Iran / Archives

La coalition arabe annonce l’arrêt de ses opérations aériennes au Yémen

Le 26 mars, à la demande du président yéménite Abd Rabbo Mansour Hadi, actuellement réfugié à Riyad, une coalition emmenée par l’Arabie Saoudite lançait l’opération « Tempête décisive » contre les rebelles Houthis (chiites) et leurs alliés au Yémen. Après un mois de frappes aériennes, la coalition a annoncé, le 21 avril, la fin de cette opération

La marine américaine se déploie au large du Yémen

Dans un communiqué publié le 20 avril, la marine américaine a indiqué que le porte-avions USS Theodore Roosevelt avait quitté les eaux du golfe arabo-persique qu’il venait d’atteindre pour celles du golfe d’Aden, au sud de la mer Rouge, afin de « s’assurer que les routes maritimes vitales de la région restent ouvertes et sûres ». En

Yémen : Une résolution des Nations unies sanctionne les milices chiites

Le Conseil de sécurité des Nations unies a adopté, le 14 avril, la résolution 2216, laquelle impose un embargo sur les armes aux milices houthistes (chiites) soutenues par l’Iran et somme ces dernières de se retirer « immédiatement et sans conditions » des zones qu’elles ont conquises au Yémen depuis le début de cette année et de

Israël dénonce la livraison prochaine du système russe de défense aérienne S-300 à l’Iran

Il en était question depuis plusieurs semaines et le président russe, Vladimir Poutine, a tranché : il a signé, le 13 février, un décret annulant l’interdiction de livrer à l’Iran le système de défense aérienne S-300. Cette mesure avait été prise en 2010 par Dmitri Medvedev, son prédesseur au Kremlin. Un an plus tôt, le

Un accord définitif sur le nucléaire iranien est encore loin d’être conclu

Au lendemain de l’annonce d’un « accord-cadre » signé à Lausanne par le groupe 5+1 (les 5 membres permanents du Conseil de sécurité de l’ONU et l’Allemagne) et l’Iran au sujet de son programme nucléaire, les commentaires sont allés bon train. Un quotidien du soir a ainsi parlé de « pari remporté » par Barack Obama, le président américain,

Un accord cadre sur le programme nucléaire iranien a été trouvé

En novembre 2013, l’Iran et le groupe 5+1, constitué par les 5 pays membres permanents du Conseil de sécurité des Nations unies (États-Unis, Russie, France, Chine, Royaume-Uni) et l’Allemagne, signèrent, à Genève, un accord intérimaire sur le programme nucléaire mené par Téhéran et se donnèrent un an de plus pour continuer les discussions et trouver

Les pirates somaliens sont-ils de retour?

Le 26 mars, une dépêche de l’AFP a indiqué qu’un bateau de pêche iranien avait été pris d’assaut par des pirates au large de Ceel Huur, dans la région de Mudug, en Somalie. Ce qui serait une première depuis 3 ans. Cette information a été donnée par Alan Cole, de l’office des Nations unies contre

Les États-Unis pourraient fournir du ravitaillement en vol et des avions radar à la coalition arabe engagée au Yémen

L’intervention au Yémen d’une coalition dirigée par l’Arabie Saoudite afin de soutenir le président Abd Rabbo Mansour Hadi contre les rebelles houthis, de confession zaïdite (branche du chiisme), a provoqué l’indignation de l’Iran et du Hezbollah libanais. Élément pour le moins inquiétant, le président iranien, Hassan Rohani, a mis en garde contre le risque d’une

Irak : L’aviation française a participé à un raid aérien mené dans la région de Tikrit

Quand, le 2 mars, les forces irakiennes ont lancé une offensive pour tenter de reprendre la ville de Tikrit aux jihadistes de l’État islamique (EI ou Daesh), elles n’ont apparemment pas prévenu la coalition internationale emmenée par les États-Unis. Et cela en raison d’un appui fourni par la force al-Qods, une unité spéciale des pasdarans

Une coalition militaire emmenée par l’Arabie Saoudite intervient au Yémen pour contrer les milices chiites

D’obédience zaïdite, une branche du chiisme, la rébellion houthiste a relancé ses opérations au Yémen au cours de l’été 2014 pour dénoncer un projet constitutionnel qui aurait privé ses bastions du nord d’un accès à la mer. En septembre, elle a conquis Sanaa, la capitale, forçant le président Rabbo Mansour Hadi à se replier vers