Inherent Resolve / Archives

La coalition anti-jihadiste confirme la mort du responsable des finances de l’État islamique

Depuis plusieurs jours, la rumeur de sa mort circulait sur les réseaux sociaux. Et elle vient d’être confirmée par la coalition anti-jihadiste dirigée par les États-Unis. Par un communiqué diffusé le 23 juin, cette dernière a en effet affirmé avoir éliminé Fawaz Joubair al-Rawi, un important responsable financier de l’État islamique (EI ou Daesh), par

Le « conseiller religieux en chef » de Daesh a été tué par une frappe de la coalition en Syrie

Les autorités russes, par la voix de Guennadi Gatilov, un des vice-ministres des Affaires étrangères, ont indiqué, le 20 juin, de n’être finalement pas en mesure de confirmer la mort d’Abou Bakr al-Baghdadi, le chef de l’État islamique (EI ou Daesh), qu’elles ont affirmé avoir visé en Syrie en mai dernier. La semaine passée, le

Les forces américaines ont augmenté leur puissance de feu dans le sud de la Syrie

La semaine passée, après plusieurs incidents ayant opposé les forces américaines de la coalition anti-jihadiste et les troupes gouvernementales syriennes dans le secteur d’At-Tanf, près de la Jordanie et de l’Irak, Washington a salué l’action de la Russie pour réduire les tensions. « La Russie est très utile et le calme que nous observons aujourd’hui est

Syrie : Un drone pro-régime abattu après avoir attaqué les forces de la coalition à At-Tanf

La situation devient de plus en plus chaude à At-Tanf, localité syrienne située près de la Jordanie et de l’Irak. Alors que des forces spéciales américaines, britanniques et norvégiennes y sont présentes pour entraîner une faction de l’Armée syrienne libre engagée contre l’État islamique (EI ou Daesh), la coalition anti-jihadiste a bombardé, le 6 juin,

Nouvelle frappe de la coalition contre les troupes syriennes, près de la frontière jordanienne

Comme le 18 mai dernier, la coalition anti-jihadiste [Inherent Resolve, ndlr], dirigée par les États-Unis, a de nouveau frappé des positions des troupes gouvernementales syriennes, accompagnées de milices chiites, près d’At-Tanf, localité située non loin de la Jordanie et de l’Irak. Dans ce secteur, les forces spéciales américaines, britanniques et norvégiennes entraînent les rebelles du

La coalition anti-jihadiste a frappé un convoi du régime syrien près de la frontière jordanienne

Le 9 mai dernier, l’aviation syrienne a bombardé des positions de tenues par les rebelles du Front du Sud, une faction de l’Armée syrienne libre (ASL) près de la frontière syro-jordanienne. Ces derniers, soutenus par les États-Unis et la Jordanie, venaient alors de lancer une offensive contre l’État islamique (EI ou Daesh) à Bir Qassab.

La coalition anti-EI cherche à identifier l’agent chimique utilisé à Mossoul par les jihadistes

Le commandant de la composante de la coalition anti-État islamique (opération Inherent Resolve), le général Joseph Martin, a confirmé, le 19 avril, le recours à des substances toxiques par les jihadistes à Mossoul. Comme l’avait déjà indiqué le commandement conjoint des opérations, qui coordonne les différentes unités irakiennes engagées dans reconquête de la ville, les

L’ONU demande aux forces irakiennes et à la coalition de faire preuve de « retenue » à Mossoul

Étant donné qu’au moins 600.000 civils n’ont pas fuir la vieille ville de Mossoul, où se concentrent actuellement les combats pour en chasser l’État islamique, il fallait s’attendre à voir les jihadistes s’en servir comme boucliers humains. Et cela rend compliqué les opérations en cours. Reconquérir Mossoul est une chose. Gagner la « paix », c’est à

Mossoul : L’offensive contre les jihadistes retranchés dans la vieille ville a repris

Les combats pour déloger les jihadistes de l’État islamique retranchés dans la partie historique de la ville de Mossoul s’annonçaient difficiles et délicats, étant donné la nature du terrain, qui avantage la posture défensive, et la présence de nombreux civils susceptibles de servir de boucliers humains. Ainsi, le 17 mars, de nombreuses victimes civiles –

Des militaires américains ont riposté après avoir été attaqués à Mossoul

Actuellement, environ 450 militaires américains, appartenant principalement aux forces spéciales, conseillent les troupes irakiennes engagées dans la reconquête de Mossoul. Normalement, ils ne sont pas censés combattre. Cependant, ils ont été pris pour cible à plusieurs reprises par les jihadistes de l’État islamique, ce qui les a obligés à riposter. Ces militaires « se sont suffisamment