invasion / Archives

Face à la menace chinoise, les forces taïwanaises vont revoir leur préparation opérationnelle

Après le président Xi Jiping, qui a déclaré, le 2 janvier que Taïwan n’avait pas d’autre choix que de renoncer à son indépendance, le général He Lei, ex-vice-président de l’Académie des sciences militaires de l’Armée populaire de libération [APL], a donné un aperçu des intentions de Pékin à l’égard de Taipeh. « Les partisans du séparatisme

Le président vénézuélien demande aux forces armées de se préparer à une invasion américaine

Inflation galopante, pénuries alimentaires, manque de médicaments… Alors qu’il pourrait être l’un des plus riches pays d’Amérique latine grâce à ses ressources pétrolières, le Venezuela connaît une situation économique désastreuse. Et cela ne vaut guère mieux au niveau politique : avec une opposition muselée, le chaviste Maduro n’a pas eu de mal à se faire

Taïwan va se préparer à une possible invasion chinoise

« Tous les actes et tous les stratagèmes visant à diviser la Chine sont voués à l’échec et s’exposeront à la condamnation populaire et à la punition de l’Histoire », avait lancé, en mars, Xi Jinping, le président chinois, en évoquant le sort de l’île de Taïwan, considérée par Pékin comme étant une province rebelle. Et, alors

Kurdes/Syrie : Les autorités turques ne décolèrent pas contre la France

Adoptée le 20 novembre 2015 par le Conseil de sécurité des Nations unies, la résolution 2249 autorise « toutes les mesures nécessaires » pour lutter contre l’État islamique (EI ou Daesh), alors qualifié de « menace mondiale et sans précédent contre la paix et la sécurité internationales. » Pour autant, cette résolution n’est pas placés sous le chapitre VII

Le président Macron met en garde la Turquie contre une invasion du nord de la Syrie

Depuis le 20 janvier, avec les groupes rebelles syriens qu’elle soutient, la Turquie a lancé l’opération « Rameau d’olivier » dans le secteur d’Afrin qui, situé dans le nord de la Syrie, est tenu par les milices kurdes syriennes (YPG – Unités de protection du peuple), qu’elle considère comme terroristes en raison de leur liens avec le

Coup de chaud entre le Cambodge et le Laos

Le tracé des frontières entre le Cambodge, le Laos et la Thaïlande donne lieu aujourd’hui à des contentieux territoriaux qui, parfois, ont été la cause d’affrontements armés. Ainsi, en juin 2008, les forces armées thaïlandaises et cambodgiennes échangèrent des tirs au niveau du temple de Preah Vihear, revendiqué par Bangkok. Les choses n’allèrent pas plus

Le Pentagone minimise le risque d’une invasion russe de l’Ukraine

Début août, la Russie a affirmé avoir déjoué des attentats fomentés en Crimée par les services ukrainiens à l’issue d’une opération antiterroriste menée près de la ville d’Armiansk. Cette affaire, aux nombreuses zones d’ombre, a donné lieu à de nouvelles tensions entre les deux pays, sur fond de mouvements de troupes russes à la frontière.

Selon un général américain, l’Otan n’a actuellement pas les moyens de défendre les pays baltes

À la demande insistante de la Pologne et des pays baltes, qui ont des raisons de craindre la Russie pour des raisons historiques, l’Otan va confirmer, lors de son prochain sommet, qui se tiendra à Varsovie, le déploiement de 4 bataillons « robustes » sur son flanc oriental. Cette mesure vient s’ajouter à celles prises au lendemain

Les propos de l’ambassadeur russe en Pologne font polémique

Les relations entre la Russie et la Pologne sont compliquées et souvent teintées de méfiance, voire de défiance. Et cela, en raison du poids du passé. Ainsi, au XVIIIe siècle, le territoire polonais fut partagé entre la Russie, l’Autriche et la Prusse. Ce n’est qu’après la Première Guerre Mondiale que la Pologne redevint un État

Selon le commandant de l’Otan, la Russie atteindra ses objectifs sans avoir à envahir l’est de l’Ukraine

Il y a encore queques jours, le commandant suprême des forces de l’Otan (SACEUR), le général américain Philip Breedlove, pensait que les forces russes allaient probablement envahir le sud de l’Ukraine afin d’y ouvrir une voie vers la Crimée avant de peut-être continuer leur progression vers Odessa, avec en ligne de mire la Transnistrie, qui,