Lac Tchad / Archives

Le président nigérian admet des revers face aux jihadistes issus du groupe Boko Haram

En dépit des rapports des Nations unies qui alertaient sur une recrudescence d’actes terroristes dans la région du Lac Tchad, le président nigérian, Muhammadu Buhari, assura, en janvier 2018, que son pays en « avait fini » avec le groupe jihadiste Boko Haram. « Des attaques isolées ont encore lieu, mais même les pays les plus sûrs ne

M. Macron assure que la France s’engagera à renforcer la coopération régionale face aux jihadistes de Boko Haram

Mis sur la défensive par une Force multinationale mixte déployée par les pays de la commission du lac Tchad [Nigéria, Niger, Cameroun, Tchad, plus le Bénin], l’on pouvait penser que le groupe jihadiste nigérian Boko Haram allait être durablement affaibli, d’autant plus qu’il se scinda en deux factions rivales, dont une, appelée « ISWAP », est directement

Les États-Unis accordent une aide (modeste) à l’armée tchadienne pour combattre les groupes jihadistes

Le 16 novembre, les États-Unis ont remis aux forces armées tchadiennes plusieurs équipements militaires au titre de la lutte contre le terrorisme dans la région du lac Tchad, et donc plus particulièrement contre Boko Haram et l’État islamique en Afrique de l’Ouest [ISWAP]. Le montant de cette aide est évalué à environ 1,3 million de

L’armée nigériane ne cesse de subir de lourdes pertes face aux jihadistes de Boko Haram

Non, contrairement à ce qu’a affirmé son président, Muhammadu Buhari, lors de ses voeux pour 2018, le Nigeria n’en a pas fini avec le groupe jihadiste Boko Haram. Ou du moins avec l’une de ses deux factions. Depuis 2015, et grâce à l’action d’une Force multinationale mixte (FMM) dont les effectifs étaient fournis par le

Pour un responsable de l’ONU, il faudra encore du temps pour éliminer le groupe jihadiste Boko Haram

Début janvier, le président nigérian, Muhammadu Buhari, avait une nouvelle fois assuré que son pays en avait « fini avec Boko Haram », le groupe jihadiste à l’origine d’une insurrection qui a fait plus de 20.000 tués depuis 2009 dans le nord-est du Nigéria et dans plusieurs pays de la région du Lac Tchad. Il faut dire

Le groupe jihadiste nigérian Boko Haram reprend de la vigueur

Devant l’ampleur des exactions et des massacres commis par le groupe jihadiste Boko Haram dans le bassin du Lac Tchad, les pays concernés (Nigéria, Tchad, Cameroun, Niger et le Bénin) décidèrent de coordonner leurs opérations militaires au sein d’une Force multinationale mixte (FMM), composée de plus de 10.000 soldats et placée sous l’égide de l’Union

Selon l’ancien chef de la force Barkhane, la menace « Boko Haram » est « endiguée

Le 20 août, le président Hollande a évoqué avec son homologue tchadien, Idriss Déby Itno, la lutte contre le groupe jihadiste nigérian Boko Haram ainsi que les opérations actuellement menées par la Force multinationale mixte (FMM), dont les effectifs sont fournis par les pays de la la Commission du Bassin du lac Tchad (Tchad, Nigéria,

Le groupe jihadiste Boko Haram se divise

En mars, Abubakar Shekau, le chef du groupe jihadiste Boko Haram, qui a fait allégeance à l’État islamique (EI) en 2015 et pris le nom de « Province ouest africaine de l’Organisation de l’Etat Islamique », était apparu mal en point dans un vidéo diffusée via Youtube. Et ses propos laissaient supposer que ses jours étaient même

Nigéria : Le groupe jihadiste Boko Haram est encore loin d’être anéanti

Le groupe jihadiste nigérian Boko Haram, lié à l’État islamique, a perdu de sa superbe en 2015, sous l’effet conjugué de la reprise en main des forces armées nigérianes et de l’intervention, dans le nord du Nigéria, des troupes tchadiennes et nigériennes. Ainsi, cette organisation a perdu l’essentiel de ses gains territoriaux et a désormais

Le chef du groupe jihadiste Boko Haram est apparu mal en point dans une vidéo

Après avoir semé la mort et le chaos dans la région du Lac Tchad, et en particulier dans le nord du Nigéria, le groupe jihadiste Boko Haram, lié à l’État islamique (EI ou Daesh) depuis 2015, est désormais sur la défensive grâce à l’action menée par les forces tchadiennes et la remobilisation de l’armée nigériane.