justice / Archives

Le parquet de Paris demande un procès pour le bombardement de Bouaké, qui fit 9 tués parmi les militaires français en 2004

  Tout finit par se savoir, dit-on. À condition d’être patient. Et de la patience, les familles des 9 militaires français et d’un ressortissant américain en font preuve, depuis bientôt 14 ans. Le 6 novembre 2004, soit lors des premiers jours de l’opération « Dignité », lancée par le pouvoir ivoirien contre les rebelles des Forces nouvelles

Deux anciens de la DGSE mis en examen pour trahison au profit d’une puissance étrangère

Le ministère des Armées a partiellement confirmé une information donnée par l’émission « Quotidien » [TMC] et le journal Le Monde, selon laquelle des agents de la Direction générale de la sécurité extérieure [DGSE] ont été arrêtés et mis en examen pour intelligence avec une puissance étrangère. Ainsi, via un communiqué publié le 24 mai au soir,

Guadeloupe : Un capitaine de gendarmerie incarcéré pour avoir tué un délinquant multirécidiviste

Le 11 mars dernier, dans le quartier de Dalciat, à Baie-Mahault [Guadeloupe] un véhicule circulant avec de fausses plaques d’immatriculation et plusieurs fois signalé lors de cambriolages et de vols avec violence, a été repéré par deux gendarmes qui se trouvaient à bord d’une voiture banalisée, près d’une station-service. Quand les militaires – dont le

Varces : Un homme suspecté d’avoir cherché à renverser des militaires a été interpellé

L’individu qui a insulté puis tenté de renverser des militaires du quartier CBA de Reyniès, à Varces, ce 29 mars, a été interpellé par les policiers, quelques heures plus tard, grâce aux informations relatives au véhicule qu’avaient pu relever les soldats visés au moment des faits. Pour rappel, entre 8 et 9 heures, un homme

Un individu condamné à une peine de prison ferme pour avoir foncé sur un groupe de militaires du 8e RPIMa

À Castres, le 24 mars, vers 8 heures, un groupe d’une trentaine de militaires du 8e Régiment de Parachutistes d’Infanterie de Marine (RPIMa) revenait d’une marche nocturne quand un véhicule a foncé dans sa direction. Le conducteur a ensuite fait demi-tour à un rond-point pour viser à nouveau les marsouins. Aucun de ces derniers n’a

Aujourd’hui, un gendarme a « parfois l’impression de travailler pour rien »

En décembre 2013, alors directeur des opérations et de l’emploi de la Gendarmerie nationale, le général Bertrand Soubelet défraya la chronique en critiquant, lors d’une audition à l’Assemblée nationale, une politique pénale permettant « aux auteurs d’atteintes aux biens de continuer à exercer leurs activités ». Et d’insister : « Les gendarmes sont inquiets car on prend plus

Un ancien soldat britannique poursuivi par la justice pour « terrorisme » après avoir combattu l’EI en Syrie

Les milices kurdes syriennes, (Unités de protection du peuple ou YPG), ont joué un rôle crucial dans la défaite militaire de l’État islamique (EI ou Daesh), avec l’appui de la coalition anti-jihadiste dirigée par les États-Unis. Seulement, liées au Parti de l’union démocratique (PYD), mouvement « frère » du Parti des travailleurs du Kurdistan turc (PKK), elles

Le renvoi en correctionnelle de 7 militaires requis pour la noyade d’un élève de l’ESM Saint-Cyr-Coëtquidan

Dans la nuit du 29 au 30 octobre 2012, au cours d’une soirée de « transmission des valeurs et des traditions » de l’École militaire de Saint-Cyr Coëtquidan, le sous-lieutenant Jallal Hami [photo ci-contre], 24 ans, alors élève de troisième année, perdit la vie lors de la traversée, à la nage, d’un étang large d’une quarantaine de

Un jihadiste condamné à 10 ans de prison pour un projet d’attentat contre la base navale de Toulon

Le 29 octobre 2015, la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) interpella Hakim Marnissi, alors âgé de 25 ans, sur la base de soupçons sur un projet d’attentat contre des militaires de la base navale de Toulon. Selon le ministre de l’Intérieur, qui était Bernard Cazeneuve à l’époque, cet individu avait été mis sous

Des avocats de jihadistes portent plainte contre les autorités françaises pour « détention arbitraire » et « abus d’autorité »

Après les revers militaires infligés à l’État islamique (EI ou Daesh), la question du sort des jihadistes étrangers faits prisonniers en Irak et en Syrie se pose désormais aux autorités de leur pays d’origine. Or, ces dernières ne souhaitent par leur retour, comme l’avait expliqué, en novembre, Jean-Yves Le Drian, le ministre français des Affaires