menaces / Archives

Général Lecointre : La doctrine nucléaire française « fondée sur la stricte suffisance et la légitime défense est mise au défi »

Comme il l’avait indiqué lors d’une audition parlementaire, cet été, le chef d’état-major des armées [CEMA], le général François Lecointre, a livré sa « vision stratégique pour une singularité positive » dans un document rendu public le 21 septembre. En préambule, le CEMA a défendu la « singularité militaire », fondée sur « l’obligation » faite aux armées d’user de la

Syrie : Le ton monte sérieusement entre Américains et Russes au sujet de la région d’At-Tanf

Quand le président russe, Vladimir Poutine, dit que le régime syrien doit recouvrer le contrôle de la totalité de son territoire, il ne parle pas seulement de la province d’Idleb, encore aux mains de groupes rebelles dominés par la coalition jihadiste Hayat Tahrir al-Cham (HTS, ex-Front al-Nosra, autrefois lié à al-Qaïda)… Mais aussi de la

Mme Parly : « La guerre antisatellite est déjà une réalité : il faudra compter avec nous! »

Lors de sa visite au Centre national d’études spatiales [CNES] à Toulouse, la ministre des Armées, Florence Parly, a frappé fort au début de son discours en dénonçant les manoeuvres russes autour du satellite de télécommunications militaires franco-italien Athena-Fidus. Mais plus largement, Mme Parly a insisté sur le fait que, désormais, l’espace est devenu un

Israël va se doter de nouveaux missiles de portée intermédiaire

Actuellement, Israël dispose de missiles balistiques de portée intermédiaire Jericho 2 et Jericho 3. Les premiers qui, mis en service à la fin des années 1980, ont servi à développer le lanceur Shavit, peuvent parcourir une distance comprise entre 1.500 et 3.500 km. Les seconds, de conception plus récente, sont en mesure d’atteindre une cible

Le Premier ministre russe évoque une « guerre terrible » dans le cas où la Géorgie rejoindrait l’Otan

Il y a 10 ans, la Russie lançait une opération militaire contre la Géorgie, afin de soutenir les séparatistes pro-russe d’Ossétie du Sud face à Tbilissi. Au bout de plusieurs jours de combat, un accord de paix fut négocié sous la médiation du président français, Nicolas Sarkozy. Depuis, via la signature « d’accords stratégiques », Moscou a

Le président Trump lance une sévère mise en garde à l’Iran

Partisan de la ligne dure face à l’Iran, le président Trump a décidé le retrait des États-Unis de l’accord sur le programme nucléaire de Téhéran, signé à Vienne en juillet 2015 après de longues et âpres négociations. Depuis, Washington met la pression sur les entreprises autres qu’américaines pour les dissuader de s’intéresser au marché iranien,

Le président Macron veut définir une « stratégie spatiale de défense »

Le mois dernier, l’entreprise américaine de sécurité informatique Symantec a révélé qu’un groupe de pirates chinois appelé « Thrip » aurait mené une campagne d’espionnage visant des sociétés de télécommunications et d’imagerie géospatiale ainsi que des organismes du secteur de la défense implantés aux États-Unis et en Asie du Sud-Est. Plus précisément, il s’est intéressé aux systèmes

Bachar el-Assad menace les Forces démocratiques syriennes, actuellement engagées dans une opération anti-EI

Quand, lors d’un entretien accordé le 31 mai à Russia Today, le président syrien, Bachar el-Assad, affirme que les récentes frappes israéliennes contre des bases abritant des unités iraniennes déployées en Syrie n’ont fait que des victimes syriennes, il n’y a que deux possibilités : soit la traduction de ces propos n’est pas correcte, soit

La Royal Air Force va prendre la direction des opérations spatiales britanniques

Jusqu’à présent, les opérations spatiales britanniques relèvent, pour ce qui concerne leur aspect militaire, du « Joint Forces Command », c’est à dire d’une structure interarmées. Cette dernière s’appuie notamment sur un Centre des opérations spatiales militaires [SPOC] implanté à High Wycombe. À la différence de la France qui, dans le domaine du spatial militaire, mise sur

La Chine ne craint pas d’utiliser la force pour mettre la main sur Taïwan

Avec l’élection de Tsai Ing-wen, la président taïwanaise et l’attitude l’administration Trump, qui semble remettre en question le concept d’une « seule Chine », Pékin accroît sensiblement la pression militaire sur Taipeh. Ainsi, après des manoeuvres aéronavales il y a quelques jours à proximité de l’île, l’Armée populaire de libération (APL) a effectué une nouvelle démonstration de