Iran / Archives

Pour le Premier ministre israélien, « quand il s’agit de l’État islamique et de l’Iran, les ennemis de nos ennemis ne sont pas nos amis »

Pour l’administration Obama, obtenir un accord sur le programme nucléaire iranien, suspecté d’avoir une portée militaire, permettrait d’engager une politique d’ouverture à l’égard de Téhéran, qui combat également l’État islamique non seulement en Irak mais aussi en Syrie. Seulement, pour plusieurs pays du golfe arabo-persique mais aussi pour Israël, il n’est pas question d’un accord

L’armée irakienne tente de reprendre Tikrit avec l’appui de l’Iran

Le 2 mars au matin, environ 30.000 soldats, volontaires et miliciens chiites irakiens ont lancé une offensive visant à reprendre la ville de Tikrit, qui, actuellement contrôlée par les jihadistes de l’État islamique (EI ou Daesh), est située à environ 160 km au nord de Bagdad. « Des chasseurs-bombardiers, des hélicoptères et l’artillerie visent Tikrit pour

Une maquette d’un porte-avions américain détruite lors de manoeuvres navales iraniennes

En mars 2014, le service de renseignement de la marine américaine découvrit que l’Iran était en train de construire une réplique à l’échelle 2/3 d’un porte-avions de la classe Nimitz au chantier naval de Bandar Abbas. Les spéculations sur les intentions iraniennes allèrent bon train. Était-ce pour les besoins d’un film? Pour mettre au point

La Russie propose à l’Iran de lui fournir le système de défense aérienne S-300VM

En septembre 2010, le président russe, qui était alors Dmitri Medvedev, décida de geler la livraison de systèmes de défense aérienne  S-300PMU1 à l’Iran, commandés trois ans plus tôt, en prenant prétexte de la résolution 1929 des Nations unies, laquelle interdit la fourniture d’armes conventionnelles à Téhéran en raison de son programme nucléaire. À l’époque,

Un général iranien et des cadres du Hezbollah tués lors d’un raid israélien en Syrie

Il y a quelques jours, Hassan Nasrallah, le chef du Hezbollah, la milice chiite libanaise, a menacé Israël en cas de nouveaux raids aériens contre ses troupes en Syrie, ces dernières étant aux côtés des forces de Bachar el-Assad. Pour le gouvernement israélien, les frappes menées en territoire syrien visent à empêcher tout transfert d’armes

Le Hezbollah reconnaît avoir des missiles Fateh-110 dans son arsenal et menace Israël

Le chef du Hezbollah libanais, Hassan Nasrallah, a admis pour la première fois que la milice qu’il dirige disposait de missiles balistiques Fateh-110 fournis par l’Iran en 2006. « Les missiles Fateh-110, d’une portée pouvant aller jusqu’à 300 km nous sont parvenus depuis longtemps, depuis 2006″, a ainsi affirmé Hassan Nasrallah, le 15 juin, lors d’un

L’Irak et l’Iran ont signé un mémorandum d’accord visant à renforcer leur coopération militaire

Depuis que l’État islamique (EI ou Daesh) a conquis une large portion du territoire irakien, Téhéran apporte une aide militaire à Bagdad, qui bénéficie déjà de l’appui apporté par la coalition internationale emmenée par les États-Unis. Ainsi, l’on sait que l’Iran a dépêché des conseillers militaires auprès des forces irakiennes, que l’aviation iranienne a bombardé

Une preuve de l’implication de l’aviation iranienne contre Daesh en Irak

Officiellement, l’Iran (chiite) n’intervient pas dans le nord de l’Irak pour contrer les jihadistes (sunnites) de l’État islamique (EI ou Daesh). Tout au plus, Téhéran a seulement admis avoir envoyé des « conseillers militaires » chez son voisin irakien. Pour autant, il semblerait que l’Iran ait envoyé en Irak quelques avions d’attaque au sol Su-25 « Frogfoot » :

L’Iran diffuse les images d’un vol de la copie du drone américain RQ-170 Sentinel

En décembre 2011, et dans des conditions qui restent encore à établir, les forces américaines perdaient le contrôle d’un drone furtif, le RQ-170 Sentinel, également appelé la « bête de Kandahar » puisqu’il avait été photographié pour la première fois cette base de l’Otan quelques mois plus tôt. Et cela avait contraint le Pentagone à communiquer à

Explosion mystérieuse dans les environs du site controversé de Parchin, en Iran

En novembre 2011, l’Agence Internationale de l’Énergie Atomique (AIEA) avait produit, dans un rapport, plusieurs éléments troublants tendant à démontrer l’existence d’un programme nucléaire iranien à vocation militaire. Bien évidemment, Téhéran nia le tout en bloc et refusa d’évoquer les points litigieux avec l’organisation internationale. Parmi les éléments avancés par cette dernière figuraient les activités