interopérabilité / Archives

L’Inde ne serait pas forcément à l’abri de sanctions américaines en cas d’achat du système russe de défense aérienne S-400

Le système russe de défense aérienne S-400 « Triumph », capable de repérer des cibles dans un rayon de 400 km et d’engager simultanément jusqu’à 36 objectifs, pose des problèmes à la fois diplomatiques et militaires aux États-Unis. Ainsi en est-il avec la Turquie qui, bien que membre de l’Alliance atlantique depuis 1952, a commandé 4 batteries

Le chef de l’Agence européenne de défense met en garde contre la mainmise américaine sur les équipements militaires

Lors d’une audition à l’Assemblée nationale dans le cadre de l’examen du projet de Loi de programmation militaire [LPM] 2019-25, le Pdg de Dassault Aviation, Éric Trappier, s’était emporté contre la tendance des industriels américains de l’armement à imposer leurs standards technologiques au lieu de rechercher l’interopérabilité avec l’Otan. « Le modèle américain du F-35 casse

Un V-22 Osprey américain accueilli par le porte-avions Charles de Gaulle

Après des essais avec le démonstrateur de drone de combat nEUROn, le porte-avions Charles de Gaulle a expérimenté, pour la première fois, le 6 juillet, la mise en oeuvre d’un V-22 Osprey, fourni pour l’occasion par le Squadron VMM 263 de l’US Marine Corps, basé à Moron, en Espagne. Cet appareil, fruit d’une collaboration entre

La Normandie et l’Aquitaine réunie pour un essai d’interopérabilité

La Normandie et l’Aquitaine réunie? Non, cela n’a rien à voir avec une fusion improbable de ces régions dans le cadre de la réforme de la carte territoriale mais avec les essais d’interopérabilité menée il y a quelques jours entre les frégates multimissions (FREMM) « Aquitaine » et « Normandie ». Troisème de la série (la deuxième a été

Londres change encore d’avis et opte pour le F-35B

C’était dans l’air depuis quelques semaines et la rumeur vient d’être confirmée : le ministre britannique de la Défense, Philip Hammond, a en effet annoncé la décision de Londres d’acquérir des F-35 B à décollage court et atterrissage vertical (STOVL, Short Take-Off and Vertical Landing) en lieu et place de la version navale (F-35 C)

Début de l’exercice franco-britannique Flandres 2011

Parmi les accords de Lancaster House signés le 2 novembre dernier par Paris et Londres figurait la création d’une force terrestre commune projetable (Combined Joint Expeditionary Force, CJEF) franco-britannique, composée par deux brigades Pour mettre sur pied une telle unité, il faut d’abord évaluer l’interopérabilité entre l’armée de Terre et la British Army et penser