Libye / Archives

Méditerranée : L’opération navale « Sophia » prolongée d’un an de plus

La semaine passée, en adoptant la résolution 2292, présentée par la France et le Royaume-Uni, le Conseil de sécurité des Nations unies a autorisé l’opération navale européenne « Sophia » à contrôler l’embargo sur les armes imposé à la Libye. Lancée par l’Union européenne en juin 2015, cette opération visait initialement à « casser » le modèle économique des

Pour la CIA, l’État islamique a gardé sa capacité de planifier des attentats dans le monde

Pour le moment, les services de renseignement ne sont pas arrivés à déterminer si Omar Mateen, l’auteur d’un massacre dans une boîte de nuit gay à Orlando (49 tués), et Larossi Abballa, l’assassin d’un couple de policiers dans les Yvelines, avaient des liens avec une organisation terroriste extérieure avant de passer à l’acte. Et cela,

L’ONU autorise l’opération européenne Sophia à contrôler l’embargo sur les armes imposé à la Libye

Le Conseil de sécurité des Nations unies a adopté à l’unanimité de ses 15 membres, le 14 juin, la résolution 2292 qui autorise l’opération navale de l’Union européenne « Sophia » (ex-EUNAVFOR MED) à faire respecter l’embargo sur les armes imposé à la Libye. Le texte, préparé par la France et le Royaume-Uni, permet à l’opération Sophia,

L’étau se resserre sur Syrte, le fief de la branche libyenne de l’État islamique

La branche libyenne de l’État islamique (EI ou Daesh), forte de 3.000 à 6.000 combattants, serait-elle sur le point de subir un revers majeur face aux forces loyales au gouvernement d’union nationale (GNA), soutenu par la communauté internationale? S’il est encore trop tôt pour l’affirmer, ça en prend en toutefois le chemin. En effet, et

Libye : Le mandat de l’opération européenne Sophia bientôt élargi au contrôle de l’embargo sur les armes?

Initialement, l’opération navale européenne Sophia (ex-EUNAVFOR MED), lancée il y a un an, avait pour objectif de casser le modèle économique des passeurs de migrants opérant depuis la Libye. Seulement, faute de pouvoir agir dans les eaux territoriales libyennes, cette opération a vite trouvé ses limites. Qui plus est, les passeurs ont adapté leur mode

Une importante unité des forces spéciales libyennes se range aux côtés du gouvernement d’union

Peu à peu, on commence à y voir plus clair en Libye, pays où l’on comptait encore récemment trois gouvernements. Celui dit d’union nationale (GNA), dirigé par Fayez al-Sarraj et soutenu par la communauté internationale, engrange les soutiens aux dépens des deux autres. Ainsi, le gouvernement dit de Tripoli, émanation du Congrès général national (CGN),

L’envoyé spécial de l’ONU en Libye fustige l’inefficacité de l’opération navale européenne Sophia

Si l’on avait encore quelques doutes sur la présence des forces spéciales français en Libye, Martin Kobler, l’envoyé spécial des Nations unies pour ce pays, les a [officiellement] balayés en une seule phrase lors d’un entretien accordé au Journal du Dimanche. Évoquant le rôle du général Khalifa Haftar, qui refuse de reconnaître, comme le Parlement

Des forces spéciales britanniques impliquées dans un combat contre l’EI en Libye

L’on sait que des commandos des forces spéciales américaines se trouvent actuellement en Libye, où les effectifs État islamique (EI ou Daesh) sont désormais évalués à 6.000 combattants (estimation haute). La France ne serait pas en reste mais il est difficile d’en parler : une enquête pour compromission du secret défense a été demandée par

Des garde-côtes libyens seront formés dans le cadre de l’opération européenne « Sophia »

L’idée avait été évoquée il y a quelques jours par le Haut-représentant de l’Union pour les affaires étrangères et la politique, Mme Federica Mogherini, lors d’un conférence de presse donnée aux côtés de Jens Stoltenberg, le secrétaire général de l’Otan. Et elle vient d’obtenir de recevoir l’accord des ministres des Affaires étrangères des 28 pays

L’Otan devrait élargir ses opérations au large de la Libye… Mais pour quoi faire?

« L’Otan a convenu d’étendre ses opérations en Méditerranée pour aider l’Union européenne à bloquer le trafic de migrants » a affirmé John Kerry, le chef de la diplomatie américaine, à l’issue d’une réunion avec ses homologues des 27 autres pays membres de l’Alliance atlantique. Et d’ajouter : « L’Otan peut jouer un rôle maritime en assistant Sophia