Mer de Chine méridionale / Archives

Au risque de froisser Pékin, un sous-marin japonais a mené un exercice inédit en mer de Chine méridionale

Selon le quotidien Asahi Shimbun, l’un des 18 sous-marins que compte la Force d’autodéfense navale japonaise, le « Kuroshio », a participé pour la première fois, le 13 septembre, à un exercice en mer de Chine méridionale, précisément au sud-ouest du récif de Scarborough, lequel est passé sous le contrôle de Pékin en 2012, alors qu’il appartenait

Pékin proteste après le passage du navire britannique HMS Albion près d’îles contestées en mer de Chine méridionale

Bien que la Cour pénale d’arbitrage de La Haye a estimé que les revendications territoriales chinoises en mer de Chine méridionale n’avaient « aucun fondement juridique », Pékin continue d’y aménager des îlots et des récifs artificiels à des fins militaires. Comme cette région est un carrefour de routes maritimes commerciales, la liberté de navigation pourrait ne

Le ministre japonais de la Défense dénonce « l’escalade militaire » de la Chine

L’an passé, l’activité des bombardiers stratégiques chinois H-6K s’est accentuée, avec pas moins de 12 vols constatés autour des « points chauds » de la région Indo-Pacifique. Et plusieurs ont concerné le Japon, notamment dans le secteur de l’archipel Senkaku (dont la souveraineté est contestée par la Chine) et celui d’Okinawa, où est installée une importante base militaire

Mer de Chine méridionale : Le Pentagone rappelle qu’il a la capacité de « démolir » les îlots artificiels chinois

Depuis maintenant plusieurs années, Pékin finance des travaux de grande ampleur visant à installer des capacités militaires A2/AD (anti-accès et déni d’accès) sur des îlots et des récifs des archipels Spratleys et Paracels, en mer de Chine méridionale. Il s’agit d’une politique du fait accompli : en effet, la Chine revendique sa souveraineté sur la

La marine chinoise n’est plus invitée à l’édition 2018 de l’exercice aéronaval américain Rim of the Pacific

En 2014, la marine chinoise avait été invitée par les États-Unis, à participer pour la première fois à l’exercice aéronaval Rim of the Pacific [RIMPAC], malgré les différends en mer de Chine méridionale et les incidents liés aux revendications de Pékin au sujet de l’archipel japonais Senkaku. À l’époque, cette invitation avait été justifiée par

Des bombardiers H-6K chinois déployés pour la première fois sur un îlot de la mer de Chine méridionale

Estimant que la mer de Chine méridionale lui appartient dans sa quasi-totalité et malgré les conclusions de la Cour permanente d’arbitrage (CPA) de La Haye selon lesquelles ses prétentions dans cette région ne reposent sur « aucun fondement juridique », Pékin poursuit l’aménagement, à des fins militaires, de plusieurs îlots et récifs des archipels Spratleys et Paracel.

Mer de Chine : Le Vietnam demande à Pékin de retirer ses missiles d’îlots contestés

La semaine passée, l’on apprenait que Pékin venait d’installer des missiles anti-navires YJ-12 et des systèmes de défense aérienne HQ-9 sur trois îlots de l’archipel des Spratleys, situé en mer de Chine méridionale. Ainsi, malgré un jugement rendu par la Cour pénale d’arbitrage de La Laye, selon lequel les prétentions chinoises dans cette partie du

Pékin a encore renforcé ses capacités d’interdiction et de déni d’accès en mer de Chine méridionale

Selon des sources du renseignement américains citées par CNBC, Pékin a installé des missiles anti-navire (YJ-12) et sol-air (systèmes de défense aérienne HQ-9) sur les récifs de Fiery Cross [Yongshu], Subi [Zhubi] et Mischief [Meiji], tous situés dans l’archipel des Spratleys, en mer de Chine méridionale, soit à l’est du Vietnam et l’ouest des Philippines.

Trois navires australiens auraient été « défiés » par la marine chinoise en mer de Chine méridionale; Pékin dément

Il y a quelques jours, la frégate australienne HMAS Anzac [photo] et le pétrolier-ravitailleur HMAS Success ont appareillé de Subic Bay [Philippines] pour Hô Chi Minh-Ville [Vietnam] pour une escale de trois jours. Ces deux navires ont été rejoints par le HMAS Toowoomba, parti Kota Kinabalu, en Malaisie. Seulement, ces trois bâtiments de la Royal

Un amiral américain estime que la puissance militaire chinoise pourrait bientôt égaler celle des États-Unis

Lors de son premier discours « sur l’état de l’Union », prononcé devant le Congrès des États-Unis, fin janvier, le président Trump a décrit la Russie et la Chine comme des « rivaux » qui « menacent » les « valeurs », « l’économie » et les « intérêts » américains. Et « face à eux, a-t-il continué, la faiblesse est la voie la plus sûre vers le