Macron / Archives

Passe d’armes entre Paris et Téhéran au sujet du programme iranien de missiles balistiques

La résolution 2231 adoptée par le Conseil de sécurité des Nations unies pour entériner l’accord de Vienne relatif aux activités nucléaires iraniennes précise que l’Iran est « tenu de ne pas entreprendre d’activité liée à des missiles balistiques capables de transporter des armes nucléaires » et de s’abstenir de tout tir recourant la technologie des missiles balistiques

Les Émirats arabes unis vont acquérir 2 corvettes Gowind auprès du français Naval Group

Le président Macron ne repartira pas les mains vides d’Abu Dhabi. En effet, ce 9 novembre, et faute d’avoir pu conclure sur la vente de 60 avions Rafale (un dossier qui, cela dit, traîne depuis bientôt 10 ans), il a annoncé l’intention des Émirats arabes unis d’acquérir deux corvettes Gowind auprès du français Naval Group

L’offensive médiatique du général Pierre de Villiers, ex-chef d’état-major des armées

Alors que le Parlement débat actuellement des crédits de la mission Défense pour l’année 2018, le général (2S) Pierre de Villiers vient de lancer une offensive médiatique pour s’expliquer sur les raisons qui l’ont conduit à démissionner de ses fonctions de chef d’état-major des armées (CEMA) en juillet dernier. Pour rappel, lors d’une audition à

L’armée de Terre compte remettre à niveau des capacités amoindries par des années de contraintes budgétaires

« On va écrire une nouvelle page de notre histoire militaire avec un regard tourné vers la remontée en puissance de nos forces », a lancé le général Jean-Pierre Bosser, le chef d’état-major de l’armée de Terre (CEMAT), lors d’une rencontre avec les députés de la commission de la Défense nationale, le 19 septembre, à Satory-Versailles. En

L’encadrement du nouveau service national reposera-t-il sur les seuls militaires?

Lors de son discours de politique générale prononcé en juillet devant le Parlement, le Premier ministre, Édouard Philippe, avait confirmé la mise en place d’un nouveau service national, avec des modalités définies d’ici la fin de cette année. Or, durant la campagne présidentielle, M. Macron avait bel et bien parlé de remettre au goût du

M. Macron : La « lutte contre le terrorisme islamiste » doit être la priorité de la diplomatie française

« La diplomatie sans les armes, c’est la musique sans les instruments. » Après l’annonce des coupes dans le budget des Armées, ce mot du chancelier Otto von Bismarck est certainement venu à l’esprit de quelques auditeurs du discours prononcé ce 29 août par le président Macron, à l’occasion de la traditionnelle conférence des ambassadeurs. En effet,

Airbus Helicopters redoute d’être le dindon de la farce en Roumanie

En 2015, Airbus Helicopters posa la première pierre d’une nouvelle usine de 10.000 m2 à Brasov, en Roumanie, afin d’y installer une ligne de production de l’hélicoptère H215 (ex-AS332 C1e, une nouvelle version du Super Puma). Il s’agissait alors de réduire les coûts de fabrication afin de permettre à l’industriel européen de gagner en compétitivité,

M. Macron sur les coupes budgétaires : « Nous méritons collectivement mieux qu’un tel débat »

Après la démission du général Pierre de Villiers et la polémique concernant les coupes budgétaires visant les Armées, la visite du président Macron, ce 20 juillet, à la base aérienne 125 d’Istres était attendue. Elle intervenait après celle qu’il avait faite il y a deux semaines à l’Île-Longue, où sont affectés les sous-marins nucléaires lanceurs

Coupes budgétaires : Le président de la commission de la Défense critique la méthode de Bercy

Le président de la commission « Défense », à l’Assemblée nationale, Jean-Jacques Bridey, se trouve dans une position délicate. Soutien du président Macron, qu’il a conseillé sur les questions militaires durant la campagne électorale, il sait très bien les conséquences qu’aura l’effort de 850 millions d’euros demandé aux Armées au titre de la maîtrise du déficit public.

Après la démission du général de Villiers, députés et sénateurs s’inquiètent pour le pouvoir de contrôle du Parlement

La démission du chef d’état-major des armées (CEMA), le général Pierre de Villiers, due à un désaccord avec le président Macron (ou, est-il murmuré, avec le secrétaire général de l’Élysée, Alexis Kohler) a suscité de nombreux commentaires. Et le Sénat a été le plus prompt à réagir. Cette affaire, exceptionnelle pour la Ve République, est