Intérieur / Archives

Budget : Les gendarmes vont être aussi mis à la diète

S’il est beaucoup question des 850 millions que Gérard Darmanin, le ministre de l’Action et des Comptes publics, entend faire économiser aux Armées, les gendarmes, qui sont aussi des militaires, ne seront pas épargnés par le coup de rabot, la place Beauvau devant se passer de 526 millions d’euros d’ici la fin de cette année,

La création de la Garde nationale est lancée… mais selon un mécanisme compliqué

Ces derniers mois, plusieurs parlementaires ont, dans des rapports, prôner la création d’une Garde nationale fondée sur une réserve militaire devant être « territorialisée » et nécessairement « rénovée ». En clair, il n’était absolument pas question, dans leur esprit, d’inclure les réservistes de la Police nationale dans ce dispositif afin d’éviter une double chaîne de commandement (Défense et

Garde nationale : Vers une usine à gaz?

La semaine passée, le président Hollande fit savoir que la future Garde nationale qu’il entend mettre en place serait « bâtie à partir des réserves opérationnelles existantes ». Et cela, après en avoir discuté avec quatre parlementaires ayant récemment rendu des rapports sur ce sujet. Si les modalités de cette future Garde nationale restent encore à être

Selon le ministre de l’Intérieur, 213 jihadistes partis en Syrie sont revenus en France

Les mesures prises en avril 2014 (dont la mise en place d’un numéro vert pour signaler des radicalisations) et la loi adoptée en novembre de la même année pour renforcer les dispositions relatives à la lutte contre le terrorisme n’ont pas tari le flux des ressortissants français partis rejoindre l’État islamique (EI ou Daesh) en

Des gendarmes à pied, à cheval et bientôt sans voiture?

En juillet dernier, Zone Militaire avait fait état des difficultés de certaines unités de gendarmeries en matière de consommation de carburant, ces dernières ayant été contraintes de prendre des mesures afin de « rentabiliser chaque déplacement » et de « rationaliser les kilomètres parcourus. » Manifestement, la situation ne s’est pas arrangée depuis si l’on en croit le général

La gendarmerie fait monter les prix

Les organisateurs d’évènements sportifs devront passer à la caisse. En effet, selon un décret signé en octobre dernier, le prix de leur encadrement par la gendarmerie nationale va grimper de 2,40 euros de l’heure à plus de 12 euros. Et cette hausse n’est pas terminée puisqu’en 2014, il atteindra 20 euros. Initialement, c’était les matches

Pour Hortefeux, il n’y a « pas de malaise » dans la gendarmerie

Malgré les remous provoqués par la radiation du commandant Matelly pour avoir critiqué publiquement le rapprochement de son institution avec la police nationale, lequel serait « mal vécu » par les gendarmes si l’on en croit la lettre que le colonel Espié a adressé au préfet de l’Ardèche, il n’y aurait « pas de malaise » au sein de

Un colonel critique publiquement le rattachement de la gendarmerie au ministère de l’Intérieur

Depuis le 1er janvier 2009, la Gendarmerie nationale est rattachée au ministère de l’Intérieur tout en ayant conservé sa spécificité militaire. Seulement, cette intégration a du mal à passer chez certains gendarmes. Ainsi, le colonel Philippe Espié, ancien commandant du groupement de gendarmerie de l’Ardèche et actuellement en poste à Haïti, a exprimé ses réserves

La gendarmerie recrute tout en diminuant ses effectifs

Le ministre de l’Intérieur, Brice Hortefeux, a détaillé, le 2 novembre, devant la commission élargie de l’Assemblée nationale, le projet de budget pour l’année 2010 au titre de la « mission sécurité ». Ainsi, ce sont 16,4 milliards d’euros qu’il est prévu de dépenser lors du prochain exercice, ce qui correspond à une hausse de 1,28% par

Risque de « fragilisation » du statut militaire des gendarmes

Depuis le 1er janvier 2009, les 100.000 gendarmes sont passés de la tutelle du ministère de la Défense à celle de l’Intérieur, tout en ayant conservé leur statut militaire. Or, selon un rapport de l’Inspection générale de l’administration (IGA), commandé en 2008 par le ministre de l’Intérieur, Michèle Alliot-Marie, et concernant les « conséquences financières » de