LOUVOIS / Archives

Soldes : Le successeur du système « Louvois » sera développé par la société Sopra

La société de services informatiques Sopra a été désignée, au terme d’un appel d’offres lancé l’an passé par la Direction générale de l’armement, pour concevoir le futur système de paiement des soldes des armées, en remplacement du désastreux Logiciel unique à vocation interarmées de la solde (Louvois), responsable, encore aujourd’hui, d’innombrables dysfonctionnements dans le versement

Soldes : Et pendant ce temps, le système de paiement des soldes « Louvois » continue à faire des siennes…

Dans l’attente de l’arrivée du logiciel « Source Solde », il faut bien continuer à composer avec le système Louvois (Logiciel unique à vocations interarmées de la solde), responsable d’innombrables dysfonctionnements dans le paiement des salaires des militaires, en particulier ceux de l’armée de Terre. Ces derniers doivent faire face à des « moins-versés » ainsi qu’à des « trop-versés »,

Soldes : Le successeur de Louvois sera prêt au mieux en 2016

Cela fait maintenant 3 ans que le Logiciel unique à vocation interarmées de la solde (Louvois) fait parler de lui à cause de ses dysfonctionnements dans le paiement des salaires des militaires de l’armée de Terre, de la Marine nationale et du Service de santé des armées (SSA). Ces anomalies ont plongé beaucoup de militaires

Les dysfonctionnements de Louvois coûteront 150 millions en 2014 et… autant l’an prochain

Le prototype du successeur du Logiciel unique à vocation interarmées de la solde (Louvois) devrait être connu d’ici la fin de cette année. Si tout se passe comme prévu, ce nouveau programme, désormais géré comme un programme d’armement par la DGA, pourrait commencer à être mis en oeuvre dans le courant de l’année 2015, avec

Relever le moral des troupes est un enjeu capital pour le chef d’état-major de l’armée de Terre

Le général Jean-Pierre Bosser, le chef d’état-major de l’armée de Terre, s’est dit « frappé par l’écart énorme qui existe entre le moral qu’ont nos hommes lorsqu’ils sont en opérations extérieures et celui qu’ils affichent en métropole ». Aussi, comme il l’a affirmé lors de son audition devant les députés de la Commission de la Défense, l’une

Le bug de Louvois concernant les soldats engagés en Centrafrique a été réglé

Les militaires qui, actuellement déployés en Centrafrique, allaient se voir priver de leur l’indemnité de sujétions pour service à l’étranger (ISSE), c’est à dire leur prime opex, en raison d’un nouveau dysfonctionnement du Logiciel unique à vocation interarmées de la solde (Louvois), devraient être soulagés après le communiqué laconique diffusé ce 4 avril par le

Louvois fait encore des siennes… avec les militaires déployés en Centrafrique

Comme l’on peut l’imaginer, les conditions de vie des militaires français engagés déployés en Centrafrique, sont spartiates et rudes. Et elles ont même été « très rustiques, parce qu’il fallait se déployer rapidement et monter en puissane en très peu de temps », a admis le général Soriano, le commandant de l’opération Sangaris, lors du dernier point

Pour la Cour des comptes, le successeur de Louvois ne sera disponible que dans 3 ou 4 ans

Quand, en décembre dernier, le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, a annoncé devant les personnels du 93e Régiment d’Artillerie de Montagne (RAM) la fin programmée du Logiciel unique à vocation interarmées de la solde (Louvois), responsable d’innombrables dysfonctionnements dans le versement des salaires des militaires, il avait promis un nouveau dispositif dès 2015,

Le dialogue compétitif pour trouver un successeur à Louvois est lancé

Répétant ses propos tenus quelques jours plus tôt sur les ondes d’Europe1, le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, avait annoncé, le 3 décembre, devant les personnels du 93e Régiment d’Artillerie de Montagne (RAM) l’abandon prochain du système Louvois (Logiciel unique à vocation interarmées de la solde), responsables de graves dysfonctionnements dans le paiement

Outre Louvois, d’autres systèmes informatiques de la Défense sont à la peine

Il y avait les ratés de Chorus qui ont ravagé la trésorerie de petites et moyennes entreprises, l’échec du Logiciel Unique Médico-Militaire (LUMM) du Service de santé des armées (SSA), les soucis pour raccorder Concerto, le système de gestion RH de l’armée de Terre au logiciel PIPER du service des pensions, et, bien évidemment les