Près d’un mois après le double attentat suicide qui contre un commissariat et l’école de police de N’Djamena (38 tués), qui a depuis été revendiqué par Boko Haram, lié à l’État islamique (EI), la capitale tchadienne a une nouvelle fois été le théatre d’une attaque terroriste ce 11 juillet. Cette fois, c’est le marché central