liban / Archives

Le Hezbollah dit avoir retrouvé un mini-drone tactique israélien tombé au Liban

Le 16 janvier, un mini-drone tactique Skylark, mis en oeuvre par l’armée israélienne, s’est écrasé dans le sud du Liban, aux alentours de la ville de Tyr. Selon l’Agence nationale d’information (ANI), l’armée libanaise et la Force intérimaire des Nations unies au Liban (FINUL) ont alors envoyé des patrouilles pour tenter de récupérer l’appareil. Peine

Riyad décide de reprendre les livraisons d’équipements militaires français destinés au Liban

La mise en oeuvre du contrat DONAS (Don Arabie Saoudite) est bien compliquée. Conclu en novembre 2014 entre Paris et Riyad pour un montant de 2,2 milliards d’euros, cet accord prévoit la livraison d’équipements militaires français au Forces armées libanaises (FAL) afin de renforcer les capacités de ces dernières dans un contexte marqué par la

Paris demande à Riyad de revenir sur la suspension des livraisons d’armes françaises au Liban

  Après des négociations compliquées entamées un an plus tôt, le contrat « Donas » (Don Arabie Soudite) était signé le 4 novembre 2014 entre Paris et Riyad. D’un montant de 2,2 milliards d’euros, il prévoyait la livraison aux Forces armées libanaises (FAL) d’équipements militaires d’origine française, dont des missiles MILAN, des blindés, des hélicoptères et des

La France livrera à l’Arabie Saoudite des armes initialement destinées au Liban

En février, l’Arabie Saoudite a annoncé le gel de son aide militaire au Liban, afin de protester contre les prises de positions de Beyrouth à son égard, lesquelles seraient « inspirées par le Hezbollah », la milice chiite soutenue par l’Iran. Seulement, Riyad avait signé l’accord DONAS qui prévoyait la livraison d’équipements militaires français aux Forces armées

L’Arabie Saoudite suspend le contrat conclu avec la France pour équiper l’armée libanaise

En première ligne face à l’État islamique (EI ou Daesh) et d’autres organisations jihadistes comme le Front al-Nosra, le Liban attendait beaucoup du contrat DONAS, négocié entre la France et l’Arabie Saoudite à hauteur de 3 milliards de dollars. L’idée était alors d’équiper, grâce à un financement saoudien, les Forces armées libanaises (FAL) avec des

La marine russe a demandé au Liban de fermer une partie de son espace aérien

La Méditerranée orientale va connaître une grosse activité au cours de ces prochaines heures. Alors que le groupe aéronaval constitué autour du porte-avions Charles de Gaulle y sera déployé dimanche [22 novembre], la marine russe a prévu d’y organiser des manoeuvres devant durer au moins 3 jours. Et ces dernières vont obliger le Liban à

L’État islamique revendique un carnage dans un quartier du Hezbollah à Beyrouth

Le 12 novembre, en fin d’après-midi, un double attentat a frappé le quartier de Bourj al-Barajné, un fief du Hezbollah, la milice chiite libanaise, situé au sud de Beyrouth. Le bilan, non définitif, fait état de 43 tués et de 239 blessés. Selon l’armée libanaise, deux kamikazes ont mis à feu la ceinture d’explosifs qu’ils

Premier déploiement de l’état-major non permanent de la brigade franco-italienne

En décembre 2012, il avait été confirmé la création d’une unité alpine commune à la France et à l’Italie, qui, formée par la 27e Brigade d’infanterie de montagne (BIM) de Varces et la brigade « Taurinense » de Turin, devait être en mesure d’être projetée à partir de 2015 pour des missions au profit de l’Union européenne,

Août 1860 : La France envoie 6.000 soldats en Syrie pour protéger les chrétiens d’Orient

Le Second Empire a été marqué par de nombreuses interventions militaires à l’étranger (nos opérations extérieures d’aujourd’hui), que ce soit en Crimée, au Mexique, en Italie et même en Chine. Mais l’une d’entre elles, menée en Syrie, est généralement oubliée des manuels d’histoire malgré son caractère inédit pour l’époque. Au printemps 1860, des extrémistes druzes

Des missiles antichar Tow II et peut-être des avions d’attaque A-29 Super Tucano pour le Liban

La crise en Syrie affecte particulièrement le Liban, qui doit composer à une pression démographique énorme avec plus de 1,2 millions de réfugiés présents sur son territoire. Ce qui n’est pas sans poser des risques sur sa stabilité. En outre, le pays du Cèdre est également sous la menace des groupes jihadistes comme l’État islamique