Mali / Archives

Barkhane/Mali : Les trois hélicoptères CH-47D promis par Londres sont arrivés à Gao

Lors du sommet franco-britannique de Sandhurst, en janvier dernier, Londres annonça l’envoi de trois hélicoptères de transport CH-47D Chinook de la Royal Air Force au Mali, afin de renforcer les moyens logistiques de la force française Barkhane au Mali. Cependant, ces appareils n’auront pas à participer à des opérations de combat Un tel renfort est

Un général mauritanien nommé à la tête de la Force conjointe du G5 Sahel

Le général malien Didier Dacko n’aura pas fait long feu à la tête de la Force conjointe du G5 Sahel [FC-G5], qui doit réunir 5.000 soldats fournis par le Mali, le Niger, le Burkina Faso, le Tchad et la Mauritanie pour lutter à la fois contre le terrorisme, le crime organisé et le trafic d’êtres

Général Guibert : Pour être plus efficace, la force Barkhane doit gagner en mobilité

Ce n’est un mystère pour personne (enfin presque…) que les opérations menées par la force Barkhane dans la bande sahélo-saharienne (BSS) s’inscrivent dans le long terme et non dans le temps médiatique (voire politique), lequel exige des résultats rapides. En outre, des éléments autres que militaires sont à prendre en considération. C’est par exemple le

Mali : Un VBCI de la force Barkhane visé par une attaque suicide à Gao

Ce 1er juillet, vers 12h50 [heure de Paris), à la veille d’une rencontre du président Macron avec ses homologues du G5 Sahel à Nouakchott [Mauritanie], des militaires du 2e Régiment Étranger d’Infanterie [REI] ont été la cible d’une attaque suicide dans la région de Gao. Selon les premiers éléments disponibles, trois Véhicules blindés de combat

Mali : Le quartier général de la Force conjointe du G5 Sahel attaqué

Le quartier général de la Force conjointe du G5 Sahel [FC-G5S], installé à Sévaré, dans le centre du Mali, a été la cible d’une attaque menée par des assaillants inconnus, ce 29 juin. Selon des témoins, l’assaut a commencé par une très forte explosion, suivie de tirs nourris. Ce qui a été confirmé par une

Le Conseil de sécurité prolonge le mandat de la Mission des Nations unies au Mali en lançant une mise en garde

Le 28 juin, le Conseil de sécurité de l’ONU a voté, à l’unanimité, la résolution 2423 visant à reconduire pour un an de plus le mandat de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation du Mali [MINUSMA], lancée en juillet 2013. Pour autant, si aucun de ses quinze membres n’a fait défaut

Barkhane : 15 jihadistes mis hors de combat lors d’une opération franco-malienne

En coordination avec une opération de la Force conjointe du G5 Sahel [FC-G5S] dans la zone transfrontalière située entre le Mali et le Niger, l’activité de la force française Barkhane a été particulièrement intense au cours de ces derniers jours. Alors qu’elle poursuit son effort aux côtés de l’armée malienne dans le secteur de Ménaka,

MINUSMA : Les hélicoptères d’attaque allemands Tigre ont quitté le Mali sans avoir été remplacés

Régulièrement, le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, déplore, comme le fit son prédécesseur, Ban Ki-moon, le déficit en hélicoptères de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation du Mali [MINUSMA]. Et cette situation ne va pas s’arranger, alors que le pays va entrer en période électorale et que la saison des

Les forces néerlandaises vont se désengager du Mali pour se concentrer sur les missions de l’Otan

Le rapport annuel 2018 du Stockholm International Peace Research Institute (Sipri) souligne qu le nombre de Casques bleus a diminué de 7,6% l’an passé, ce qui risque de rendre illusoire le renforcement de la sécurité des opérations de maintien de la paix conduites par les Nations unies, comme le préconise le rapport du groupe d’experts

Pour la première fois, un A400M français a acheminé directement un hélicoptère d’attaque Tigre au Mali

Jusqu’à présent, pour acheminer un hélicoptère d’attaque Tigre de l’Aviation légère de l’armée de Terre [ALAT] au Mali, il fallait souvent recourir à un gros porteur de type Antonov AN-124, via le contrat SALIS de l’Otan ou une procédure dite « à bons de commande ». L’appareil prenait ensuite la direction de Niamey [Niger], avant d’être convoyé