Le Drian / Archives

Vers une coopération franco-japonaise dans le domaine des drones

Sur le plan militaire, les relations franco-japonaises sont au beau fixe. On a pu le mesurer lors d’une visite officielle du ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian à Tokyo, où il a discuté avec son homologue nippon, Itsunori Onodera. En janvier dernier, les deux hommes s’étaient déjà rencontrés à Paris, dans le cadre

Budget/Défense : M. Le Drian considère qu’il n’a perdu que 350 millions d’euros en 2013-2014

En l’espace de quelques mois, le budget de la Défense a été amputé de 650 millions d’euros en novembre 2013, puis de 350 autres millions en juin dernier. L’addition est simple : cela fait 1 milliard de crédits annulés. Étant attendu que la provision prévues pour couvrir les surcoûts liées aux opérations extérieures (opex) en

Selon M. Le Drian, l’objectif de l’opération Barkhane est « l’éradication du terrorisme jihadiste »

Lors de ses déplacements au Niger et au Tchad, il y a quelques jours, le président Hollande n’a pas manqué d’évoquer largement l’opération Barkhane, qui prendra le relais de Serval et d’Épervier à compter du 1er août, sous le commandement du général Jean-Pierre Palasset. Cette nouvelle opération vise à « régionaliser » les missions de contre-terrorisme dans

L’opération Barkhane sera commandée par le général Palasset à compter du 1er août

Le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, a donné, ce 19 juillet, plus de précisions au sujet de l’opération Barkhane, qui marque la régionalisation du dispositif militaire français au niveau de la bande sahélo-saharienne afin de mieux traquer les groupes jihadistes qui y sont actifs. Ainsi, comme attendu, l’état-major de cette opération sera

C’est le 14 Juillet : Mettons la poussière sous le tapis

Lors de la réception en l’honneur des armées donnée le 13 juillet, le président Hollande a une nouvelle fois affirmé que les crédits de la Défense étaient « sanctuarisés » sans le cadre de la Loi de Programmation Militaire. « Chacun connaît les difficultés budgétaires, les obligations qui sont les nôtres », a-t-il dit, en rappelant l’effort de 50

11 militaires français ont été blessés en Centrafrique, où la situation reste toujours aussi tendue

La situation en Centrafique est inégale. Si elle semble stable dans l’ouest, où déployée le Groupement tactique interarmes (GTIA) de Boissieu, elle est en revanche nettement plus tendue dans l’est, plus précisément dans les environs de Bambari où le GTIA Scorpion fait face à un cycle d’affrontements et de représailles entre les différentes communauté et

Le Commandement des forces aériennes quittera Dijon pour Bordeaux

Après avoir perdu l’escadron d’entraînement 2/2 Côte d’Or et ses Alphajet, partis à Cazaux, la base aérienne 102 « capitaine Guynemer », qui occupe une place singulière dans l’histoire de l’armée de l’Air, va devoir se séparer dans quelques mois du Commandement des Forces aériennes (CFA) qu’elle avait accueilli il y a à peine deux ans, suite

Budget/Défense : M. Le Drian confirme que les recettes exceptionnelles pour 2015 risquent de ne pas être au rendez-vous

Pour boucler le budget de la Défense en 2014, il fallait 1,8 milliard de recettes excptionnelles (REX), en partie prélevée sur le Programme d’investissement d’avenir. Pour 2015, il en faudra tout autant. Il était ainsi prévu de vendre aux enchères les fréquences 700 MHz de la télévision hertzienne aux opérateurs télécoms. Seulement, le secteur des

Le projet de loi de finances rectificative demande aux armées un effort de 350 millions d’euros

Le 2 juin dernier, le président Hollande comptait mettre fin à la polémique portant sur de possibles coupes importantes dans les crédits de la défense en publiant un communiqué dans lequel il réaffirmait « les engagements financiers de la Loi de programmation militaire » (LPM). Pour rappel, il était question, pour les armées, d’un nouvel effort annuel

M. Le Drian rend hommage aux SAS français

C’est un épisode du Débarquement qui est encore relativement peu connu du grand public Au cours de la nuit du 5 juin 1944, soit quelques heures avant le Jour J, 4 « sticks » du 4e Bataillon d’Infanterie de l’Air (BIA), alors intégré à la brigade SAS (Special Air Service) britannique et placé sous les ordres du