investissement / Archives

La Direction générale de l’armement s’intéresse de près à la surveillance maritime par des nano-satellites

Après les microprocesseurs dits MMPA [Massively Parallel Processor Array] avec Kalray et l’optique de très haute précision avec Fichou, Definvest, le fonds géré par la Direction générale de l’armement [DGA] et Bpifrance, vient de réaliser sa troisième opération depuis son lancement en finançant, en partenariat avec Nexeya et Sofimac Innovation, la start-up rennaise Unseenlabs. Créée

Le Royaume-Uni investit plus de 2,7 milliards d’euros pour ses programmes de sous-marins nucléaires

Le ministère britannique de la Défense [MoD] s’est fait épingler par le comité des comptes publics de la Chambre des communes qui, dans un rapport publié le 11 mai, a estimé qu’il « n’a tout simplement pas assez d’argent pour acquérir tout l’équipement dont il a besoin. » Le MoD entend investir près de 180 milliards de

Le 5e sous-marin nucléaire d’attaque de type Barracuda bientôt commandé

Outre le lancement de la modernisation des hélicoptères d’attaque Tigre, la ministre des Armées, Florence Parly, a annoncé la commande prochaine du cinquième sous-marin nucléaire d’attaqe (SNA) de type Barracuda, lors d’un comité ministériel d’investissement, le 4 mai. Cette décision était attendue dans la mesure où elle avait été confirmée en juillet 2017 par l’amiral

Definvest, le fonds du ministère des Armées, mise sur Kalray, pionnier des processeurs pour systèmes « intelligents »

Créée en 2008 grâce à un accompagnement du Commissariat à l’énergie atomique (CEA), la société Kalray développe des microprocesseurs appelés MMPA [Massively Parallel Processor Array] dont l’architecture permet d’accroître significativement la puissance de calcul tout en maintenant une consommation d’énergie très basse. Par ailleurs, Kaltray, qui détient pas moins d’une quarantaine de brevets, a crée,

Definvest, le fonds d’investissement de la Défense pour les entreprises stratégiques

« Il n’est pas de vent favorable pour celui qui ne sait où il va », a dit le philosophe romain Sénèque. La preuve avec Definvest, le nouveau fonds d’investissement qui vient d’être lancé par le ministère des Armées et Bpifrance pour soutenir le développement des PME stratégiques pour la Défense, en particulier celle ayant développé des

Pour un général américain, l’Allemagne doit améliorer ses infrastructures pour faciliter le transit des troupes de l’Otan

C’est un point qui a été mis en lumière lors des récentes manoeuvres effectuées sur le flanc oriental de l’Otan : des progrès sont à faire rapidement dans les domaines de la logistique et des infrastructures. C’est en effet ce qu’a souligné le général Ben Hodges, le commandant de l’US Army en Europe, après la

Le Canada annonce un plan pour augmenter ses dépenses militaires de 70% d’ici 10 ans

Actuellement, le Canada alloue un peu moins de 1% de son PIB à ses forces armées, lesquelles disposent d’un budget annuel de 18,9 milliards de dollars canadiens. En 2026, ce dernier aura augmenté de 70% pour atteindre 33 milliards (soit 1,4% du PIB). Tel est l’ambition dévoilée [.pdf] le 7 juin par par Harjit Sajjan,

L’Union européenne lance son Fonds de la Défense

Annoncé en novembre 2016, la Commission européenne vient de lancer, ce 7 juin, un Fonds européen de la défense, doté de 5,5 milliards d’euros par an, afin « d’aider les États membres à dépenser plus efficacement l’argent des contribuables, réduire le dédoublement des dépenses et obtenir un meilleur rapport coût-résultats. » Cette mesure est une partie de

L’Australie va investir près d’un milliard d’euros dans ses chantiers navals pour moderniser sa marine

En août 2015, l’Australie avait dévoilé un ambitieux programme de modernisation de ses forces navales qui, doté de 89 milliards de dollars australiens (60 milliards d’euros), devait permettre le renouvellement de ses sous-marins, frégates et autres patrouilleurs. Moins de deux ans plus tard, ce plan a été d’autant plus confirmé que le dernier Livre blanc

La DGA et Bpifrance vont créer un fonds d’investissement pour les entreprises stratégiques de défense

Robotique, Internet des objets, nanotechnologies, neurosciences, impression 3D, systèmes microélectromécaniques, big data… Voilà autant de disciplines susceptibles de changer radicalement la façon dont on conduit les opérations militaires et dans lesquelles des entreprises françaises ont su se faire une réputation. Le revers de la médaille est qu’elles intéressent des investisseurs étrangers, attirés par leurs brevets.