Libye / Archives

Deux chefs jihadistes auraient été tués par une frappe américaine dans le sud de la Libye

Le porte-parole du gouvernement libyen d’union nationale (GAN), soutenu par les Nations unies, a indiqué, le 24 mars, qu’un raid aérien américain avait été mené à Oubari, une localité située à environ 1000 km au sud de Tripoli, dans une région par ailleurs marquée par des affrontements entre des tribus Toubous et Touareg. Cette frappe,

L’EI tente de reconstituer ses capacités en Libye et dans le sud des Philippines

Au cours de ces derniers mois, l’État islamique (EI ou Daesh) a subi de sérieux revers militaires en Irak et en Syrie (voire à Marawi, aux Philippines), avec la perte de la quasi-totalité des territoires qu’il contrôlait jusqu’alors. Et cela n’est pas sans conséquence sur ses finances étant donné que, selon un rapport de l’ONU

La France et l’Égypte vont renforcer leur coopération militaire

En novembre, l’Égypte a connu l’attentat le plus meutrier de son histoire avec l’attaque de la mosquée soufie de Bir Al-Abeb, dans le nord du Sinaï, au cours de laquelle 305 personnes ont perdu la vie sous les balles d’une quarantaine de jihadistes appartenant probablement à la branche égyptienne de l’État islamique. (*) Un mois

Des frappes américaines ont visé l’État islamique en Libye

Le commandement militaire américain pour l’Afrique (US Africom) a indiqué, le 24 septembre, avoir effectué 6 frappes aériennes contre un camp de l’État islamique (EI) qui, situé à 240 km au sud-est de la ville de Syrte, était utilisé par les jihadistes pour des « opérations à l’intérieur et à l’extérieur » de la Libye ainsi que

Libye : Le maréchal Haftar demande 17 milliards d’euros à l’UE pour bloquer les flux migratoires

Commandant en chef de l’armée nationale libyenne (ANL) et rival de Fayez al-Sarraj, le Premier ministre du gouvernement d’union nationale (GAN), reconnu par la communauté internationale, le maréchal Khalifa Haftar s’oppose à la présence de tout navire étranger dans les eaux territoriales libyennes, même si leur mission est de lutter contre les trafiquants de migrants,

Le maréchal Haftar menace les navires italiens qui seront déployés dans les eaux territoriales libyennes

Le 2 août, le Parlement italien a autorisé une mission de la Marina Militara dans les eaux territoriales libyennes afin de répondre à une sollication du gouvernement d’union nationale (GNA) qui, conduit par Fayez al-Sarraj, est reconnu par la communauté internationale. Et, dans la foulée, le patrouilleur Comandante Borsini a mis le cap vers Tripoli.

Le Parlement italien a donné son feu vert à une mission navale en Libye

Annoncée par le président du Conseil italien, Paolo Gentiloni, la semaine passée, la mission navale que doit mener la Marina Militare dans les eaux territoriales libyennes a été approuvée par le Parlement transalpin le 2 août. À cette occasion, les modalités de cette mission, demandée par Tripoli, ont été précisées. Ce qui était attendu étant

Confusion autour du déploiement de navires militaires italiens dans les eaux territoriales libyennes

L’une des faiblesses majeures de l’opération navale européenne EUNAVFOR MED « Sophia » est qu’il lui est impossible d’agir dans les eaux territoriales libyennes pour lutter contre le trafic de migrants. Tout simplement parce qu’elle n’en a pas reçu l’autorisation des autorités du pays (reconnues ou non). Le 27 juillet, l’Italie, qui est en première ligne face

La feuille de route pour la « réconciliation nationale » libyenne a déjà du plomb dans l’aile

La feuille de route pour une « réconciliation nationale » agréée par Fayez al-Sarraj, le chef du gouvernement d’union nationale libyen (GNA), et le maréchal Khalifa Haftar, l’homme fort des autorités rivales repliées dans l’est de la Libye, a souvent été présentée comme étant un succès diplomatique – ou du moins un « bon coup » – du président

Des milices libyennes disent craindre une résurgence de l’État islamique à Syrte

En décembre dernier, après plus de 6 mois de combats acharnés auxquels l’US Marine Corps participa avec des avions d’attaque AV-8 Harrier II et des hélicoptères AH-1W SuperCobra, la ville de Syrte était officiellement libérée de l’emprise de la branche libyenne de l’État islamique (EI). Cette offensive contre les jihadistes avait été menée par des