justice / Archives

La formation des militaires libyens au Royaume-Uni a tourné court

Afin d’aider le gouvernement libyen à imposer son autorité dans le pays, aux prises avec des milices qui refusent de rendre leurs armes et des affrontements entre libéraux et islamistes, le Royaume-Uni avait proposé de former 300 membres des forces armées libyennes à la caserne de Bassingbourn, dans le Cambridgeshire, dans l’est de l’Angleterre. Les

Un ingénieur soupçonné d’avoir des liens avec le milieu salafiste interdit d’accès à un site nucléaire

Début août, manquant de lubrifiant, la turbine d’un réacteur de la centrale nucléaire de Doel, en Belgique, s’est automatiquement arrêtée. En cause : les 65.000 litres d’huile nécessaire à son bon fonctionnement avaient été vidangés dans un réservoir souterrain prévu à cet effet en cas d’incendie. Selon Electrabel, propriétaire du site, les dégâts sont « importants »

La France assignée en justice pour son intervention en Libye en 2011

L’avocat Marcel Ceccaldi a de la suite dans les idées. Conseil de Laurent Gbago, l’ancien président ivoirien qui ne voulait pas reconnaître sa défaite électorale face à Alassane Ouatarra, il vient d’assigner l’État français devant le tribunal de grande instance de Paris pour l’aide apportée aux rebelles libyens qui renversèrent le régime du colonel Kadhafi,

Un caporal épinglé à Thionville

Le printemps dernier, le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, avait été très clair : les cas de harcèlement et de violences, « quel soit leur nombre », sont « intolérables, ici sans doute encore plus qu’ailleurs, tant les armées ont vocation à être exemplaires, tant l’honneur est la vertu cardinale du militaire, et la fraternité d’armes

Le général commandant les écoles militaires de Saint-Cyr Coëtquidan mis en examen

Dans le cadre de la procédure lancée en octobre 2012, à la suite du décès accidentel du sous-lieutenant Jallal Hami, lors d’une soirée de « transmission des valeurs et des traditions », le commandant des Ecoles militaires de Saint-Cyr Coëtquidan, le général Antoine Windeck, a été mis en examen, le 23 juin au soir, à l’issue de

La justice américaine met en examen 5 officiers chinois pour espionnage informatique

En mars 2013, et pour la première fois, le président Obama, avait clairement mis en cause le gouvernement chinois d’être derrière les intrusions informatiques visant à piller les secrets industriels d’entreprises américaines, voire même à saboter des sites Internet de presse. Deux mois plus tard, le Pentagone en fit de même dans un rapport remis

Placement en détention provisoire requis pour un légionnaire ayant tué son agresseur présumé

Le parquet de Paris a ouvert une information pour « homicide volontaire » à l’encontre d’un légionnaire de 27 ans qui, dans la nuit du 3 au 4 mai, devant la Gare du Nord, à Paris, a mortellement blessé un homme avec une arme blanche. Le placement en détention provisoire du militaire a été requis, selon Le

Les forces britanniques n’ont pas le droit de retenir un combattant taleb pendant plus de 96 heures

Heureusement que l’engagement de l’Otan en Afghanistan se termine. Du moins pour les forces britanniques… En effet, un jugement rendu le 2 mai par la Haute Cour de justice de Londres va leur rendre la tâche plus compliquée dans la mesure où il leur interdit désormais de retenir prisonnier un combattant taleb pendant plus de

Les sanctions contre Moscou vont-elles affecter les lancements de satellites militaires américains?

Le vice-premier ministre russe, Dmitri Rogozine, en charge du complexe militaro-industriel, a vivement réagi à l’annonce de nouvelles sanctions prises par Washington à l’égard de Moscou pour son rôle dans la crise ukrainienne. « S’ils veulent frapper le secteur russe des fusées, ils (ndlr, les Américains) vont automatiquement, par rebond, exposer leur cosmonautes de la Station

Incendie de Carpiagne : L’adjudant Fontaine finalement renvoyé en correctionnelle

En juillet 2009, un violent incendie ravageait une superficie de 1.069 hectares dans les environs de Marseille. Le feu avait pris derrière la butte d’un des champs de tir du camp militaire de Carpiagne, après une séance de tirs au cours de laquelle des balles traçants furent utilisées, alors que cela était formellement interdit à