militaires / Archives

La présence de militaires belges dans les rues contestée en justice par des associations

En France, au lendemain des attentats commis à Paris, il a décidé de renforcer le dispositif du plan Vigipirate en déployant plus de 10.000 militaires sur le territoire national afin de surveiller les sites sensibles. Jusqu’à présent, cette initiative n’a pas été contestée (du moins, la voix des opposants n’a pas été audible). Ce qui

Aucun document diffusé par les auteurs de la cyberattaque contre TV5 ne mentionne l’identité de militaires français

Lors de son attaque informatique contre la chaîne de télévision TV5 Monde, le « Cybercaliphate », un groupe soutenant l’État islamique (EI ou Daesh), a diffusé des pièces d’identité et des CV supposés appartenir à des militaires français engagés dans l’opération Chammal ou à leurs proches, le tout accompagné de menaces. Bien évidemment, les services du ministère

Via une cyberattaque d’ampleur inédite contre TV5 Monde, l’État islamique menace les familles des militaires français

Aux environs de 22 heures, le 8 avril, la chaîne de télévision francophone TV5 Monde, dans plus de 200 pays et territoires dans le monde, a été la cible d’une cyberattaque parfaitement synchronisée et d’une ampleur inédite. Ainsi, le média a commencé par perdre l’accès de ses comptes Facebook et Twitter ainsi que celui de

Vigipirate : Les CRS n’en peuvent plus… Que dire des militaires alors?

Le dispositif engagé sur le territoire national dans le cadre du plan Vigipirate restera maintenu au moins jusqu’à l’été, tel qu’il a été mis en place au lendemain des attentats commis les 7 et 9 janvier à Paris. Actuellement, 4.700 policiers et gendarmes sont sollicités pour surveiller les sites sensibles, de même que de 10.000

Deux parachutistes français réalisent un exploit au profit des militaires blessés

Pour les passionnés de parachutisme, il est inutile de présenter l’adjudant-chef Mario Gervasi. Ce sous-officier, qui compte plus de 10.000 sauts à son actif, est l’ancien directeur adjoint de l’équipe de France militaire de parachutisme. Il est actuellement le responsable de l’encadrement et la formation de l’équipe parachutiste de présentation et de compétition de l’armée

L’État islamique appelle au meurtre de 100 militaires américains

Selon SITE, le centre de surveillance des activités jihadistes sur Internet, la « Division des hackers » de l’État islamique (EI ou Daesh) a diffusé un appel au meutre de 100 militaires américains en publiant leurs noms et adresses ainsi que des photographies. « Grâce à l’énorme quantité de données que nous avons obtenues de différents serveurs et

Un rapport parlementaire propose de changer le statut des écoles d’officiers

En raison de la réduction des effectifs militaires et de la politique de « dépyramidage » au sein des forces armées, les écoles d’officiers voient le nombre de leurs élèves diminuer. Du coup, les places sont « chères » pour les intégrer : l’École navale compte ainsi 20 candidats pour une place. Seulement, des questions au sujet de leur

Opération Sentinelle : Des militaires agressés par arme blanche à Nice (MàJ)

Au fil des jours, la liste des incidents liés à l’opération Sentinelle, lancée avec 10.500 hommes sur le territoire nationale au lendemain des attentats des 7 et 9 janvier, s’allonge. Cette fois, c’est à Nice que trois militaires en faction devant un centre communautaire juif implanté en centre-ville ont été agressés à l’arme blanche par

La France va envoyer une vingtaine de conseillers militaires auprès d’une division de l’armée irakienne

Lors d’une audition devant la commission sénatoriale des Affaires étrangères et des Forces armées, le 17 décembre 2014, le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, avait évoqué l’envoi de 120 conseillers militaires français auprès des forces irakiennes et kurdes, lesquelles sont en première ligne face aux jihadistes de l’État islamique (EI ou Daesh). Et,

Des militaires en faction devant un lycée juif menacés de mort

Après les attentats commis entre les 7 et 9 janvier, les forces armées françaises ont déployé 10.500 hommes sur le territoire afin de surveiller et de protéger les « points sensibles ». Et, depuis, plusieurs militaires ont fait l’objet de menaces. Cela a été par exemple le cas dans la nuit du 17 au 18 janvier devant