LPM / Archives

Un groupe de pirates informatiques russophones a visé la chaîne d’alimentation en carburant de la Marine nationale

D’habitude, le gouvernement français est très prudent quand il s’agit d’attribuer officiellement l’origine des attaques informatiques ayant ciblé les services de l’État. Directeur de l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information [ANSSI], Guillaume Poupard en avait donné les raisons lors d’une audition au Sénat. « La question de l’attribution des attaques est le grand problème

Le contrat de développement et d’intégration du Rafale F4 a été notifié

En mars 2017, lors d’une réunion du comité ministériel des investissements, Jean-Yves Le Drian, alors ministre de la Défense, avait donné le feu vert à la mise au point de la version F4 du Rafale. Restait alors à notifier le contrat pour lancer ce projet. Ce qui a été fait ce 14 janvier. En effet,

Pour la ministre des Armées, « 2019 ne sera pas une année d’accalmie »

Dans une tribune publiée dans les colonnes du quotidien Le Parisien, la ministre des Armées, Florence Parly, l’a de nouveau assuré : il ne sera pas question de ponctionner les crédits de la mission Défense, annoncés en forte augmentation dans le cadre de la Loi de programmation militaire [LPM] 2019-25, seront préservés. « Disponibles et volontaires,

Mme Parly soumet une ordonnance pour assouplir les conditions d’attribution de congés aux militaires blessés

Actuellement, selon l’article L.4138-3-1 du code de la Défense, un militaire blessé [ou tombé malade] en « opération de guerre, au cours d’une opération qualifiée d’opération extérieure » peut bénéficier d’un congé de 18 mois, attribué par période de six mois sur le fondement d’un certificat d’un médecin des armées, après avoir épuisé ses droits à congés

« Gilets Jaunes » – Mme Parly n’exclut pas une contribution du budget des Armées pour financer les mesures sociales et fiscales

Dans leur rapport pour avis sur l’Équipement des forces [programme 146], les sénateurs Cédric Perrin et Hélène Conway-Mouret ont estimé que la trajectoire financière établie par la Loi de programmation militaire [LPM] 2019-25 est exposée à plusieurs « menaces ». Pour rappel, la LPM prévoit une augmentation du budget des Armées de 1,7 milliard d’euros par an

Sénat : La commission des Affaires étrangères et de la Défense s’insurge contre les « mauvaises manières de Bercy »

L’article 4 de la Loi de programmation militaire [LPM] 2014-19 indique que, au-delà de la provision initialement prévue en loi de finances initiales, les surcoûts des opérations extérieures [OPEX] doivent faire l’objet d’un financement interministériel. Ce principe a été repris par la LPM 2019-25, promulguée en juillet dernier. Or, le projet de loi de finances

Selon les propos de M. Macron, la construction d’un nouveau porte-avions n’est pas forcément garantie

Lors du dernier salon Euronaval, la ministre des Armées, Florence Parly, a annoncé le lancement des études relatives au futur porte-avions destiné à la Marine nationale, en précisant qu’elles devaient répondre à au moins trois questions à savoir les menaces que ce navire aura à affronter, les choix technologiques qu’il suppose et l’innovation qui devra

Général Lecointre : « Aujourd’hui, je n’ai pas de scénario qui permette de faire face à un conflit de masse »

Lors de la dernière audition du chef d’état-major des armées [CEMA], le général François Lecointre, à l’Assemblée nationale, le député Thomas Gassilloud a demandé si un « travail de planification » portant « sur des hypothèses plus noires que celles envisagées, qui nécessiteraient une mobilisation allant bien au-delà du contrat opérationnel de nos armées » était actuellement conduit par

Le futur avion de surveillance maritime de la Marine nationale sera inspiré du Falcon 2000 LXS

En 2025, c’est à dire au terme de la Loi de programmation militaire [LPM] qui entrera en vigueur l’an prochain, la Marine nationale disposera de 11 avions de surveillance maritime [contre 13 actuellement], dont trois seront de nouvelle génération. Ces appareils seront issus du programme AVSIMAR [avions de surveillance et d’intervention maritime], que vient de

Les stocks de munitions « complexes » de la Marine nationale sont insuffisants face au durcissement des opérations navales

  Le rapport annexé de la Loi de programmation militaire [LPM] 2019-25 est plutôt avare en détails quand il s’agit d’évoquer les munitions « complexes » destinées à la Marine nationale. Si ce n’est qu’il précise que les « programmes destinés à renouveler les capacités existantes dans le domaine des missiles de croisière et des missiles antinavires seront