Mali / Archives

Mali : Les casques bleus sont la cible d’attaques « répétées »

Les casques bleus de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA) semblent être de plus en plus souvent pris pour cible par les groupes armés terroristes qui sévissent encore dans le nord du pays. La semaine passée, ils ont en effet été attaqués à trois reprises. Ainsi, le 14

Barkhane : Première opération « tripartite » dans l’ouest du Mali

Les militaires français engagés dans l’opération Barkhane, qui a pris le relais de Serval et d’Épervier dans la bande sahélo-saharienne (BSS) ont pris part, pour la première fois, à une mission tripartite du 27 juillet au 15 août. Cette opération, qui a mobilisé plusieurs compagnies de combat, a consisté à effectuer une reconnaissance dans la

Mali : La force française Barkhane a arrêté au moins 3 jihadistes d’AQMI près de Tombouctou

Le 10 août, un correspondant de la BBC indiquait qu’une intervention française était en cours dans la région d’Essakane, à l’ouest de Tombouctou, ville tenue par al-Qaïda au Maghreb islamique (AMQI) avant d’en être chassé lors de l’opération Serval, lancée en janvier 2013. A priori, la force Barkhane, était sur la trace de jihadistes dont

Mali : Capturé par les forces françaises, un ancien cadre jihadiste a été libéré à Bamako

Fin juillet, Yoro Ould Daha, un ancien cadre du Mouvement pour l’unicité et le jihad en Afrique de l’Ouest (Mujao) avait été arrêté à Gao (Nord du Mali) par les militaires français de la force Barkhane. Avant l’opération françaises Serval, lancée en janvier 2013 pour chasser les groupes jihadistes (Mujao, al-Qaïda au Maghreb islamique, Ansar

Mali : Iyad Ag Ghali, le chef des jihadistes d’Ansar-Dine, refait surface

Chef du groupe jihadiste Ansar Dine (ou Ansar Eddine), Iyad Ag Ghali s’est fait très discret depuis le lancement, en janvier 2013, de l’opération militaire française Serval, visant libérer le Nord du Mali, qui était alors sous sa coupe ainsi que sous celle de ses alliés d’al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI) et du Mouvement pour

Une page se tourne : les opérations Serval et Épervier sont désormais terminées

Désormais, il faudra parler des opérations Épervier (Tchad) et Serval (Mali) au passé. Conformément à ce qui été annoncé ces derniers jours, elles sont en effet remplacées par l’opération Barkhane, qui est officiellement lancée ce 1er août en appui aux pays partenaires de la Bande sahélo-saharienne (BSS), avec la mission de lutter contre les groupes

Mali : L’ex-responsable de la police islamiste de Gao a été arrêté par les forces françaises

Une source gouvernementale a confirmé, auprès de l’AFP, l’arrestation d’un certain Yoro Ould Daha par les forces françaises de l’opération Barkhane au Mali. L’opération a été menée au cours de la nuit du 27 au 28 juillet dans le nord du pays. Cette information avait été auparavant révélée par RFI. C’est un gros poisson de

Mali : 170 militaires de la force Barkhane protègent les lieux où le vol AH-5017 s’est écrasé

L’on ignore encore quelles ont été les raisons qui ont provoqué l’accident de l’avion MD-83 qui assurait, dans la nuit du 23 au 24 juillet, la liaison entre Ouagadougou et Alger avec 118 personnes à bord, dont 54 ressortissants français. L’appareil s’est écrasé dans la région de Gossi (nord du Mali) après 50 minutes de

La position de l’épave du vol AH-5017 a été confirmée par un drone Reaper de l’armée de l’Air

Près de 24 heures après sa disparition, l’avion MD-83, effectuant la liaison Ouagadougou-Alger pour le compte d’Air Algérie avec 116 personnes à bord, a été localisé dans la région de Gossi, dans le nord du Mali, près de la frontière avec le Burkina Faso. Et selon un communiqué diffusé par l’Élysée, « l’appareil a été clairement

Deux Mirage 2000D mobilisés pour retrouver le vol AH-5017 d’Air Algérie

Un avion de type MD-83 assurant la liaison Ouagadougou-Alger (vol MH-5017) pour le compte d’Air Algérie et avec une centaine de personnes à bord, dont une cinquantaine de ressortissants français, n’a plus donné signe depuis 1h55 GMT, ce 24 juillet, alors qu’il avait décollé 50 minutes plus tôt. Censé arriver à Alger à 5H40, l’appareil