Iran / Archives

Le chef des forces terrestres iraniennes demande plus de moyens pour combattre l’État islamique

Commandant de la force al-Qods, l’unité des Gardiens de la révolution iranien chargée des opérations à l’étranger, le général Ghassem Souleimani n’a pas ménagé ses critiques à l’endroit des États-Unis, après les propos tenus par Ashton Carter, le secrétaire américain à la Défense, sur la volonté des militaires irakiens à se battre contre les jihadistes

Golfe arabo-persique : Nouvel incident entre des patrouilleurs iraniens et un navire commercial

Le mois dernier, la composante navale des gardiens iraniens de la révolution s’en est pris à deux navires commerciaux qui naviguaient près du détroit d’Ormuz. Ainsi, le 24 avril, 4 patrouilleurs ont suivi pendant près de 20 minutes le Maersk Kensington, « dans une action interprétée comme agressive » par le commandant de ce porte-conteneur. Ce dernier

Le patrouilleur « l’Adroit » a porté assistance à un boutre iranien

Le patrouilleur hauturier L’Adroit, mis à la disposition de la Marine nationale par son constructeur, DCNS, a terminé sa mission pour le compte de l’opération anti-piraterie Atalante, conduite par l’Union européenne dans le golfe d’Aden, le 28 avril dernier. L’activité des pirates somaliens étant désormais quasiment nulle (d’après les chiffres du Bureau Maritime International), le

La marine iranienne affiche sa présence dans les détroits d’Ormuz et de Bab el-Mandeb

Le 28 avril, le porte-conteneur Maersk Tigris, battant pavillon des îles Marshall, a été intercepté puis forcé de faire mouvement vers le port de Shahid-Bahonar par 5 patrouilleurs de la marine iranienne alors qu’il naviguait dans les eaux internationales, à proximité du détroit d’Ormuz. Cet arraisonnement serait lié à un litige financier entre le groupe

La marine iranienne a détourné un navire marchand au niveau du détroit d’Ormuz

Le porte-conteneurs Maersk Tigris, battant pavillon des îles Marshall, a été contraint, ce 28 avril, par la marine iranienne de se diriger vers l’île de Larak, alors qu’il naviguait au niveau du détroit d’Ormuz, apparemment pour rejoindre le port de Jebel Ali, aux Émirats arabes unis. Le Maersk Tigris a été escorté par 5 navires

La coalition arabe annonce l’arrêt de ses opérations aériennes au Yémen

Le 26 mars, à la demande du président yéménite Abd Rabbo Mansour Hadi, actuellement réfugié à Riyad, une coalition emmenée par l’Arabie Saoudite lançait l’opération « Tempête décisive » contre les rebelles Houthis (chiites) et leurs alliés au Yémen. Après un mois de frappes aériennes, la coalition a annoncé, le 21 avril, la fin de cette opération

La marine américaine se déploie au large du Yémen

Dans un communiqué publié le 20 avril, la marine américaine a indiqué que le porte-avions USS Theodore Roosevelt avait quitté les eaux du golfe arabo-persique qu’il venait d’atteindre pour celles du golfe d’Aden, au sud de la mer Rouge, afin de « s’assurer que les routes maritimes vitales de la région restent ouvertes et sûres ». En

Yémen : Une résolution des Nations unies sanctionne les milices chiites

Le Conseil de sécurité des Nations unies a adopté, le 14 avril, la résolution 2216, laquelle impose un embargo sur les armes aux milices houthistes (chiites) soutenues par l’Iran et somme ces dernières de se retirer « immédiatement et sans conditions » des zones qu’elles ont conquises au Yémen depuis le début de cette année et de

Israël dénonce la livraison prochaine du système russe de défense aérienne S-300 à l’Iran

Il en était question depuis plusieurs semaines et le président russe, Vladimir Poutine, a tranché : il a signé, le 13 février, un décret annulant l’interdiction de livrer à l’Iran le système de défense aérienne S-300. Cette mesure avait été prise en 2010 par Dmitri Medvedev, son prédesseur au Kremlin. Un an plus tôt, le

Un accord définitif sur le nucléaire iranien est encore loin d’être conclu

Au lendemain de l’annonce d’un « accord-cadre » signé à Lausanne par le groupe 5+1 (les 5 membres permanents du Conseil de sécurité de l’ONU et l’Allemagne) et l’Iran au sujet de son programme nucléaire, les commentaires sont allés bon train. Un quotidien du soir a ainsi parlé de « pari remporté » par Barack Obama, le président américain,