Mali / Archives

Le ministre malien de la Défense limogé après l’attaque jihadiste de la localité de Boni

Suite à l’attaque jihadiste de la localité de Boni, située dans la région de Mopti, au sud de Tombouctou et de Gao, le ministre malien de la Défense, Tiéman Hubert Coulibaly, a été limogé pour être remplacé par Abdoulaye Idrissa Maïga, jusque-là ministre de l’Administration territoriale. Ce ramaniement au sein du gouvernement malien vient après

Mali : Un groupe présumé jihadiste a pris le contrôle de la localité de Boni

Malgré la présence de la Force Barkhane et de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation du Mali (MINUSMA), les groupes jihadistes parviennent encore à commettre des coups de force au Mali, comme à Nampala, dans le centre du pays, en juillet. L’attaque contre cette localité, revendiquée, par la katiba Macina d’Ansar

Un important chef du groupe jihadiste « Ansar Dine Macina » arrêté au Mali

Le 19 juillet, à Nampala, dans le centre du pays, 17 soldats maliens furent tués lors d’une attaque revendiquée par le groupe jihadiste Ansar al-Din Katiba Macina, c’est à dire la branche peule de l’organisation Ansar Dine, dirigée par Iyad Ag Ghaly. Le président malien, Ibrahim Boubacar Keïta, affirma peu après que les auteurs de

La mission militaire de formation de l’Union Européenne au Mali jugée pas assez efficace dans un rapport du Sénat

Peu avant le 14-Juillet, la commission sénatoriale des Affaires étrangères et des Forces armées a discuté d’un copieux rapport [.pdf] sur le bilan des interventions extérieures menées par la France depuis 2009. Comme l’on peut s’en douter, il est donc fait grand cas des opérations Serval et Sangaris. S’agissant plus précisément de l’opération Serval (mais

Berlin confirme le déploiement de 3 drones MALE Heron 1 au Mali

En avril, Ursula von der Leyen, la ministre allemande de la Défense, avait annoncé le déploiement de 2 à 3 drones MALE (Moyenne Altitude Longue Endurance) de type Heron 1 à Gao, dans le cadre du reforcement de la participation de la Bundeswehr à la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation du

Mali : Violents combats à Kidal entre groupes touaregs rivaux

Deux jours après l’attaque contre un camp de l’armée malienne à Nampala (centre) commise vraisemblablement par les jihadistes d’Ansar al-Din Katiba Macina (ou Front de libération du Macina), de violents combats ont éclaté à Kidal (nord) entre le Groupe d’autodéfense touareg Imghad et alliés (Gatia), pro-gouvernemental, et des combattants du Haut conseil pour l’unité de

Une attaque contre un camp de l’armée a fait 17 mort dans le centre du Mali

Des hommes « lourdement armés » ont attaqué, tôt, le 19 juillet, le principal camp de l’armée malienne à Nampala, une localité du centre du Mali, à environ 500 km au nord de Bamako. Selon un élu local, les assaillants, arrivés à bord de « véhicules très équipés » ont pris le contrôle du camp, au-dessus duquel une « épaisse

Contre le terrorisme, le président nigérien veut une « force multinationale mixte » en Afrique de l’Ouest

Le Niger doit faire face à une double menace jihadiste. La première est incarnée, dans le nord du pays, par al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI) et ses alliés. La seconde vient de Boko Haram, le groupe nigérian qui, soumis à l’État islamique (EI ou Daesh), mène régulièrement des raids meutriers dans le sud, principalement dans

Un général belge à la tête de l’EUTM Mali

Malgré un budget contraint (mais ça va changer dans les années qui viennent, la Belgique ayant décidé de porter ses dépenses militaires à 1,5% de son PIB… en 2030), les forces armées belges sont, comme leurs homologues françaises, à la fois sollicitées sur leur territoire national, avec la mission intérieure Homeland, et sur les théâtres

Un mandat prolongé d’un an et plus robuste pour la Mission des Nations unies au Mali

La Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilité du Mali (MINUSMA) est, à l’heure actuelle, la plus dangereuse des 16 opérations menées par l’ONU. Et cela en raison des attaques jihadistes subies régulièrement par les casques bleus. Aussi, au printemps dernier, un rapport avait plaidé en faveur d’un renforcement significatif des capacités de