jihadiste / Archives

Le contre-espionnage militaire allemand redoute l’infiltration de jihadistes dans les rangs de la Bundeswehr

Au début de cette année, le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, a indiqué que quelques anciens militaires français – à peine une dizaine – avaient rejoint les rangs de l’État islamique (EI ou Daesh) en Syrie et en Irak. Et d’insister sur le fait que ces cas « sont d’une extrême rareté ». Ce phénomène

Le général Haftar nommé commandant en chef de l’armée libyenne

Tout vient à point à qui sait attendre…  Fin 2011, le général Khalifa Haftar avait été désigné à l’unanimité pour occuper les fonctions de chef d’état-major de l’armée libyenne par des officiers ayant rejoint les rangs de la rébellion contre le colonel Kadhafi. Seulement, cette nomination n’avait jamais été rendue officielle étant donné que des

Un individu a menacé un militaire du 3e RPIMa en criant « Allah akbar »

Alors que deux attentats venaient d’être commis à Paris, l’un contre Charlie Hebdo, l’autre, le lendemain, à Montrouge, un individu a invectivé, le 8 janvier, un militaire du 3e Régiment de Parachutistes d’Infanterie de Marine (RPIMa) de Carcassonne en criant « Allah Akbar ». Selon le quotidien L’Indépendant, qui rapporte cette information, le marsouin circulait à bord d’un

Reddition d’un chef important des jihadistes somaliens

Un important chef des milices jihadistes shebab, Zakariya Ismail Ahmed Hersi, s’est rendu aux autorités somaliennes et aux forces de l’Union africaine (AMISOM), le 27 décembre, alors qu’il se trouvait dans la région de Geddo, frontalière avec le Kenya et l’Éthiopie. En juin 2012, les États-Unis avaient mis 3 millions sur la table pour tout

Terrorisme : Le président Hollande en appelle « à l’extrême vigilance des services de l’État »

Dans l’après-midi du 20 décembre, un certain Bertrand Nzohabonayo, alias « Bilal », 20 ans, a agressé des policiers du commissariat de Joué-lès-Tours (Indre-et-Loire) au couteau, au cri d’ »Allah akbar ». Un fonctionnaire a failli avoir la gorge tranchée et deux autres, dont une femme, ont été plus légèrement blessés. L’assaillant a ensuite tué par un adjoint de

Doutes sur l’identité d’un jihadiste vu parmi les bourreaux d’officiers syriens

Si, dans certains domaines, la course à l’information ne prête pas à conséquences en cas d’erreur, il en va autrement pour des sujets nettement plus sensibles. Là, il convient de faire preuve de prudence et de patience afin d’y voir plus clair. Ainsi, la vidéo diffusée le 16 novembre par l’État islamique (EI ou Daeh)

Finalement, la Turquie pourrait intervenir militairement en Syrie et en Irak

Revirement en vue à Ankara! Au début du mois, une source gouvernementale turque avait écarté l’idée d’une éventuelle participation de la Turquie, pays membre de l’Otan, à des opérations militaires en Syrie et en Irak contre les jihadistes de l’État islamique (EI, ou Daesh). La semaine passée, encore, alors que des frappes aériennes venaient d’être

M. Le Drian déplore « l’absence de très bonne collaboration avec les services turcs » après un cafouillage autour de 3 jihadistes français

« Même si le risque zéro n’existe pas, nous prenons aujourd’hui 100 % de précautions. Le gouvernement prend et continuera à prendre toutes les mesures pour assurer la sécurité des Français, il le fera avec sang-froid, sans se laisser impressionner par l’abjection des terroristes de Daesh (ndlr, « État islamique », ou EI) », a assuré Bernard Cazeneuve, le

L’EI menace la France en appelant au meurtre de ses ressortissants

Depuis le 19 septembre, la France a lancé l’opération Chammal avec des premières frappes aériennes contre un dépôt logistique qui, située dans la région de Mossoul (nord de l’Irak), était tenu par les jihadistes de l’ »État islamique » (EI, ou Daesh). D’autres pays, comme par exemple l’Australie et le Royaume-Uni, ont annoncé leur intention d’en faire

La Turquie ne participerait pas aux opérations contre les jihadistes de l’EI

Pays frontalier de l’Irak et de la Syrie, la Turquie, membre de l’Otan, ne participerait pas aux opérations contre les jihadistes de l’État islamique (EI) dans le cadre de la coalition qui est en train de se former sous l’égide des États-Unis. « La Turquie ne participera à aucune opération armée mais se concentrera entièrement sur