Mer de Chine / Archives

Un avion « renifleur » américain intercepté par l’aviation chinoise

Il est devenu relativement fréquent d’apprendre que l’aviation de chasse chinoise a intercepté des avions américains de patrouille maritime (P-3 Orion, P-8 Poseidon) ou de renseignement (EP-3E Aries II) en mission au-dessus de la mer de Chine méridionale, dont la quasi-totalité est revendiquée par Pékin, même si la Cour permanente d’arbitrage (CPA) de La Haye

La Russie veut organiser des manoeuvres navales avec les Philippines

Encore récemment, les Philippines étaient proches des États-Unis sur le plan militaire. Et Manille comptait sur Washington face aux revendications de Pékin en mer de Chine méridionale. Puis l’élection du président Rodrigo Duterte, a radicalement changé la donne. Désormais, les activités chinoises en mer de Chine méridionale n’inquiètent plus les Philippines. Mieux même : Manille

Le premier porte-avions chinois est maintenant prêt au combat

Le Liaoning, le premier porte-avions de la marine chinoise, est désormais pleinement opérationnel. C’est ce qu’a en effet assuré le « commissaire politique » du bord, le capitaine Li Dongyou, au quotidien officiel « Global Times« , dans un entretien publié le 14 novembre. Selon lui, ce navire est maintenant « constamment prêt à combattre l’ennemi. » Acquis en 1998 auprès

La France plaide pour des patrouilles navales européennes en Asie

Considérant que la quasi-totalité de la mer de Chine méridionale lui appartient, Pékin a entrepris d’aménager des récifs appartenant aux archipels Spratleys et Paracel à des fins militaires. Il s’agit ainsi, pour l’Armée populaire de libération (APL) d’installer des capacités de déni d’accès et d’interdiction de zone (Anti Access/ Aera Denial ou A2/AD) afin d’en

Mer de Chine : Pékin aurait l’intention d’aménager un récif situé près des Philippines

Pour Pékin, la quasi-totalité de la mer de Chine méridionale lui appartient. Ce que contestent ses voisins, comme le Vietnam, la Malaisie, les Philippines, Taïwan ou encore Bruneï, qui ont aussi des prétentions territoriales dans cette partie du monde. Quoi qu’il en soit, depuis des mois, la Chine aménage plusieurs récifs situés dans les archipels

Le Japon hausse le ton face aux revendications territoriales chinoises

« La Chine, en particulier en ce qui concerne les questions maritimes, continue à agir de manière autoritaire », « unilatérale et sans laisser de place au compromis », estime le dernier Livre blanc japonais sur la Défense, publié le 21 juillet. On ne saurait être plus direct… Ainsi, Tokyo relaie les inquiétudes des pays de la région au

Les tensions en mer de Chine méridionale prennent une tournure préoccupante

Actuellement, Pékin est en train de construire des polders et d’aménager des îlots jusque-là inhabités dans l’archipel des Spratleys, en mer de Chine méridionale. Selon le Pentagone, ses travaux, qui concernent 5 récifs différents, ont permis de gagner environ 800 hectares sur la mer, dont les trois quarts depuis le début de cette année. Seulement,

Washington dénonce « les activités déstabilisatrices » de Pékin en mer de Chine méridionale

Potentiellement riches en hydrocarbures (7 milliards de barils de pétrole et 25.000 milliards de m3 de gaz naturel selon les estimations) et en ressources halieutiques et importantes stratégiquement étant donné qu’elles sont au carrefour de routes maritimes incontournables pour le commerce mondiale, les îles Spratleys et Paracel, en mer de Chine méridionnale, font l’objet de

Le chef du Pentagone accuse Pékin de mener des actions de déstabilisation en mer de Chine orientale

Les Etats-Unis haussent le ton face aux autorités chinoise, en particulier pour leur attitude en mer de Chine orientale où elles revendiquent la souveraineté de l’archipel Senkaku/Diaoyu, qui appartient au Japon. Depuis plusieurs mois, les incidents autour de ce territoire se multiplient entre les deux pays. Encore récemment, le 25 mai, des avions de chasse

Incident naval entre le Vietnam et la Chine

L’on sait que les eaux de mer de Chine méridionale sont disputées et que Pékin y revendique sa souveraineté sur leur quasi-totalité (notamment sur les îles Spratleys et Paracels, pour leurs ressources halieutiques et leurs réserves supposées d’hydrocarbures). Comme l’on peut s’y attendre, cela n’est pas sans provoquer quelques tensions, comme récemment avec les Philippines.