Loi de programmation militaire / Archives

Quels sont les enjeux de la future Loi de programmation militaire pour les forces spéciales?

Lors de l’exécution de la Loi de programmation militaire (LPM) 2014-2019, les forces spéciales françaises ont pu renforcer significativement leurs effectifs (+30%), lesquels comptent désormais 3.900 personnels d’active et 400 réservistes. Pour autant, le nombre de leurs engagements – qui, en plus, s’inscrivent dans la durée – fait que leur contrat opérationnel est dépassé. S’agissant

M. Macron : « J’ai décidé d’arrêter cette lente érosion de nos capacités militaires »

Pour ses premiers voeux aux Armées, le président Macron a prononcé un long discours à bord du Bâtiment de projection et de commandement (BPC) Dixmude, à Toulon, ce 19 janvier. Dans la première partie de son intervention, au ton plutôt convenu, M. Macron a fait le bilan des actions menées dans le domaine de la

Mme Parly : La hausse du budget des Armées s’accompagnera d’un « effort de transformation et d’adaptation »

Après une hausse de 1,8 milliard d’euros en 2018, le budget des Armées devrait ensuite, si tout se passe bien, augmenter de 1,7 milliard d’euros par an jusqu’en 2022, tout en prenant à sa charge une part de plus en plus significative des surcoûts liés aux opérations extérieures. Pour de nombreux observateurs, cet effort ne

Selon un rapport, les services de soutien doivent être placés « au coeur de la prochaine Loi de programmation militaire »

Service de santé des armées (SSA), Direction interarmées des réseaux d’infrastructure et des systèmes d’information de la défense (DIRISI), Service des essences des armées (SEA), Service du commissariat des armées, etc… L’action de ces organismes interarmées (pardon de ne pas pouvoir tous les citer) n’est pas souvent sous le feu des projecteurs. Et pourtant, sans

Les enjeux de la prochaine Loi de programmation militaire : L’armée de l’Air

L’armée de l’Air a dû consentir de gros efforts lors des deux dernières Lois de programmation militaire (LPM). Ce qui s’est traduit par la fermeture de 17 bases aériennes, la suppression de la moitié de ses commandements et de ses directions, une déflation importante de ses effectifs et le décalage de certains programmes majeurs sur

Les enjeux de la prochaine Loi de programmation militaire : La Marine nationale

La prochaine Loi de programmation militaire (LPM), en cours d’élaboration, aura des « enjeux déterminants, presque existentiels pour la Marine », selon l’amiral Christophe Prazuck, son chef d’état-major. Or, la trajectoire financière de cette future LPM a déjà été fixée par le projet de loi de programmation des finances publiques (LPFP), lequel prévoit d’augmenter le budget du

Les enjeux de la prochaine Loi de programmation militaire : l’armée de Terre

La trajectoire financière de la prochaine Loi de programmation militaire (LPM), en cours d’élaboration, est d’ores et déjà connue. Après une hausse de 1,8 milliard d’euros en 2018, le budget du ministère des Armées augmentera en effet de 1,7 milliard par an jusqu’en 2022, avec une prise en charge de plus en plus importante du

Le ministère des Armées lance une « revue stratégique de défense et de sécurité nationale »

Durant la campagne présidentielle, Emmanuel Macron fit part de son intention de lancer, dès que possible, une revue stratégique de défense qui, comme il l’avait expliqué dans les colonnes du magazine DSI, « permettra d’affirmer dans des délais très brefs – pas plus de quelques mois – les priorités en matière de nouveaux programmes d’armement, d’entretien

Le choix d’acquérir 4 C-130J Hercules pour l’armée de l’Air a été confirmé

L’actualisation de la Loi de programmation militaire (LPM) 2014-2019, votée cet été, a fait le choix d’acquérir 4 exemplaires de l’avion de transport américain C-130 Hercules afin de remédier aux insuffisances de l’A400M  « Atlas », notamment au niveau du ravitaillement en vol des hélicoptères, qui est une capacité que l’armée de l’Air estime prioritaire pour ses

Le projet d’actualisation de la Loi de programmation militaire adopté par le Parlement

Adopté en première lecture par les députés au début du mois de juin, le projet d’actualisation de la Loi de programmation militaire 2014-2019 (LPM) a été examiné ces derniers jours par le Sénat, lequel a validé, par 302 voix contre 19, les orientations proposées par le gouvernement, tout introduisant, toutefois, des clauses de sauvegarde. Pour