milices / Archives

Les États-Unis mettent en garde l’Iran contre ses activités en Irak

La semaine passée, des heurts ont éclaté dans la province pétrolière de Bassorah [sud-est de l’Irak], sur fond de tensions sociales. Estimant ne pas profiter de juteuses recettes tirées de l’exploitation de pétrole, plusieurs centaines de manifestants ont exigé de meilleurs services publics (au moins 20.000 personnes ont été hospitalisées, en août, après avoir bu

L’aviation israélienne accusée d’avoir visé les milices chiites pro-Damas dans la province de Deir ez-Zor

Qui a bombardé, dans la nuit du 17 au 18 juin, des milices chiites pro-Damas dans les environs de Boukamal, c’est à dire près de la ligne de « déconfliction » qui sépare les Forces démocratiques syriennes [FDS], soutenue par la coalition anti-jihadiste dirigée par les États-Unis, et les troupes loyales au régime syrien? Pour rappel, une

Des appareils non identifiés auraient à nouveau visé les forces du régime syrien dans la province de Deir ez-Zor

Le 24 mai, la coalition anti-jihadiste dirigée par les États-Unis avaient été accusée d’avoir bombardé des positions tenues par les forces du régime syrien près des localités de Boukamal et de Hmeimeh, situées dans la province de Deir ez-Zor. Cependant, elle avait rapidement décliné toute responsabilité dans ce raid. « Ces informations sont fausses. La coalition

Syrie : Des combats ont opposé les troupes pro-régime et les Forces démocratiques syriennes dans la province de Deir ez-Zor

Quand la Turquie lança son offensive contre la ville d’Afrin, située dans le nord-ouest de la Syrie, Damas annonça l’envoi des combattants pro-régime pour reforcer les milices kurdes des YPG, par ailleurs membres des Forces démocratiques syriennes [FDS], soutenues par la coalition anti-jihadiste dirigée par les États-Unis. Mais il en va tout autrement dans la

La commande de 2.500 fusils d’assaut pour la police de la République serbe de Bosnie préoccupe Sarajevo

Depuis les accords de Dayton (1995), la Bosnie-Herzégovine comprend deux entités autonomes : la fédération croato-bosniaque et la Republika Srpska (ou République serbe de Bosnie). En 2005, un premier pas a été fait vers l’unification avec le regroupement de leurs forces armées respectives au sein d’une même structure. Il s’agissait d’une étape importante en vue

M. Macron critiqué par des responsables irakiens pour avoir évoqué le démantèlement des unités paramilitaires

Maintenant que l’État islamique (EI ou Daesh) a perdu l’essentiel des territoires qu’il contrôlait depuis 2014, il importe désormais de « gagner la paix », en empêchant que les causes ayant favorisé l’expansion de l’organisation jihadiste puissent se reproduire. Et l’opposition entre sunnites et chiites est l’une d’elles. Faute de quoi, l’Irak, en particulier (mais cela vaut

Des milices libyennes disent craindre une résurgence de l’État islamique à Syrte

En décembre dernier, après plus de 6 mois de combats acharnés auxquels l’US Marine Corps participa avec des avions d’attaque AV-8 Harrier II et des hélicoptères AH-1W SuperCobra, la ville de Syrte était officiellement libérée de l’emprise de la branche libyenne de l’État islamique (EI). Cette offensive contre les jihadistes avait été menée par des

L’Irak et l’Iran veulent renforcer leurs relations militaires

Après la prise de Mossoul par l’État islamique (EI ou Daesh) en juin 2014, l’Irak et l’Iran ont amorcé un rapprochement sur le plan militaire. Ainsi, Téhéran a restitué aux forces aériennes irakiennes des avions d’attaque au sol Su-25 « Frogfoot », qui avaient trouvé refuge sur le sol iranien peu avant le lancement de l’opération « Tempête

Les milices kurdes syriennes affirment avoir trouvé un accord avec les forces russes; Moscou dément

Le porte-parole des Unités de protection du peuple kurde (YPG), Redur Xelil, a affirmé, ce 20 mars, qu’un accord portant sur la formation militaire et l’implantation d’une base à Afrin avait été conclu la veille avec la Russie. « C’est le premier accord du genre », a précisé M. Xelil, rapporte l’AFP. Selon lui, il prévoit « un

Vives tensions dans le sud de la Libye entre les milices de Misrata et les troupes du général Haftar

Même après la défaite de l’État islamique (EI) à Syrte, la situation est encore loin de s’arranger en Libye. Deux camps principaux s’opposent : celui de Tobrouk, où s’est replié le Parlement issu des élections législatives de 2014, et celui du gouvernement d’union nationale (GNA), encouragé par les Nations unies et la communauté internationale. Si