milices kurdes / Archives

Pour Washington, une nouvelle offensive turque contre les milices kurdes syriennes serait « inacceptable »

Peu importe, pour le président turc, Recep Tayyip Erdogan, que les milices kudes syriennes [YPG] soient impliquées dans l’offensive visant à réduire les dernières positions tenues par l’État islamique [EI ou Daesh] à l’est de l’Euphrate, dans la province de Deir ez-Zor… Les considérant comme « terroristes » à cause de leurs liens avec le Parti des

Ankara annonce une nouvelle opération militaire contre les milices kurdes syriennes « dans les prochains jours »

Alors que, la semaine passée, les Forces démocratiques syriennes [FDS], dont les milices kurdes syriennes [YPG] constituent l’épine dorsale, ont annoncé des « progrès » dans l’offensive qu’elles mènent à Hajine, le dernier bastion de l’État islamique [EI ou Daesh], le président turc, Recep Tayyip Erdogan, a annoncé, ce 12 décembre, qu’une nouvelle opération militaire dans le

Le président turc accuse la coalition anti-jihadiste de protéger les milices kurdes syriennes sous couvert de combattre l’EI

Dans le combat contre l’État islamique [EI ou Daesh] en Syrie, les milices kurdes syriennes, qui fournissent le gros des troupes des Forces démocratiques syriennes [FDS], ont pris un part prépondérante. Et cela, avec le soutien de la coalition anti-jihadiste dirigée par les États-Unis [opération Inherent Resolve]. Actuellement, les FDS tentent de chasser l’EI de

Les forces américaines vont surveiller la frontière entre la Turquie et les territoires tenus par les milices kurdes syriennes

Le 11 novembre, les Forces démocratiques syriennes [FDS], une alliance arabo-kurde soutenue par la coalition anti-jihadiste dirigée par les États-Unis, annoncèrent la reprise de l’opération Roundup qui, menée contre le dernier bastion tenu par l’État islamique [EI ou Daesh] sur la rive orientale de l’Euphrate, avait été suspendue en raison d’une éventuelle offensive turque dans

Les forces démocratiques syriennes annoncent la reprise de leur offensive contre Daesh à Hajine

Après avoir subi une série de revers infligés l’État islamique [EI ou Daesh] dans le secteur d’Hajine, sur la rive orientale de l’Euphrate, dans la province de Deir ez-Zor, les Forces démocratiques syriennes [FDS], soutenues par la coalition anti-jihadiste dirigée par les États-Unis, avaient annoncé la suspension de leur offensive, lancée en septembre dernier sous

Syrie/Turquie : Les milices kurdes syriennes annoncent leur retrait de la ville stratégique de Manbij

En août 2016, les Forces démocratiqes syriennes [FDS], c’est à dire l’alliance formé par les milices kurdes des YPG [ Unités de protection du peuple, ndlr] et des groupes arabes armés et soutenu par la coalition anti-jihadiste dirigée par les États-Unis, portèrent un coup sévère à l’État islamique (EI ou Daesh) en le chassant de

Les Forces démocratiques syriennes dans le collimateur de l’aviation russe à Deir ez-Zor

Il fallait s’y attendre. Étant donné que, avec le soutien de la coalition dirigée par les États-Unis, les Forces démocratiques syriennes (FDS), composées de milices kurdes syriennes (YPG) et de groupe arabes armés, ont lancé une offensive dans l’est de la province de Deir ez-Zor pour en chasser l’État islamique et que les troupes gouvernementales

Coalition anti-EI : Le président Trump approuve la livraison d’armes aux milices kurdes syriennes

À Copenhague, le 9 mai, lors d’une réunion des pays membres de la coalition anti-jihadiste dirigée par les États-Unis, le secrétaire américain à la Défense, James Mattis, a assuré que la Turquie serait associée à l’offensive visant à chasser l’État islamique (EI ou Daesh) de la ville syrienne de Raqqa, d’où seraient partis, d’ailleurs, les

Syrie/Turquie : Une « frappe accidentelle » contre les soldats américains détachés auprès des milices kurdes n’est pas exclue

Le 25 avril, l’aviation turque a bombardé des positions tenues par les milices kurdes syriennes (YPG) près de la ville d’al-Malikiyah, dans le nord de la Syrie. « Afin de détruire ces foyers de terrorisme qui menacent la sécurité, l’unité et l’intégrité de notre pays et de notre nation, et dans le cadre de nos droits

Les milices kurdes syriennes demandent l’instauration d’une zone d’exclusion aérienne

Le bilan des frappes aériennes turques ayant visé, le 25 avril, des positions tenues par les milices kurdes syriennes (YPG) près de la ville d’al-Malikiyah s’est encore alourdi, avec désormais 20 combattants tués et une vingtaine de blessés. Au lendemain de ces raids aériens, le ton est monté d’un cran entre les forces turques et