milices kurdes / Archives

Syrie/Turquie : Les milices kurdes syriennes annoncent leur retrait de la ville stratégique de Manbij

En août 2016, les Forces démocratiqes syriennes [FDS], c’est à dire l’alliance formé par les milices kurdes des YPG [ Unités de protection du peuple, ndlr] et des groupes arabes armés et soutenu par la coalition anti-jihadiste dirigée par les États-Unis, portèrent un coup sévère à l’État islamique (EI ou Daesh) en le chassant de

Les Forces démocratiques syriennes dans le collimateur de l’aviation russe à Deir ez-Zor

Il fallait s’y attendre. Étant donné que, avec le soutien de la coalition dirigée par les États-Unis, les Forces démocratiques syriennes (FDS), composées de milices kurdes syriennes (YPG) et de groupe arabes armés, ont lancé une offensive dans l’est de la province de Deir ez-Zor pour en chasser l’État islamique et que les troupes gouvernementales

Coalition anti-EI : Le président Trump approuve la livraison d’armes aux milices kurdes syriennes

À Copenhague, le 9 mai, lors d’une réunion des pays membres de la coalition anti-jihadiste dirigée par les États-Unis, le secrétaire américain à la Défense, James Mattis, a assuré que la Turquie serait associée à l’offensive visant à chasser l’État islamique (EI ou Daesh) de la ville syrienne de Raqqa, d’où seraient partis, d’ailleurs, les

Syrie/Turquie : Une « frappe accidentelle » contre les soldats américains détachés auprès des milices kurdes n’est pas exclue

Le 25 avril, l’aviation turque a bombardé des positions tenues par les milices kurdes syriennes (YPG) près de la ville d’al-Malikiyah, dans le nord de la Syrie. « Afin de détruire ces foyers de terrorisme qui menacent la sécurité, l’unité et l’intégrité de notre pays et de notre nation, et dans le cadre de nos droits

Les milices kurdes syriennes demandent l’instauration d’une zone d’exclusion aérienne

Le bilan des frappes aériennes turques ayant visé, le 25 avril, des positions tenues par les milices kurdes syriennes (YPG) près de la ville d’al-Malikiyah s’est encore alourdi, avec désormais 20 combattants tués et une vingtaine de blessés. Au lendemain de ces raids aériens, le ton est monté d’un cran entre les forces turques et

La coalition anti-jihadiste ne soutient pas l’offensive turque contre l’EI à al-Bab

Contrôlée par l’État islamique (EI ou Daesh), qui y a renforcé sa présence après ses défaites à Manbij (face aus Forces démocratiques syriennes, FDS) et à Jarabulus (face aux rebelles syriens appuyés par la Turquie), la ville d’al-Bab, située à une trentaine de kilomètres à l’est d’Alep, est l’objet de toutes les convoitises. Ainsi, afin

L’armée turque a durement frappé les milices kurdes syriennes

Jusqu’en août dernier, les milices kurdes syriennes (YPG), associés à des groupes armés arabes au sein des Forces démocratiques syriennes (FDS) ont été les seules à infliger des revers cuisants à l’État islamique (EI ou Daesh) en Syrie. Après avoir vaillamment résisté aux offensives jihadistes à Kobané, les miliciens kurdes syriens n’ont cessé par la

Des commandos américains déployés en appui de l’armée turque dans le nord de la Syrie

Un proverbe dit : « Les amis de mes amis sont mes amis et les ennemis de mes amis sont mes ennemis ». Mais cette affirmation n’est pas toujours pertinente, notamment dans cet Orient compliqué, vers lequel le général de Gaulle « volait avec des idées simples ». Ainsi, depuis le 24 août, la Turquie, avec des groupes rebelles

Les forces spéciales américaines appuient une offensive anti-jihadiste au nord de Raqqa, fief de Daesh

Trois jours après la discrète visite du général Joe Votel, le chef du commandement américain pour l’Asie centrale et le Moyen-Orient (US CENTCOM), dans le nord de la Syrie, les Forces démocratiques syriennes (FDS), qui regroupent les milices kurdes des YPG et des groupes arabes armés, ont lancé une offensive au nord de Raqqa, fief

Les États-Unis exhortent la Turquie à cesser de bombarder les milices kurdes syriennes

La Turquie et l’Arabie Saoudite ne se cachent pas de préparer une intervention terrestre en Syrie, officiellement pour combattre Daesh (État islamique ou EI). Et de préciser que cette opération ne serait lancée qu’à la demande de la coalition anti-jihadiste menée par les États-Unis. Comme la Russie, qui, sous couvert de s’en prendre à Daesh,