Mali / Archives

De nouvelles violences intercommunautaires ont fait au plusieurs tués dans le centre du Mali

Les défis sécuritaires ne manquent pas, hélas, au Mali. Outre la difficulté à faire appliquer les accords de paix d’Alger signés par Bamako et les groupes armés touareg réclamant l’indépendance de l’Azawad (nord du pays) ainsi que l’activité d’organisations jihadistes, il faut aussi compter sur les rivalités éthniques, comme l’ont montré les incidents ayant eu

L’État islamique cherche à rapprocher ses factions pour s’étendre en Afrique de l’Ouest

En août dernier, l’État islamique (EI ou Daesh) a annoncé qu’Abou Mosab al-Barnawi prendrait la direction de l’État islamique en Afrique de l’Ouest, c’est à dire du groupe jihadiste nigérian Boko Haram, à la place d’Abubakar Shekau, qui était jusqu’alors le chef de cette organisation. Cette décision a provoqué des remous au sein de Boko

Le « Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans » revendique sa première attaque au Mali

« Jusqu’à présent, nous avons fait de gros efforts au Nord-Mali dans le but de détruire les GAT [groupes armés terroristes, ndlr] dans cette zone. Nous les avons fortement perturbés et neutralisés en partie. Pendant ce temps, la menace a resurgi dans le centre du pays », confiait le général Xavier de Woillemont, le chef de la

Mali : Un groupe armé s’oppose à l’installation des autorités intérimaires à Tombouctou

Fin février, lors d’un déplacement au Mali, le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, avait estimé que le processus de paix entre les groupes rebelles touareg et les autorités maliennes était sur le « bon chemin » dans le nord du pays. « Nous avons eu ces conversations très soutenues qui me permettent aujourd’hui d’avoir un

Sahel : Trois groupes jihadistes ont annoncé leur fusion

Dans une vidéo transmise le 1er mars à l’Agence mauritanienne ANI et diffusée ensuite sur les réseaux sociaux, le chef jihadiste malien Iyad Ag Ghaly, a annoncé la fusion de son groupe avec deux autres formations, dont al-Mourabitoune, de Mokhtar Belmokhtar, et l’Émirat du Sahara, une branche d’al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI). Cette nouvelle entité

Le Véhicule blindé de combat d’infanterie est de retour au Mali

L’État-major des armées (EMA) a décidé d’envoyer du lourd dans la bande sahélo-saharienne (BSS). En effet, le 9 février, 16 Véhicules blindés de combat d’Infanterie (VBCI) sont arrivés à Gao (Mali) pour être affectés au Groupement tactique désert Blindé (GTD-B) « Douaumont », au sein duquel ils ont effectué leur première patrouille le 1er mars. Ce n’est

Les hélicoptères CH-47 Chinook néerlandais victimes d’une « usure excessive » au Mali

Il y a plus de deux ans, les Pays-Bas ont déployé des hélicoptères AH-64D Apache et CH-47 Chinook à Gao, dans le cadre de leur participation à la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation du Mali (MINUSMA). Seulement, et alors que les besoins dans ce domaine peinent à être satisfaits, le gouvernement

Mali : La force Barkhane a neutralisé un groupe armé près de la frontière algérienne

Dans la nuit du 19 au 20 février, des militaires français de la Force Barkhane ont été pris à partie par un groupe armé, lors d’une « opération d’interception », dans le nord du Mali, non loin de la frontière algérienne. La Force Barkhane « Barkhane a neutralisé un groupe armé terroriste (GAT) dans la région de Boughessa »,

Mali : La force Barkhane a sans doute évité un carnage à Kidal

Une patrouille de la force Barkhane a sans doute éviter ce qui aurait pu être un carnage à Kidal, dans le nord du Mali. Ainsi, le 8 février, les militaires français ont détecté un engin explosif improvisé (IED) particulièrement dangereux, dissimulé à un point de passage « obligé » du centre-ville. Après qu’a été établi un périmètre

Le Burkina Faso, le Niger et le Mali vont créer une force militaire conjointe

Dans un entretien accordé au quotidien Le Monde, en décembre, le président mauritanien, Mohamed Ould Abdel Aziz, avait avancé l’idée de créer une « force régionale » avec les autres pays du Sahel afin de lutter contre les groupes jihadistes. Mais la Mauritanie ne sera pas concernée par l’initiative que viennent de lancer le Mali, le Burkina