Iran / Archives

Une preuve de l’implication de l’aviation iranienne contre Daesh en Irak

Officiellement, l’Iran (chiite) n’intervient pas dans le nord de l’Irak pour contrer les jihadistes (sunnites) de l’État islamique (EI ou Daesh). Tout au plus, Téhéran a seulement admis avoir envoyé des « conseillers militaires » chez son voisin irakien. Pour autant, il semblerait que l’Iran ait envoyé en Irak quelques avions d’attaque au sol Su-25 « Frogfoot » :

L’Iran diffuse les images d’un vol de la copie du drone américain RQ-170 Sentinel

En décembre 2011, et dans des conditions qui restent encore à établir, les forces américaines perdaient le contrôle d’un drone furtif, le RQ-170 Sentinel, également appelé la « bête de Kandahar » puisqu’il avait été photographié pour la première fois cette base de l’Otan quelques mois plus tôt. Et cela avait contraint le Pentagone à communiquer à

Explosion mystérieuse dans les environs du site controversé de Parchin, en Iran

En novembre 2011, l’Agence Internationale de l’Énergie Atomique (AIEA) avait produit, dans un rapport, plusieurs éléments troublants tendant à démontrer l’existence d’un programme nucléaire iranien à vocation militaire. Bien évidemment, Téhéran nia le tout en bloc et refusa d’évoquer les points litigieux avec l’organisation internationale. Parmi les éléments avancés par cette dernière figuraient les activités

L’Iran attaquera l’EI s’il s’approche de ses frontières

Contre les jihadistes de l’État islamique (EI ou Daesh), « il y a un rôle à jouer pour pratiquement chaque pays dans le monde, l’Iran y compris », a estimé, le 20 septembre, John Kerry, le chef de la diplomatie américaine. Quelques jours plus tôt, le même avait affirmé que la présence de Téhéran à la conférence

L’Iran prétend avoir abattu un drone israélien vers le site nucléaire de Natanz (MàJ)

L’accord intérimaire concernant le programme nucléaire iranien de Genève, conclu en novembre 2013 par l’Iran et le groupe 5+1 (États-Unis, France, Royaume-Uni, Russie, Chine, Allemagne), devait durer 6 mois. Pendant cette période, Téhéran a pris l’engagement de suspendre ses activités nucléaires – soupçonnées d’avoir un volet militaire – en échange d’une suspension partielle des sanctions

L’armée irakienne toujours à la peine face aux jihadistes de l’État islamique

Quelques jours après avoir instauré un califat sur un territoire à cheval entre l’Irak et la Syrie, Abou Bakr Al-Baghdadi, le chef de l’État islamique (EI, ex-État islamique en Irak et au Levant), dont la tête est mise à prix 10 millions de dollars par Washington, a fait sa première apparition publique, le 5 juillet,

L’Iran aurait envoyé des avions d’attaque au sol Su-25 en Irak

Le 28 juin, la Russie a livré aux forces aériennes irakiennes 5 avions d’attaque au sol de type SU-25. Il s’agissait d’un premier lot d’une commande de 12 appareils d’occasion commandés en urgence par Bagdad (pour 500 millions de dollars, ce qui fait cher l’unité…) afin de faire face à l’offensive déclenchée quelques jours plus

L’Iran aurait fourni des drones et du matériel militaire à l’Irak

La semaine dernière, le porte-parole du Pentagone, le contre-amiral John Kirby, avait affirmé qu’un « petit nombre d’agents révolutionnaires iraniens », c’est à dire des éléments de la Force Qods des Gardiens de la Révolution, chargée des opérations extérieures clandestines, étaient présents à Bagdad afin de conseiller l’état-major irakien dans les combats menés contre l’Etat islamique en

L’Iran aurait envoyé un « petit nombre d’agents » en Irak

La progression des jihadistes (sunnites) de l’Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL) a de quoi préoccuper l’Iran (chiite) dans la mesure où, notamment, beaucoup de lieux saints du chiisme sont situés sur le territoire irakien, notamment à Kerbala, Najaf, Kazimiyah et Samarra « À propos des lieux saints des imams chiites (en Irak), nous

Bagdad a demandé aux Etats-Unis de mener des frappes aériennes contre les jihadistes

Depuis leur avancée fulgurante de ces derniers jours, les jihadistes de l’Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL) se heurtent à une résistance plus forte de l’armée irakienne, qui semble avoir relevé un peu la tête ces dernières heures. Ainsi, elles auraient repris le contrôle de deux villes située sur la route de Bagdad