instructeurs / Archives

Selon l’ONU, les « instructeurs militaires civils » russes font plus que former les forces centrafricaines

Dans la nuit du 30 au 31 juillet, Kirill Radtchenko, Alexandre Rastorgouïev et Orkhan Djemal, trois journalistes russes expérimentés chargé d’enquêter sur la présence de la société militaire privée (SMP) Wagner en Centrafrique par le Centre de gestion des investigations financé par l’opposant Mikhaïl Khodorkovski, ont été assassinés dans les environs de Sibut. Selon Moscou,

Les instructeurs militaires russes envoyés en Centrafrique se tiennent à l’écart des combats, assure Moscou

Qui a tué le reporter de guerre Orkhan Djemal, le documentariste Alexandre Rostorgouev et le chef-opérateur Kirill Radtchenko, envoyés enquêter à Sibut [Centrafrique] sur les activités de la société militaire privée russe « Wagner »? L’on sait que ces trois hommes, très expérimentés et reconnus par leurs pairs, travaillaient pour le Centre de gestion des investigations, financé

Le maintien de forces étrangères va-t-il provoquer des tensions politiques en Irak?

Même s’il a subi d’importants revers en Irak, l’État islamique (EI ou Daesh) reste une menace dans la mesure où, ayant renoué avec la clandestinité, il continue de commettre des attentats, visant principalement la communauté chiite, et de lancer des attaques, comme celle qui a coûté la vie à une vingtaine de combattants des Unités

La 11e Brigade Parachutiste forme les forces irakiennes

L’opération Chammal ne se limite à des raids aériens contre les positions tenues par l’État islamique (EI ou Daesh) en Syrie et en Irak : elle consiste également à former les troupes irakiennes dans le cadre du programme « advise and assist« , qui est un des pilliers de la stratégie suivie par la coalition internationale emmenée

Coalition anti-Daesh : Les États-Unis ont renforcé leur contingent militaire en Irak

Il y a encore peu, le contingent américain engagé en Irak dans le cadre de la coalition anti-Daesh (État islamique ou EI) comptaient 3.500 militaires. Désormais, et conformément aux annonces faites à l’automne, cet effectif a été porté à 3.870 personnels. Ce chiffre a été précisé le 3 février par un porte-parole du Pentagone. La

Plus de 30 instructeurs militaires américains ont été envoyés au Niger

En raison de sa position géographique, le Niger est confronté à une double menace jihadiste. Tout d’abord, il y a celle des groupes liés à al-Qaïda, dont certains ont déjà mené des actions terroristes sur son territoire. Les mouvements de ces derniers, qui vont et viennent entre le sud de la Libye et le nord

Irak/EI : Le Pentagone veut appliquer la stratégie du nénuphar

Cette semaine, le president américain, Barack Obama, a annoncé l’envoi en Irak de 450 instructeurs militaires supplémentaires afin de former essentiellement des combattants sunnites pour reprendre le terrain conquis par les jihadistes de l’État islamique (EI ou Daesh). Ces instructeurs, qui s’ajouteront aux 3.100 déjà déployés en Irak, devraient être affectés à la base aérienne

Irak : Washington va envoyer 450 instructeurs supplémentaires pour former des combattants sunnites

Comme il n’est pas question pour le président Obama – comme d’ailleurs les autres pays de la coalition anti-État islamique (EI ou Daesh) – d’envoyer des forces terrestres pour contrer l’avancée des jihadistes, la solution passe par la formation des troupes combattantes irakiennes. Actuellement, plus de 3.000 instructeurs américains ont été envoyés à cette fin

L’armée américaine envoie 300 militaires en Ukraine pour y former une garde nationale

L’US Army a annoncé, le 17 avril, l’arrivée en Ukraine d’environ 300 militaires américains de la 173e Brigade aéroportée. Ces parachutistes, habituellement basés à Vicenza, en Italie, ont pris leurs quartiers à Iavoriv, près de la frontière polonaise. Leur mission sera de former et d’entraîner 900 soldats de la Garde nationale ukrainienne, qui, subordonnée au

La Belgique envoie 35 militaires pour former l’armée irakienne

À la suite d’autres pays membres de la coalition anti-EI (État islamique ou Daesh), la Belgique a confirmé, le 27 février, l’envoi de 35 militaires en Irak afin d’assurer la formation de l’armée irakienne. Cette mission, qui s’inscrit dans le programme « Building Partner Capacity » avait été inscrite en décembre au planning des opérations de la