jihad / Archives

Selon un rapport, entre 1.200 et 3.000 jihadistes partis au Levant sont susceptibles de revenir en Europe

Créé en 2011 par la Commission européenne, le Réseau européen de sensibilisation à la radicalisation (Radicalization awareness network, RAN), chargé de soutenir « les principales organisations d’acteurs locaux impliqués dans la prévention de la radicalisation conduisant au terrorisme et à l’extrémisme violent), a récemment rendu un rapport particulièrement inquiétant. Ainsi, il y est écrit, selon l’AFP,

Libye : Le maréchal Haftar affirme que les groupes jihadistes ont été chassés de Benghazi

Un peu plus de trois ans. C’est le temps qu’il aura fallu à l’Armée nationale libyenne (ANL), commandée par le maréchal Khalifa Haftar, pour venir à bout des organisations jihadistes présentes dans la ville de Benghazi qui, située dans l’est de la Libye, fut bastion de l’opposition au régime du colonel Kadhafi, avant de devenir

Libye : Des soldats du maréchal Haftar soignés en Russie

Depuis mai 2014, le maréchal Khalifa Haftar, autrefois en exil aux États-Unis, a lancé une vaste opération militaire afin de chasser les groupes jihadistes présents dans la région de Benghazi (est). Et c’est ainsi que, à la faveur des troubles politiques ayant conduit le Parlement libyen sorti des urnes il y a trois ans à

Des groupes islamistes syriens ont noué une alliance avec l’ex-Front al-Nosra

Pendant longtemps, la puissante organisation rebelle syrienne Ahrar al-Cham, d’idéologie salafiste, était alliée aux jihadistes de l’ex-Front al-Nosra, devenu Front Fatah al-Cham après sa prétendue rupture avec al-Qaïda. Mais la chute d’Alep-Est, en décembre, et les pourparlers de paix, parrainés à Astana par la Russie et la Turquie, ont changé la donne. Ainsi, la semaine

Au moins une dizaine de cas de radicalisation au sein de la Gendarmerie

En janvier, une femme gendarme, compagne d’un proche d’Amédy Coulibaly, l’auteur, un an plus tôt, de la prise d’otages de l’Hyper Cacher et l’assassin de 4 personnes de confession juive et d’une policière municipale, a été condamnée à un an de prison avec sursis, assorti d’une mise à l’épreuve par le tribunal correctionnel de Paris

Deux importants chefs jihadistes somaliens visés par deux raids disctincts

Le massacre commis en 2015 par les shebab somaliens, liés à al-Qaïda, à l’université kényane de Garissa, à la veille du congé pascal, fit 148 morts, dont 142 étudiants. Et cela, dans une relative indifférence. Très vite, les autorités kényanes accusèrent un certain Mohamed Mohamud Ali d’être le « cerveau » de ce carnage. Issu d’une famille

Syrie : La France veut éviter un face à face entre le régime d’Assad et Daesh

Depuis le 29 janvier, des discussions ont été ouvertes entre le régime syrien et les groupes d’oppositions rassemblés au sein du « Haut Comité des négociations » (HCN), constitué en décembre sous l’égide de l’Arabie Saoudite. Ce HCN – qui ne représente par les Kurdes de Syrie – est présidé par Riyad Hijab, éphémère chef du gouvernement

Attaques à Paris : « C’est un acte de guerre contre les valeurs de que nous défendons », selon M. Hollande

Les services de sécurité français redoutaient une action terroriste inspirée du mode opératoire utilisé lors des attentats de Bombay, en novembre 2008, caractérisé par des attaques simultanées au moyen de fusils d’assaut et de grenade, de prises d’otages et de kamikazes. Ce mode opératoire se déroule en 3 phases. La première consiste à causer le

Dix soldats maliens tués lors d’une attaque dans la région de Tombouctou

Au cours de ces dernières 48 heures, les Forces armées maliennes (FAMa) ont perdu 12 hommes lors deux attaques distinctes. Le 3 août, deux soldats ont été tué et quatre autres blessés dans une embuscade tendue dans les environs de Nampala, située dans la région de Ségou (centre), proche de la frontière mauritanienne. Les assaillants

Un complot terroriste contre une base militaire a été déjoué

Dans la soirée du 15 juillet, le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, a déclaré que 4 individus avaient été interpellés deux jours plus tôt par la Direction Générale de la Sécurité intérieure (DGSI) en « quatre points différents du territoire ». Ces arrestations ont eu lieu dans le cadre d’une enquête préliminaire « pour association de malfaiteurs en