industrie / Archives

MBDA développe une nouvelle génération d’armements air-sol

À l’occasion du Salon de l’aéronautique et de l’espace du Bourget, le missilier MBDA a présenté une nouvelle famille d’armements air-sol, appelée « SmartGlider ». Ces munitions, qui seront disponibles avant 2025, ont été « optimisée » pour mettre en échec les stratégies de déni d’accès (A2/AD) et faire face aux « autres menaces émergentes ». « Au travers de trente ans

Au moins trois candidats sont sur les rangs pour reprendre Renault Trucks Defense

En novembre 2016, le groupe suédois Volvo a annoncé son intention de se séparer de sa division Governement Sales, qui réunit Volvo Defense, l’américain Mack Defense, l’australien VGGS Océanie et surtout le français Renault Trucks Defense (RTD). Évidemment, à Paris, cette affaire est suivie de très près dans la mesure où RTD, avec ses filiales

Un rapport du Sénat s’inquiète du risque de « sur-spécification » du futur drone MALE européen

Le 28 septembre 2016, l’Organisation Conjointe de Coopération en matière d’ARmement (OCCAR) notifiait à à Airbus, Dassault Aviation et Leonardo (ex-Finmeccanica) un contrat portant sur l’étude de définition du futur drone MALE européen, appelé MALE RPAS (Medium Altitude Long Endurance Remotely Piloted Aircraft System). Il s’agissait là d’une étape importante franchie par ce programme qui,

Nexter va livrer des tourelles navales télé-opérées Narwhal à la marine albanaise

Le 22 mai, Nexter, qui fait désormais partie du groupe franco-allemand KNDS, a signé, comme attendu, le contrat portant sur la fourniture de 15 systèmes CAESAR 8×8 (camion équipé d’un système d’artillerie) à l’armée danoise. Mais le spécialiste français de l’armement terrestre ne s’est pas arrêté là car, selon un communiqué diffusé ce 26 mai,

L’Arabie Saoudite et les États-Unis ont signé pour près de 110 milliards de dollars de contrats d’armement

Alors que l’administration Obama avait adopté une attitude plus souple à l’égard de l’Iran, au risque d’inquiéter l’Arabie Saoudite, celle de Donald Trump entend revenir aux fondamentaux de la politique étrangère américaine, lesquels remontent au Pacte de Quincy, conclu en février 1945 par le président Roosevelt et le roi Ibn Saoud, fondateur du royaume saoudien.

L’Arabie Saoudite veut développer son industrie de l’armement

Pour équiper ses forces armées, l’Arabie Saoudite doit s’approvisionner à l’étranger, essentiellement auprès des États-Unis, de la France et du Royaume-Uni. Selon le gouvernement saoudien, la part des dépenses militaires du pays en faveur de l’industrie locale ne représente que 2%. Aussi, son objectif est d’atteindre les 50% d’ici 2030. Pour cela, encore faut-il que

La Suède ne veut pas de l’avion de transport brésilien KC-390 pour remplacer ses 6 C-130H Hercules

En septembre 2009, à l’occasion d’une visite officielle de Nicolas Sarkozy au Brésil, le président brésilien, Luiz Inácio Lula da Silva, fit part de son choix en faveur du Rafale pour moderniser les forces aériennes de son pays. En échange, selon les termes de la lettre de la déclaration commune publiée à l’époque, la France

Airbus : 12 à 18 mois de plus pour mettre au point les capacités tactiques de l’A400M?

En novembre 2016, le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, fit part de son exaspération devantle retard pris par Airbus pour livrer à l’armée de l’Air 6 avions de transport A400M « Atlas » diposant de premières capacités tactiques. « L’A400M a une longue histoire. Une histoire pénible. Et nous sommes dans unes situation extrêmement préoccupante.

Nouvelles tensions entre Israël et la Syrie

La Syrie a accusé Israël d’avoir bombardé, le 27 avril, une position militaire située à proximité de l’aéroport international de Damas, situé à 25 km au sud-est de la capitale syrienne. Une source militaire citée par l’agence officielle syrienne SANA a parlé d’une « agression israélienne avec plusieurs missiles tirés à partir des territoires occupés [Israël

Le financement d’un second porte-avions ne coûterait que 0,02% du PIB par an

Disposer d’un porte-avions est essentiel pour une puissance qui prétend vouloir jouer les premiers rôles sur la scène internationale pour faire valoir ses intérêts. C’est d’ailleurs pour cette raison que la Chine et l’Inde entendent développer leur capacités aéronavales et que les États-Unis veulent préserver les leurs ou que le Royaume-Uni a l’intention de retrouver