Mali / Archives

Un casque bleu de la mission des Nations unies au Mali tué à Bamako

Généralement, les attaques des groupes armés terroristes qui visent la Mission multidimentionnelle intégrée au Mali (Minusma) ont lieu dans le nord du pays, comme encore récemment à Ber, dans la région de Tombouctou, où dizaine d’obus ont été tirés sur le camp des casques bleus. Mais, depuis l’attaque contre un restaurant revendiquée par l’organisation jihadiste

MINUSMA : Le Salvador déploie des hélicoptères MD-500 à Tombouctou

Les forces armées du Salvador ont des capacités extrêmement modestes. Pourtant, entre 2003 et 2009, elles ont participé à l’opération Iraqi Freedom dans le cadre de la coalition emmenée par les États-Unis et sont régulièrement sollicitées pour des missions de maintien de la paix menée sous l’égide des Nations unies, comme en Haïti ou encore

Mali : Les forces spéciales françaises ont neutralisé deux importants chefs jihadistes

C’est un coup très dur que viennent de porter les forces spéciales française à al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI). Lors d’une opération menée dans la nuit du 17 au 18 mai dans le nord du Mali, elles ont mis hors d’état de nuire 4 jihadistes, qui, a priori, circulaient dans un convoi composé de 4

Les accrochages entre rebelles touaregs et soldats maliens se multiplient

Après plusieurs semaines de tergiversations, sans doute à cause de pressions exercées par Iyad ag Ghali, le chef du groupe jihadiste Ansar Dine, la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA), qui fédére des groupes indépendantistes touaregs, avait annoncé, le 26 avril, qu’elle parapherait finalement les accords conclus à Alger avec Bamako au sujet du statut

Sahel/Terrorisme : Bien qu’efficace, l’opération Barkhane est appelée à durer

Les députés François Loncle (PS) et Pierre Lellouche (UMP) ont effectué, le mois dernier, un déplacement dans trois pays de la bande sahélo-saharienne (BSS), qui plus est membre du G5 Sahel, à savoir le Mali, le Niger et le Burkina Faso. Lors d’une séance de travail de la commission des Affaires étrangères, ils en ont

Encore une attaque contre un convoi de la mission des Nations unies au Mali

Pour la seconde fois en un peu plus d’un mois, un convoi de fournisseurs civils de la Mission Multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation du Mali (MINUSMA) a été attaqué par des hommes armés, qui, visiblement, n’ont pas cherché à voler les marchandises transportées. Ainsi, le 17 avril, aux environs de 19 heures,

Mali : Un camp des Nations unies visé par un attentat suicide dans la région de Gao

Les casques bleus de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA) viennent une nouvelle fois été la cible d’une attaque lancée très probablement par un groupe jihadistes. Ainsi, le 15 avril, vers 11H30, un véhicule de type 4×4 suicide a explosé après avoir tenté de forcer l’entrée du camp

Mali : Les forces spéciales françaises ont libéré un otage néerlandais retenu par AQMI depuis 2011

Le 25 novembre 2011, un commando armé enleva trois clients d’un hôtel de Tombouctou et en tuèrent un troisième, de nationalité allemande, qui avait tenté de leur résister. Parmi les otages figurait Sjaak Rijke, un ressortissant néerlandais, ainsi que Stephen Malcolm McGown, originaire d’Afrique du Sud et le Suédois Johan Gustafson. Trois ans (soit 1.000

La force Barkhane a encore découvert une importante quantité de munitions dans le nord du Mali

Lors de l’opération Serval, les saisies d’armes et de munitions avaient été impressionnantes : plus de 200 tonnes furent en effet découvertes, sans compter les stocks de nitrate d’ammonium, une substance chimique servant à fabriquer des engins explosifs improvisés. C’est dire si les groupes jihadistes qui s’installèrent dans le nord du Mali avant d’en être

Voué à disparaître, le 1er Régiment d’Artillerie de Marine poursuit ses missions

En octobre 2014, le 1er Régiment d’Artillerie de Marine (RAMa), implanté à Châlons-en-Champagne, figurait sur la liste des unités appelées à disparaître dans le cadre de la restructuration des forces armées. Depuis, même s’il a été décidé de revoir le rythme des suppressions d’effectifs au sein du ministère de la Défense, aucune remise en cause