Leclerc / Archives

Le Pdg de Nexter voit dans le futur char de combat franco-allemand une opportunité pour faire avancer la défense européenne

Si le projet de Loi de programmation militaire (LPM) 2019-2025 précise que des « des études seront en outre initiées afin de préparer le remplacement du char Leclerc par de nouveaux systèmes de combat [MGCS pour « Main Ground Combat System »] dans le cadre d’une coopération européenne, notamment franco-allemande, il n’évoque pas le projet CIFS (Common Indirect

Nexter et Krauss-Maffei Wegmann comptent construire un prototype de leur futur char de combat en 2020

Lors d’une audition à l’Assemblée nationale, en 2015, Frank Haun, le Pdg de l’industriel allemand Krauss-Maffei Wegmann, désormais partenaire du français Nexter au sein de la holding KNDS, avait dit espérer que les travaux concernant le développement d’un nouveau char Lourd auraient bien avancé d’ici 2020. « La base technologique » des Leclerc et des Leopard 2

Le peloton de chars Leclerc échoue au pied du podium du Strong Europe Tank Challenge (MàJ)

En 2016, et pour la première fois depuis la chute de l’Union soviétique et la fin de la Guerre Froide, la Bundeswehr et l’US Army organisèrent, à Grafenwoehr [Allemagne], le Strong Europe Tank Challenge, une compétition ouverte à des pelotons de chars de combat. Cette joute doit permettre le partage des expériences, des tactiques et

Un peloton de Leclerc va se mesurer aux chars Leopard 2A et M1A2 Abrams en Allemagne

En mai 2016, pour la première fois depuis 1991 (et la chute de l’Union soviétique), une compétition opposant des pelotons de chars de combat venus de 6 pays membres de l’Otan avait été organisée à Grafenwoehr [Allemagne] par la Bundeswehr et l’US Army en Europe. Le but de cette compétition, appelée « Strong Europe Tank Challenge »,

Otan : L’armée de Terre envoie 13 VBCI et 4 chars Leclerc à Tapa, en Estonie

Lors du dernier sommet de l’Otan, organisé en juillet 2016 à Varsovie, les Alliés ont confirmé le renforcement du flanc oriental de l’Alliance (enhanced Forward Presence, eFP) au bénéfice des pays baltes et de la Pologne, inquiets des intentions russe au regard de la situation dans le sud-est de l’Ukraine. Cette mesure, qui vient s’ajouter

Les hauts et les bas des taux de disponibilité des véhicules de l’armée de Terre

Après avoir attendu pendant près d’un an, le député (LR) François Cornut-Gentille a enfin obtenu le taux de disponibilité de la plupart des véhicules de l’armée de Terre auprès du ministère de la Défense pour l’année… 2015. Et, à regarder les chiffres, la situation apparaît plutôt contrastée. Si l’on compare les données constatées en 2012

L’armée de Terre envoie du lourd aux Émirats arabes unis

La 13e Demi-Brigade de Légion étrangère (DBLE) étant appelée à (re)monter en puissance sur le plateau du Larzac, il a été décidé de réactiver aux Émirats arabes unis le 5e Régiment de Cuirassiers (le « Royal Pologne »), disparu de l’ordre de bataille de l’armée de Terre en 1992. L’idée est de « densifier » la présence militaire française

Au Yémen, le char Leclerc a fait forte impression

En janvier, une rumeur évoquait le possible achat, par l’Arabie Saoudite, d’une « quantité astronomique » de chars Leclerc, dont la production, assurée par Nexter, est désormais arrêtée. Info ou intox? En tout cas, lors d’une audition à l’Assemblée nationale, Stéphane Mayer, le Pdg du groupe français spécaliste de l’armement terrestre, n’a pas démenti l’intérêt que suscite

Un important exercice tactique interarmées porte le nom d’une localité libyenne

Hormis pour les besoins de l’opération navale européenne Sophia, on ne parle plus, depuis quelques temps, d’une possible intervention militaire dans le sud de la Libye pour y chasser les groupes jihadistes qui s’y sont installés… Alors qu’il y a encore à peine un an, le président tchadien, Idriss Déby Itno, demandait une telle opération,

Des chars Leclerc envoyés au Yémen?

Aidées par les frappes aériennes d’une coalition arabe emmenée par l’Arabie Saoudite, les forces gouvernementales yéménites ont réussi à reprendre, fin juillet, le contrôle d’Aden à la milice chiite Houthis, alliée à des partisans de l’ex-président Ali Abdallah Saleh. Désormais, l’objectif des troupes loyalistes est de reprendre la base stratégique d’Al-Anad, qui, située à 60