justice / Archives

L’officier allemand soupçonné d’avoir préparé un attentat a été libéré, faute de charges

L’affaire fit grand bruit. Fin avril, un lieutenant du Jägerbatallion 291, une unité de la brigade franco-allemande (BFA) basée à Illkirch-Graffenstaden, près de Strasbourg, fut arrêté en Bavière car il était alors soupçonné de préparer un attentat… avec l’intention d’en faire porter le chapeau aux migrants. L’affaire du lieutenant Franco Albrecht avait en réalité commencé

Guyane : 4 individus, dont un militaire, ont été mis en examen pour l’attaque d’une base nautique du 9e RIMa

Les trois militaires du rang qui étaient de garde à la base nautique du 9e Régiment d’Infanterie de Marine (RIMa) de Stoupan, en Guyane, ont dû garder un bien mauvais souvenir de leur dernier 14-Juillet. Ce jour-là, il furent « braqués » et ligotés par trois hommes armés, qui firent main basse sur 18 moteurs de hors

Transport aérien stratégique : Le Centre du soutien des opérations et des acheminements a été perquisitionné

Comme les forces françaises ne disposent pas d’avions gros porteurs pour acheminer leurs matériels sur les théâtres d’opérations extérieurs, l’État-major des armées (EMA) fait appel à des sociétés privées, en leur achetant des heures de vol sur AN-124, IL-76 et AN-225. Deux types de procédures existent. La première repose sur le contrat SALIS, qui, passé

Un pilote de chasse suisse risque des poursuites judiciaires pour s’être éjecté de son F/A-18 Hornet

Le 14 octobre 2015, un F/A-18 Hornet des forces aériennes suisses s’écrasait près de Glamondans, près de Besançon (Doubs) alors qu’il participait à exercice avec deux autres F-5 Tiger II dans secteur d’entraînement situé au-dessus du Jura. Fort heureusement, le pilote de l’appareil, admis au Centre hospitalier universitaire (CHU) de Besançon, s’en était tiré avec

Un mois de prison avec sursis pour un sous-officier qui s’était fait voler deux FAMAS

Il n’aura fallu que trois minutes d’inattention, soit le temps de commander un repas à une borne d’un restaurant McDonald’s, pour qu’un malfrat au casier judiciaire déjà bien fourni vole deux FAMAS et cinq chargeurs, dont un approvisionné, qui se trouvaient dans une camionnette banalisée du 4e Régiment de Chasseurs (RCh) de Gap. Finalement, les

Un homme condamné à 5 mois de prison pour avoir menacé des militaires de l’opération Sentinelle

Des insultes aux menaces en passant par les agressions, la présence de militaires dans les rues, dans le cadre de l’opération Sentinelle, donne lieu à de nombreux incidents qui ne sont évidemment pas tous signalés par la presse. Seuls les plus importants font l’objet d’un traitement médiatique. Et les poursuites judiciaires contre leurs auteurs sont

Airbus s’est joint à une procédure judiciaire concernant l’affaire des hélicoptères Caracal en Pologne

Au début du mois, des députés de la Plateforme civique (PO, opposition) ont déposé une plainte auprès du parquet de Varsovie au sujet des conditions dans lesquelles les discussions avec Airbus Helicopters, pour un contrat concernant l’achat d’hélicoptères H225M Caracal, avaient été rompues, en octobre 2016, par l’actuel gouvernement. Pour rappel, en avril 2015, Varsovie

Le Parquet national financier a ouvert une enquête sur un contrat d’armement au Brésil

Depuis trois ans, le Brésil vit au rythme du scandale Petrobas et des affaires de détournement de fonds publics et de corruption touchant sa classe politique. Une centaine d’élus font l’objet de soupçons, dont l’ancien président Lula, Dilma Rousseff, qui lui avait succédé en 2011. L’actuel chef de l’État, Michel Temer, n’est pas épargné non

Un an de prison ferme requis contre un mécanicien ayant saboté un avion ravitailleur C-135FR

L’entretien « majeur » des avions de ravitaillement en vol C-135FR de l’armée de l’Air est assurée par l’entreprise Sabena Technics sur l’ancienne base de l’aéronautique navale de Nîmes-Garons. Le 12 mai 2016, il fut constaté que des câbles de l’un de ces appareils avaient été coupés. Les dégâts étaient relativement importants puisqu’il fallut un mois de

Le parquet de Paris a requis un non-lieu pour des soldats français accusés de viols en Centrafrique

Le 20 décembre 2016, l’enquête « pour viols sur mineurs de moins de 15 ans par personne abusant de l’autorité conférée par leurs fonctions et complicité de ces viols » ouverte après des accusations portées contre des militaires de l’opération Sangaris, en Centrafrique, fut déclarée close sans aucune mise en examen. Pour rappel, en avril 2015, le