Kim Jong-un / Archives

L’annonce de M. Trump sur la fin des exercices en Corée du Sud prend les alliés des États-Unis au dépourvu

L’exercice militaire multinational « Ulchi Freedom Guardian », organisé chaque année par les forces américaines et sud-coréennes, aura-t-il lieu à la fin du mois d’août, comme prévu? La question se pose après les propos tenus par le président américain, Donald Trump, alors qu’il venait de rencontrer Kinm Jong-un, le chef du régime nord-coréen, le 12 juin, à

M. Trump annonce qu’il n’y aura plus d’exercices conjoints entre les forces américaines et sud-coréennes

Son grand-père et son père en avait rêvé, Kim Jong-Un l’a fait. Le 12 juin, à Singapour, le dirigeant nord-coréen a en effet rencontré un président américain, en l’occurrence Donald Trump, avec lequel il a pourtant échangé quelques noms d’oiseaux au cours de ces derniers mois. La tenue de ce sommet « historique » n’était pas acquise,

Le président Trump annule sa rencontre avec Kim Jong-Un, le chef du régime nord-coréen

Le sommet promettait d’être d’autant plus « historique » qu’il était totalement inespéré après des mois de tensions. Prévu le 12 juin prochain, à Singapour, il n’aura finalement pas lieu. En effet, ce 24 mai, le président Trump a annoncé qu’il ne rencontrerait finalement pas Kim Jong-Un, le chef du régime nord-coréen. Pourtant, le 27 avril, le

Pour le moment, un retrait, même partiel, des troupes américaines de Corée du Sud n’est pas envisagé

La semaine passée, en marge d’une conférence de presse donnée au côté de son homologue polonais, le chef du Pentagone, James Mattis, avait affirmé qu’un retrait des forces américaines de Corée du Sud pouvait être « négocié » si Séoul et Pyongyang arrivaient à « consolider un accord de paix durable ». Le responsable américain faisait ainsi référence au

La Corée du Nord suspend ses essais nucléaires

Fin 2017, les analystes et les observateurs craignaient une guerre entre la Corée du Nord et les États-Unis. Effet de sanctions internationales toujours plus sévères? Attitude moins conciliante de la Chine? Discours musclés du président Trump? Toujours est-il que ce risque d’affrontement, considéré il y a eu peu comme quasiment inéluctable, s’éloigne. Encore que, il

Démonstration de force américaine au large des côtes nord-coréennes

Lors de son discours prononcé lors de l’Assemblée générale des Nations unies, le 19 septembre, le président américain, Donald Trump, n’a pas retenu ses coups contre la Corée du Nord. Il a en effet dénoncé le « régime vicieux » de Pyongyang et surnommé son chef, Kim Jong-un, de « Rocket Man » embarqué dans « une mission suicide » pour

La Corée du Nord salue le nouveau président sud-coréen en tirant un missile balistique

Le nouveau président sud-coréen, Moon Jae-In, s’est dit prêt, peu après sa prestation de serment, le 10 mai, à se rendre à Pyongyang, « si les conditions sont réunies », afin d’établir à nouveau le dialogue avec la Corée du Nord pour tenter d’apaiser les tensions dans la péninsule. Au cours de ces dernières semaines, les États-Unis

La Corée du Nord dotée de l’arme nucléaire? « Cela n’arrivera pas! », assure M. Trump

Il faudra s’y habituer : le futur président des États-Unis, Donald Trump, n’a pas l’intention de se passer de Twitter après son investiture, le 20 janvier prochain. Si ce réseau social est utile pour partager des réactions, des émotions et du contenu qui semble pertinent, en revanche, il apparaît limité quand il s’agit d’évoquer les

En cas de menace nucléaire, Séoul a un plan pour « éliminer » le chef du régime nord-coréen

Peu importe ce que peut dire la communauté internationale au sujet de ses activites nucléaires et balistiques, la Corée du Nord s’en moque. Comme elle se moque des sanctions prises à son égard. Après que son cinquième essai nucléaire, réalisé le 9 septembre, a été « fermement condamné » par le Conseil de sécurité des Nations unis,

La Corée du Nord affirme avoir testé une bombe thermonucléaire

En septembre dernier, l’agence officielle nord-coréenne KCNA reprenait les propos du directeur de l’Institut de l’énergie atomique (IEA) de Corée du Nord qui annonçait la reprise des activités du complexe nucléaire de Yongbyon, lequel compte un centre d’enrichissement d’uranium et un réacteur de 5 mégawatts fournissant du plutonium de qualité militaire. Et ce responsable de