Libye / Archives

Méditerranée : La Marine nationale assure une première mission de renseignement au profit de l’opération EUNAVFOR MED

Lancée le 22 juin par l’Union européenne, l’opération EUNAVFOR MED a pour objectif de « casser » le modèle économique les filières de passeurs de migrants clandestins qui opèrent depuis les côtes libyennes selon trois phases. La première vise à collecter des renseignements sur les passeurs de migrants. Ensuite, il sera question d’arraisonner et de neutraliser les

Général Palasset : « l’efficacité veut que l’on lutte partout contre le terrorisme », y compris en Libye

Le 1er août prochain, cela fera un an que l’opération Barkhane, commandée par le général Jean-Pierre Palasset, aura été lancée pour traquer les groupes armés terroristes à l’échelle de la bande sahélo-saharienne (BSS). En un an, la force Barkhane, qui compte à présent 3.500 militaires français, a saisi puis détruit 20 tonnes de munitions et

Le gouvernement de Tobrouk menace de « bombarder » les navires européens

L’Union européenne a lancé, le 22 juin, l’opération navale EUNAVFOR MED en Méditerranée afin de neutraliser les passeurs de migrants et autres trafiquants qui opèrent depuis les côtes de la Libye. Pour le moment, et faute de résolution du Conseil de sécurité des Nations unies autorisant une intervention dans les eaux territoriales libyennes – voire

Migrants : L’Union européenne lance la première phase de l’opération EUNAVFOR MED contre les passeurs en Méditerranée

En avril dernier, suite à la mort de 900 migrants en Méditerranée, les chefs d’État et de gouvernement des pays membres de l’Union européenne décidèrent de renforcer les moyens de l’opération Triton, menée sous l’égide de Frontex, l’agence chargée de la surveillance des frontières extérieures de l’espace Schengen, et de planifier une opération navale, EUNAVFOR

La mort de Belmokhtar démentie par plusieurs groupes jihadistes

Déjà donné pour mort à plusieurs reprises et à nouveau visé, dans la nuit du 13 au 14 juin à Ajdabiya, une localité libyenne située à 160 km à l’ouest de Benghazi, par un raid mené par deux avions F-15 américains, Mokhtar Belmokhtar, le chef jihadiste d’al-Mourabitoune (Les Almoravides), par ailleurs placé en tête de

Le gouvernement libyen annonce la mort du chef jihadiste Mokhtar Belmokhtar

Co-fondateur de l’organisation jihadiste « al-Mourabitoune » (Les Almoravides), née de la réunion du Mouvement pour l’unicité et le jihad en Afrique de l’Ouest (Mujao) et son groupe, les « Signataires par le sang », responsable de la prise d’otages sur le site gazier algérien d’In Amenas en janvier 2013, contrebandier notoire, Mokhtar Belmokhtar, encore appelé « Mr Marlboro » ou

La Chine et la Russie se sont opposées à des sanctions visant deux responsables libyens accusés d’entraver la réconciliation nationale

Le 5 juin, et après pris le contrôle de l’aéroport de Syrte aux dépens de la milice Fajr Libya, la branche libyenne de l’État islamique (EI) a annoncé la conquête de la ville d’Haroua, située dans le même secteur. L’information a été par la suite confirmée par une source militaire, qui, d’après l’agence Reuters, a

Les deux gouvernements rivaux libyens mettent en garde contre l’avancée du groupe État islamique

Pendant longtemps, le gouvernement installé à Tripoli et soutenu par la milice islamiste Fajr Libya a nié l’implantation du groupe État islamique (EI) en Libye, parlant de « bandes criminelles » plutôt que de « jihadistes ». Seulement, avec des attentats commis à Tripoli, l’assassinat de coptes égyptiens et d’autres chrétiens originaires d’Éthiopie ainsi que les revers subis par

Le groupe État islamique s’empare de l’aéroport de Syrte, en Libye

Le groupe État islamique (EI ou Daesh) a conquis de nouvelles positions, la semaine passée, en s’emparant des villes de Ramadi en Irak et de Palmyre en Syrie. Et sa branche libyenne avance aussi ses pions, notamment près de la ville de Syrte, qu’elle contrôle déjà en partie. Ainsi, à l’issue de violents combats menés

Méditerranée/Migrants : L’opération navale européenne EUNAVFOR MED est sur les rails

Le 23 avril dernier, au lendemain d’un naufrage qui coûta la vie à 800 personnes qui tentaient de rejoindre l’Europe, les chefs d’État et de gouvernement européens se sont mis d’accord sur le principe d’une opération militaire en Méditerranée visant à « neutraliser » les passeurs de migrants qui agissent depuis les côtes libyennes. Réunis à Bruxelles,