Selon M. Le Drian, l’idée d’exclure les dépenses militaires du déficit commence à être entendue au niveau européen