manoeuvres / Archives

Corée du Sud : En annulant l’exercice Ulchi Freedom Guardian, le Pentagone va économiser 14 millions de dollars

Peu après avoir rencontré le chef du régime nord-coréen, Kim Jong-Un à Singapour, le 12 juin, le président américain, Donald Trump, avait annoncé la suspension des manoeuvres militaires ménées régulièrement par les États-Unis et la Corée du Sud. Ayant qualifié ces exercices de « très provocateurs » (surtout vus de Pyongyang), M. Trump avait également justifié cette

La Corée du Sud lance un exercice visant à défendre des îlots contre une éventuelle attaque japonaise

La transitivité n’est pas la propriété qui caractérise généralement les relations internationales. Ainsi, ce n’est pas parce que x est allié avec y et que y est allié avec z que x et z sont forcément alliés. Ainsi, est-ce la cas du Japon et de la Corée du Sud, deux partenaires clés des États-Unis dans

L’annonce de M. Trump sur la fin des exercices en Corée du Sud prend les alliés des États-Unis au dépourvu

L’exercice militaire multinational « Ulchi Freedom Guardian », organisé chaque année par les forces américaines et sud-coréennes, aura-t-il lieu à la fin du mois d’août, comme prévu? La question se pose après les propos tenus par le président américain, Donald Trump, alors qu’il venait de rencontrer Kinm Jong-un, le chef du régime nord-coréen, le 12 juin, à

Taïwan va se préparer à une possible invasion chinoise

« Tous les actes et tous les stratagèmes visant à diviser la Chine sont voués à l’échec et s’exposeront à la condamnation populaire et à la punition de l’Histoire », avait lancé, en mars, Xi Jinping, le président chinois, en évoquant le sort de l’île de Taïwan, considérée par Pékin comme étant une province rebelle. Et, alors

La Chine annonce des manoeuvres navales « à tirs réels » dans le détroit de Taïwan

« Le besoin d’édifier une marine forte n’a jamais été aussi pressant qu’aujourd’hui » a affirmé, ce 12 avril, le président chinois, Xi Jinping, alors qu’il assistait à de vastes manoeuvres navales en mer de Chine méridionale, une région stratégique dont l’appartenance est revendiquée par Pékin dans sa quasi-totalité, en dépit des prétentions des autres pays riverains

Les manoeuvres annuelles des forces américaines et sud-coréennes seront plus courtes que prévu

Début janvier, les États-Unis et la Corée du Sud ont annoncé que leurs manoeuvres militaires (Key Resolve et Foal Eagle), menées chaque année, allaient être reportées après l’organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques d’hiver de Pyeongchang. Ces exercices mobilisent généralement des dizaines de milliers de militaires ainsi que des moyens conséquents. Et ils suscitent de

La Russie assume les manoeuvres aériennes dangereuses lors d’interception d’avions de l’Otan

Des avions Su-24 « Fencer » qui enchaînent les passes à basse altitude au-dessus de destroyers américains, des chasseurs Su-30 et Su-27 qui effectuent des manoeuvres dangereuses près des appareils de l’Otan qu’ils viennent d’intercepter… Ces dernières années ont été riches d’incidents de ce type, que ce soit en Baltique, en mer Noire, voire en Syrie. Au

Face aux ambitions territoriales chinoises, la France et le Japon vont intensifier leur coopération navale

Le 20 janvier, Pékin a accusé le destroyer américain USS Hopper d’avoir « violé sa souveraineté et ses intérêts en matière de sécurité » et représenté « une grave menace » pour la sécurité de ses navires croisant au large du récif de Huangyan, également connu sous le nom de récif de Scarborough, en mer de Chine méridionale. Dans

Il n’y aura pas d’exercice militaire en Corée du Sud pendant les J.O d’hiver de Pyeongchang

Alors que certains observateurs ont dit craindre le pire pour la péninsule coréenne, l’année 2018 a commencé par un développement inattendu : la reprise du dialogue entre Séoul et Pyongyang. En effet, les deux capitales ont rétabli, le 3 janvier, leur ligne téléphonique directe (coupée en 2016) et convenu d’organiser, le 9 janvier prochain et

Manoeuvres aériennes de grande ampleur en Corée du Sud

Quelques jours après le tir d’un missile balistique intercontinental nord-coréen dont les paramètres de vol suggèrent qu’il aurait été en mesure d’atteindre les principales villes américaines, dont Washington DC, les forces aériennes américaines et sud-coréennes ont donné le coup d’envoi de Vigilant Ace, un exercice d’une ampleur sans précédent, avec pas moins de 230 avions