Iran / Archives

Washington accuse Damas de préparer une nouvelle attaque chimique

Le régime syrien est-il sur le point de lancer une nouvelle attaque chimiques, notamment après celles qui lui ont été attribuées à la Goutha (août 2013) et à Khan Cheikhoun (avril 2017), cette dernière ayant conduit au tir de 59 missiles de croisière Tomahawk américains contre la base aérienne d’Al-Shayrat? En tout cas, Washington le

Un drone iranien aurait été abattu par l’aviation pakistanaise

Selon le quotidien Dawn, un drone iranien, dont le type n’a pas été précisé, aurait été abattu par un avion JF-17 Thunder de la Force aérienne pakistanaise (PAF) alors qu’il survolait de district de Pangjur, situé dans la province du Balouchistan, frontalière avec l’Iran. Cette information a été donnée au journal par des sources militaires

Syrie : L’Iran dit avoir tiré des missiles contre des positions de l’EI à Deir Ez-Zor

Les Gardiens de la révolution iraniens (pasdarans) ont annoncé, le 18 juin, avoir tiré une salve de 6 missiles balistiques moyenne portée contre des « bases terroristes » situées dans la région de Deir Ez-Zor, une province syrienne contrôlée en grande partie par l’État islamique (EI ou Daesh). Sauf erreur, il s’agit d’une première. D’après leur communiqué

Téhéran accuse les gardes-côtes saoudiens d’avoir tué un pêcheur iranien

Déjà que les relations entre l’Arabie Saoudite et l’Iran sont très tendues, cet incident n’arrangera évidemment pas les choses : le 17 juin, les gardes-côtes saoudiens ont ouvert le feu sur au moins un bateau de pêche iranien, accusé d’être entré dans les eaux territoriales saoudiennes, et tué un des membres de l’équipage. A priori,

Un navire iranien a braqué un faisceau laser sur hélicoptère CH-53E américain

Régulièrement emprunté par les navires de la marine américaine, dont l’état-major de la Ve Flotte est implanté à Bahreïn, le stratégique détroit d’Ormuz donne souvent lieu à des actions « dangereuses » et « non professionnelles » menées par la composante navale des Gardiens de la Révolution iraniens. C’est ainsi que, par exemple, en décembre 2015, des tirs de

M. Trump aurait révélé au chef de la diplomatie russe le piratage informatique d’une cellule de l’EI par Israël

Le 10 mai, le président américain, Donald Trump, a évoqué une menace liée à l’utilisation d’ordinateurs portables à bord des avions commerciaux lors d’un entretien avec Sergueï Lavrov, le ministre russe des Affaires étrangères. En soi, cette information n’avait rien d’extraordinaire étant donné que cela faisait alors déjà un moment que la presse parlait de

Syrie : Un drone pro-régime abattu après avoir attaqué les forces de la coalition à At-Tanf

La situation devient de plus en plus chaude à At-Tanf, localité syrienne située près de la Jordanie et de l’Irak. Alors que des forces spéciales américaines, britanniques et norvégiennes y sont présentes pour entraîner une faction de l’Armée syrienne libre engagée contre l’État islamique (EI ou Daesh), la coalition anti-jihadiste a bombardé, le 6 juin,

Le Hezbollah menace de frapper les forces américaines en Syrie

Pour la seconde fois en moins d’un mois, le 6 juin, la coalition anti-jihadiste a bombardé des troupes syriennes au motif qu’elles représentaient une menace pour les forces spéciales américaines, britanniques et norvégiennes présentes à At-Tanf, où elles appuient une faction de l’Armée syrienne libre engagée contre l’État islamique (EI ou Daesh). Située près de

L’État islamique a revendiqué ses deux premiers attentats commis en Iran

Dans une vidéo diffusée en mars, l’État islamique (EI ou Daesh) avait menacé de conquérir l’Iran pour « y restaurer la nation sunnite telle qu’elle était avant », c’est à dire avant la dynastie safavide et la conversion du pays à l’islam chiite. Outre l’hostilité affichée remontant à l’époque où il était encore une branche d’al-Qaïda (dirigée

Plusieurs pays arabes annoncent la rupture de leurs relations diplomatiques avec le Qatar

Fin mai, le Qatar affirma que son agence de presse officielle, QNA, avait été victime d’une attaque informatique ayant eu pour objectif de diffuser de « faux propos » prêtés à son émir, cheikh Tamim ben Hamad Al-Thani. Et l’émirat, qui abrite une importante base aérienne américaine sur son sol, de dénoncer une « cyberattaque honteuse », s’inscrivant dans