justice / Archives

Trois des quatre auteurs du bombardement ayant tué et blessé des militaires français à Bouaké renvoyés aux assises

Le 6 novembre 2004, alors que la France était intervenue militairement en Côte d’Ivoire alors en proie à une guerre civile, deux avions d’attaque Su-25 « Frogfoot », pilotés par des mercenaires biélorusses et deux officiers ivoiriens bombardèrent une position tenue par des militaires français à Bouaké. Le bilan fut de 10 tués (dont un civil américain)

Un gendarme condamné à 6 mois de prison avec sursis pour avoir blessé une opposante au barrage de Sivens

rie Durant l’automne 2014, gendarmes mobiles et policiers furent aux prises avec des manifestants particulièrement déterminés à empêcher la construction d’un barrage à Sivens [Tarn]. Ces derniers, ayant instauré une « zone à défendre » [ZAD], étaient bien décidés à en découdre avec les forces de l’ordre, qui eurent 56 blessés dans leurs rangs entre septembre et

Accident d’un hélicoptère Tigre au Mali : La justice allemande ouvre une enquête pour « homicide par négligence »

Le 26 juillet 2017, un hélicoptère d’attaque Tigre allemand, avec le capitaine Thomas Müller et le commandant Jan Färber aux commandes, s’écrasa dans la région de Gao, lors d’un vol réalisé au profit de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation du Mali [MINUSMA]. Et il apparut que l’appareil avait chuté brusquement

Du sursis et des travaux d’intérêt général pour avoir aveuglé et mis en danger l’équipage d’un avion de la Marine nationale

Faudra-t-il un drame pour que le législateur se décide à alourdir les peines prévues pour la détention, et a fortiori, l’utilisation par un particulier d’un pointeur laser de classe supérieure à 2? L’article 68 de la Loi d’orientation et de programmation pour la performance de la sécurité intérieure (LOPPSI) ne prévoit actuellement, et au maximum,

Le parquet de Paris demande un procès pour le bombardement de Bouaké, qui fit 9 tués parmi les militaires français en 2004

  Tout finit par se savoir, dit-on. À condition d’être patient. Et de la patience, les familles des 9 militaires français et d’un ressortissant américain en font preuve, depuis bientôt 14 ans. Le 6 novembre 2004, soit lors des premiers jours de l’opération « Dignité », lancée par le pouvoir ivoirien contre les rebelles des Forces nouvelles

Deux anciens de la DGSE mis en examen pour trahison au profit d’une puissance étrangère

Le ministère des Armées a partiellement confirmé une information donnée par l’émission « Quotidien » [TMC] et le journal Le Monde, selon laquelle des agents de la Direction générale de la sécurité extérieure [DGSE] ont été arrêtés et mis en examen pour intelligence avec une puissance étrangère. Ainsi, via un communiqué publié le 24 mai au soir,

Guadeloupe : Un capitaine de gendarmerie incarcéré pour avoir tué un délinquant multirécidiviste

Le 11 mars dernier, dans le quartier de Dalciat, à Baie-Mahault [Guadeloupe] un véhicule circulant avec de fausses plaques d’immatriculation et plusieurs fois signalé lors de cambriolages et de vols avec violence, a été repéré par deux gendarmes qui se trouvaient à bord d’une voiture banalisée, près d’une station-service. Quand les militaires – dont le

Varces : Un homme suspecté d’avoir cherché à renverser des militaires a été interpellé

L’individu qui a insulté puis tenté de renverser des militaires du quartier CBA de Reyniès, à Varces, ce 29 mars, a été interpellé par les policiers, quelques heures plus tard, grâce aux informations relatives au véhicule qu’avaient pu relever les soldats visés au moment des faits. Pour rappel, entre 8 et 9 heures, un homme

Un individu condamné à une peine de prison ferme pour avoir foncé sur un groupe de militaires du 8e RPIMa

À Castres, le 24 mars, vers 8 heures, un groupe d’une trentaine de militaires du 8e Régiment de Parachutistes d’Infanterie de Marine (RPIMa) revenait d’une marche nocturne quand un véhicule a foncé dans sa direction. Le conducteur a ensuite fait demi-tour à un rond-point pour viser à nouveau les marsouins. Aucun de ces derniers n’a

Aujourd’hui, un gendarme a « parfois l’impression de travailler pour rien »

En décembre 2013, alors directeur des opérations et de l’emploi de la Gendarmerie nationale, le général Bertrand Soubelet défraya la chronique en critiquant, lors d’une audition à l’Assemblée nationale, une politique pénale permettant « aux auteurs d’atteintes aux biens de continuer à exercer leurs activités ». Et d’insister : « Les gendarmes sont inquiets car on prend plus