly, doit rencontrer, à Bordeaux, ce 26 mars, les personnels de la SIMMAD [Structure intégrée du maintien en condition opérationnelle des matériels aéronautiques du ministère de la Défense] qui deviendra bientôt la Direction de la maintenance aéronautique [DMAé], Safran Helicopter Engines vient de se voir confier une étude

Mme Parly confirme la création d’une agence dédiée à l’innovation au sein du ministère des Armées

Lors de sa visite au siège de Dassault Aviation, à Saint-Cloud, pour évoquer le Plan d’Étude Amont « Man-Machine-Teaming » destiné à imaginer les technologies de l’intelligence artificielle nécessaires à l’aviation de combat du futur, la ministre des Armées, Florence Parly, a profité de l’occasion pour confirmer la création prochaine d’une agence de l’innovation de défense, inspiré

Le ministère des Armées met en service ALPHA, un système unique pour gérer et simplifier ses achats

En 2012, le ministère des Armées a mis l’accent sur la professionnalisation de sa fonction « Achats ». Et, à ce titre, il a lancé le programme « Alpha », visant à déployer un système d’information « achats » unique, avec l’objectif de simplifier et d’unifier les procédures dans ce domaines, tout en partageant les « bonnes pratique. » Trois ans plus tard,

Les députés de la commission de la Défense s’opposent au gouvernement sur les restes à payer du ministère des armées

L’article 17 de la Loi de programmation des finances publiques (LPFP), laquelle encadre la Loi de programmation militaire (LPM) 2019-2025, limite les restes à payer de l’État – c’est à dire la différence entre les autorisations d’engagement (AE) et les crédits de paiement (CP) – à une centaine de milliard d’euros. Sauf que le ministère

LPM 2019-2025 : Vers un nouveau bras de fer sur les « restes à payer » du ministère des Armées?

En matière de finances publiques, les « autorisations d’engagement » (AE) correspondent à un niveau autorisé de dépenses futures dans le cadre de l’exécution de contrats susceptibles de s’étaler sur plusieurs années. Les traites afférentes à ces derniers sont honorées par des crédits de paiement (CP). La différence entre des AE et des CP s’appelle des « restes

LPM 2019-2025 : Le ministère des Armées veut simplifier le recrutement du personnel civil

Le projet de Loi de programmation militaire (LPM) 2019-2025 prévoit la création de 6.000 nouveaux postes, dont 3.000 concerneront le renseignement et la cyberdéfense, c’est à dire deux domaines qui exigent souvent des savoir-faire rares. Cela vaut aussi pour d’autres métiers, comme par exemple ceux liés au maintien en condition opérationnelle (MCO). « Afin de s’adapter

Le ministère des Armées appelé à « clarifier » ses relations avec Opale Défense, l’opérateur privé du « Balardgone »

En 2010, un Partenariat public-privé (PPP) fut signé avec le groupement Opale Défense, emmené par Bouygues, pour la construction d’un « Pentagone à la française » à Balard, dans le XVe arrondissement de Paris. L’idée était alors de regrouper toutes les emprises parisiennes du ministère des Armées sur un unique site. Cette opération devait permettre de réaliser