Libye / Archives

Libye : Le gouvernement reconnu par la communauté internationale réclame des armes pour combattre les milices

En juin 2014, un nouveau Parlement a été élu en Libye. Et ce dernier soutient le gouvernement, qui, emmené par Abdallah al-Theni, est reconnu par la communauté internationale. Seulement, le Congrès général national (CGN), l’ancien Parlement dominé par les islamistes, n’a pas rendu les armes. Installé à Tripoli, grâce au concours de la milice Fajr

Le président Hollande exclut une intervention militaire de la France en Libye

Depuis plusieurs mois, le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, ne cesse d’alerter sur la situation en Libye, où l’affrontement entre forces gouvernementales et milices islamistes (qui soutiennent une administration parallèle) fait le jeu de groupes jihadistes, qui ont établi des points d’appui dans le sud [ndlr, d'où ils agissent ensuite dans la bande

M. Le Drian appelle la communauté internationale à empêcher la « résurgence d’un sanctuaire terroriste » en Libye

Pour le réveillon de la Saint Sylvestre 2014, le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, s’est rendu auprès des forces françaises présentes à N’Djamena, où est implanté le quartier général de l’opération Barkhane, qui, lancée le 1er août dernier, vise à mettre en échec les groupes jihadistes dans l’ensemble de la bande sahélo-saharienne, en

Selon M. Le Drian, il y a des « points de connexion » entre l’État islamique et les groupes jihadistes sahéliens en Libye

Depuis deux semaines, la milice islamiste Fajr Libya, originaire de Misrata, tente de prendre le contrôle des installations pétrolières situées dans l’est de la Libye au nom du gouvernement installé à Tripoli, lequel n’est pas reconnu par la communauté internationale, à la différence de celui conduit par Abdallah al-Theni, soutenu par les milieux libéraux libyens.

Nouvel assaut des islamistes libyens pour s’assurer du contrôle des installations pétrolières

Depuis le 13 décembre, la milice Fajr Libya, qui soutient le gouvernement installé à Tripoli mais non reconnu par la communauté internationale, à la différence de celui dirigé par Abdallah al-Theni, tente de prendre le contrôle des infrastructures pétrolières situées dans l’est de la Libye. Les combats qui opposent Fajr Libya aux forces gouvernementales, dont

Le G5 Sahel demande une intervention de l’ONU en Libye, en accord avec l’Union africaine

Lors du Forum pour la paix et la sécurité en Afrique, organisé cette semaine à Dakar, le président tchadien, Idriss Déby Itno a demandé à l’Otan d’assurer le « service après-vente » en Libye, pays qui, après la chute du régime du colonel Kadhafi, est plongé dans une situation politique inextricable qui fait le jeu des mouvements

Le président tchadien demande à l’Otan d’assurer le « service après-vente » en Libye

Depuis plusieurs mois maintenant, le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, ne cesse de mettre en garde contre ce qu’il est en train de se passer dans le sud de la Libye, qu’il qualifie de « hub » pour terroristes. Le fait est, plusieurs groupes jihadistes en ont fait une base arrière à partir de

Les islamistes libyens ont lancé leur premier raid aérien

Depuis le 13 décembre, la milice islamiste Fajr Libya, qui soutient le gouvernement installé à Tripoli contre celui d’Abdallah al-Theni, reconnu par la communauté internationale et replié dans l’est de la Libye, a lancé une opération visant à opération visant à prendre le contrôle de la région d’Al-Hilal, et donc des terminaux pétroliers d’Al-Sedra, Ras

Les islamistes libyens tentent de s’emparer des principales infrastructures pétrolières

Trois ans après la chute du régime du colonel Kadhafi, la situation est plus que jamais confuse en Libye. Le pays a deux gouvernements : l’un, islamiste, installé à Tripoli, l’autre, soutenu par les libéraux et reconnu par la communauté internationale, a dû se replier Al-Baïda, dans l’est. Les deux camps cherchent à prendre le

En un an, les forces françaises ont « neutralisé » 200 jihadistes dans la bande sahélo-saharienne

Dans un entretien accordé à Jeune Afrique, le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, a indiqué que les forces françaises ont neutralisé au moins 200 jihadistes en un an dans la bande sahélo-saharienne (BSS). « Depuis le 1er août, nous avons pu neutraliser une soixantaine de jihadistes, essentiellement dans le nord du Niger et du