Libye / Archives

Migrants : Les autorités italiennes s’interrogent sur la « prolifération anormale » d’ONG en Méditerranée

Si elle a permis d’avoir une connaissance plus fine des réseaux de passeurs de migrants opérant depuis le littoral libyen, l’opération navale européenne Sophia n’a en revanche pas atteint l’objectif pour lequel elle a été lancée, c’est à dire le « démantelement du modèle économique des réseaux de trafics de clandestins et de traite des êtres

Libye : Des groupes armés prétendent former une « garde nationale » à Tripoli

La situation du gouvernement libyen d’union nationale, seul exécutif reconnu par les Nations unies et la communauté internationale (du moins, officiellement), se complique chaque jour davantage. Contesté par les autorités établies à Tobrouk, et donc par le maréchal Khalifa Haftar, il doit aussi faire face à la fronde de l’ancien gouvernement à dominante islamiste, auquel

Libye : Le maréchal Haftar loue le soutien militaire que lui fournit la France

Avant décembre 2015, le choix était simple. Étant donné que le gouvernement de Baïda était issu d’un Parlement élu en juin 2014 et replié à Tobrouk, il était tout naturel le reconnaître face à celui qui, soutenu le Congrés général national (CGN, l’ancien Parlement), dominé par les islamistes, s’était maintenu à Tripoli. Puis, sous l’égide

L’Union européenne compte s’appuyer sur les tribus libyennes pour réduire les flux migratoires

Lancée en juin 2015 pour enrayer les flux migratoires entre l’Europe et la Libye en cherchant à casser le modèle économique des passeurs, l’opération navale européenne Sophia est loin d’avoir atteint ses objectifs. L’an passé, 180.000 migrants partis du littoral libyen sont arrivés sur le Vieux Continent et même si 32.000 ont pu être sauvés,

L’Otan renouvelle son offre d’aider le gouvernement libyen d’union nationale dans le domaine militaire

Lancée en juin 2015 par l’Union européenne, l’opération navale EUNAVFOR Sophia n’est pas un succès. Du moins pour le moment. En effet, elle n’a pas permis de tarir le flux de migrants qui tentent de traverser la Méditerranée depuis le littoral libyen et le modèle économique des trafiquants n’a pas été « cassé », comme l’avait assuré

Migrants : L’UE propose un soutien accru aux gardes-côtes libyens

Le sommet de l’Union européenne qui se tiendra à La Valette (Malte) le 3 février prochain abordera le dossier des migrants. À cette fin, Federica Mogherini, la Haute Représentante de l’Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, a mis sur la table quelques propositions visant à freiner le flux des arrivées en

Des bombardiers furtifs américains B-2 ont visé un camp jihadiste en Libye

Alors que les États-Unis ont récemment mis fin à l’opération Odyssey Lightning, lancée en août 2016 pour appuyer, via des frappes aériennes, les milices de Misrata, alors engagées dans une offensive visant à chasser l’État islamique (EI) de Syrte, l’aviation américaine a de nouveau effectué un raid en Libye. Visiblement, cette mission, menée « en coopération

Un avion-ravitailleur C-135 FR et deux Rafale contraints à une escale technique à Malte

Le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, ne le cache pas (ou plus) : en Libye, les forces françaises ont la mission de « recueillir le maximum de renseignements, par différents moyens », avait-il expliqué lors d’une audition à l’Assemblée nationale, en septembre 2016. Et cela, afin de surveiller l’évolution des organisations jihadistes, dont l’État islamique,

Le chef de l’armée du gouvernement libyen non reconnu reçu à bord du porte-avions russe « Amiral Kouznetsov »

La situation politique en Libye est compliquée. En 2014, alors que les libéraux venaient de remporter les élections législatives organisées en juin, le Parlement sortant [le Congrès général national, ndlr], dominé par les islamistes, refusa les résultats du scrutin et apporta son soutien à un gouvernement installé à Tripoli. Dans le même temps, l’assemblée élue

Le Tchad ferme sa frontière avec la Libye

Alors que, dans le sud-libyen, la tension est vive entre les milices de Misrata et l’Armée nationale libyenne du général Khalifa Haftar, qui soutient le gouvernement de Baïda, qui n’est plus reconnu par la communauté internationale, le Tchad a annoncé, le 5 janvier, sa décision de fermer la frontière avec la Libye en raison d’une