menaces / Archives

La Royal Air Force va prendre la direction des opérations spatiales britanniques

Jusqu’à présent, les opérations spatiales britanniques relèvent, pour ce qui concerne leur aspect militaire, du « Joint Forces Command », c’est à dire d’une structure interarmées. Cette dernière s’appuie notamment sur un Centre des opérations spatiales militaires [SPOC] implanté à High Wycombe. À la différence de la France qui, dans le domaine du spatial militaire, mise sur

La Chine ne craint pas d’utiliser la force pour mettre la main sur Taïwan

Avec l’élection de Tsai Ing-wen, la président taïwanaise et l’attitude l’administration Trump, qui semble remettre en question le concept d’une « seule Chine », Pékin accroît sensiblement la pression militaire sur Taipeh. Ainsi, après des manoeuvres aéronavales il y a quelques jours à proximité de l’île, l’Armée populaire de libération (APL) a effectué une nouvelle démonstration de

Les infrastructures françaises ciblées par des cyberattaques visant à « préparer un conflit futur »

En matière de cybersécurité, l’année 2017 aura marqué « une forme de basculement vers un nouvel état de la menace […] bien préoccupant », a déclaré Claire Landais, qui vient de prendre les rênes du Secrétariat général de la défense et de la sécurité nationale [SGDSN], lors d’une conférence de presse présentant le rapport annuel [.pdf] de

Nouvel incident naval entre la Turquie et la Grèce près d’un îlot disputé en mer Égée

Faisant partie de l’archipe, du Dodécanèse, en mer Égée, l’îlot Imia (ou Kardak pour les Turcs) fait l’objet d’un différend territorial entre la Grèce et la Turquie. Au point même de provoquer des crises proches d’un affrontement militaire, comme en 1987 et en 1996. Et les incidents entre les forces armées de ces deux pays

Les militaires américains déployés auprès des FDS à Manbij risquent d’être visés par la Turquie

Le 3 février, alors que l’opération « Rameau d’oliver », menée contre les milices kurdes syriennes (YPG) à Afrin, entrait dans sa troisième semaine, les forces armées turques ont perdu 7 soldats, dont 5 lors de la destruction d’un char [sans doute un Leopard 2?] par un missile. Étant donné que les YPG bénéficient d’un appui de

Depuis le début de l’année 2017, l’armée de Terre compte 3 tués et 79 blessés en opération

Lors de son audition par les députés de la commission de la Défense, dans le cadre des discussions budgétaires en cours, le chef d’état-major de l’armée de Terre, le général Jean-Pierre Bosser, a rappelé une évidence (qui ne l’est peut-être pas pour tout le monde) : il n’existe, pour les soldats qu’il commande, « aucune mission

Quelles sont les options face à l’arme nucléaire nord-coréenne?

Dans le film « Le Crabe Tambour », de Pierre Schoendoerffer, le commandant (interprété par Jean Rochefort) estime que « le choix de l’homme n’est pas entre ce qu’il croit le bien et le mal, mais entre un bien et un autre bien ». Que dirait-il dans le cas de la Corée du Nord, pour lequel aucune option ne

Le ministère japonais de la Défense demande des fonds pour un radar capable de suivre les avions furtifs

Comme il en a maintenant pris l’habitude depuis cinq ans, le ministère japonais de la Défense a demandé une hausse de 2,5% de son budget pour le prochain exercice fiscal, qui commencera en avril 2018. Ainsi, les forces d’autodéfense nippones pourraient disposer d’une enveloppe de 5.255 milliards de yens (contre 5.125 milliards actuellement), ce qui,

La Corée du Nord prévient le Japon de son « autodestruction imminente »

Le survol, le 29 août, de l’île japonaise d’Hokkaidō, par un missile de portée intermédiaire « Hwasong-12 », a été « la première étape des opérations militaires de la Corée du Nord dans le Pacifique et un préalable significatif au confinement de Guam », a expliqué Kim Jong-un, le chef du régime nord-coréen. Cela étant, ce missile nord-coréen visait

Al-Qaïda dans la péninsule arabique menace le transport ferroviaire américain et européen

Dans un entretien donné au Journal du Dimanche (édition du 6 août), le ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb, avait indiqué que la « menace terroriste restait très élevée » avant d’évoquer le cas des jihadistes de l’État islamique (EI) de retour en France (les returnees). « Nous en sommes à 217 personnes majeures et 54 mineures », avait-il précisé.