industrie / Archives

La Royal Air Force va prendre la direction des opérations spatiales britanniques

Jusqu’à présent, les opérations spatiales britanniques relèvent, pour ce qui concerne leur aspect militaire, du « Joint Forces Command », c’est à dire d’une structure interarmées. Cette dernière s’appuie notamment sur un Centre des opérations spatiales militaires [SPOC] implanté à High Wycombe. À la différence de la France qui, dans le domaine du spatial militaire, mise sur

Des sénateurs réservés sur la coopération franco-allemande dans le domaine de la défense

Alors qu’a été signée, fin avril, une fiche d’expression des besoins commune à la France et à l’Allemagne pour le Système de combat aérien du futur (SCAF), Christian Cambon, le président de la commission sénatoriale des Affaires étrangères et des Forces armées, a exprimé quelques réserves au sujet de la coopération franco-allemande, lors de l’examen

Renault Trucks Defense va désormais s’appeler « Arquus »

Comme DCNS, qui s’appelle désormais Naval Group en juin 2017, ou encore Finmeccanica, qui a choisi le nom de « Leonardo », Renault Trucks Defense, dont ACMAT et Panhard sont les filiales, va également changer d’identité pour devenir « Arquus » à partir du 24 mai prochain, d’après le quotidien Les Échos. Cette décision a été prise après l’épisode

La France et l’Allemagne ont signé la fiche d’expression des besoins opérationnels de leur futur avion de combat

Au lendemain de l’annonce d’un accord préliminaire entre Dassault Aviation et Airbus Defence & Space au sujet du Système de combat aérien futur (SCAF), le général André Lanata, le chef d’état-major de l’armée de l’Air, et le général allemand Bühler ont signé, ce 26 avril, à l’occasion du salon aéronautique ILA de Berlin, le « High

L’Inde renoncerait à développer l’avion de combat furtif T-50/FGFA avec la Russie

En 2007, la Russie et l’Inde s’engagèrent à développer conjointement un avion de combat de 5e génération sur la base du projet T-50 PAK FA [Perspektivny Aviatsionny Kompleks Frontovoy Aviatsii, ou Futur Système Aéronautique de l’Aviation du Front] alors confié à Sukhoï. Dans le cadre de ce programme, appelé FGFA [Fifth Generation Fighter Aircraft], l’Inde

Lockheed-Martin propose au Japon de développer un avion de combat sur la base du F-22 et du F-35

S’il a commandé 42 avions de combat F-35A auprès de Lockheed-Martin et envisage l’aquisition d’au moins 20 exemplaires supplémentaires en version STOVL [décollage court et à atterrissage vertical – F-35B, ndlr], le Japon s’était vu refuser par le Congrès américain tout achat du F-22 Raptor, un autre appareil dit de 5e génération. Aussi, ayant besoin

Washington assouplit les règles pour l’exportation de drones MALE

Faute de pouvoir acquérir des drones MALE (Moyenne Altitude Longue Endurance) auprès des industriels américains, en raison de règles strictes imposées par l’administration Obama, plusieurs pays du Moyen-Orient n’ont pas hésité à se tourner vers un pays moins regardant, à savoir la Chine. Ainsi, l’Arabie Saoudite et les Émirats arabes unis, pour ne citer qu’eux,

Marchés publics : Pour le Délégué général de l’armement, les industriels « doivent assumer leurs responsabilités »

La prochaine Loi de programmation militaire (LPM) 2019-2025, qui doit encore être approuvée par le Sénat, le ministères des Armées prévoit un effort significatif pour couvrir les besoins relatifs aux équipements, avec 172,8 milliards d’euros de crédits, dont 112,5 milliards pour la période 2019-2023. « Avec une moyenne annuelle de 22,5 Md€ courants entre 2019 et

Le bilan industriel des coopérations européennes en matière d’armement est « contrasté »

La France dispose d’une industrie de défense solide qui lui permet, si elle le décide, de lancer ses propres programmes d’armement sans recourir à des coopérations industrielles au niveau européen. Évidemment, cela vaut pour tout ce qui touche à la dissuasion et aux sous-marins nucléaires d’attaque (SNA). Mais pas seulement puisque, par exemple, le programme

L’Arabie Saoudite a signé un protocole d’accord pour l’achat de 5 corvettes espagnoles Avante 2200

Alors que l’industrie française de l’armement attend plusieurs commandes, le prince héritier (et ministre de la Défense) saoudien, Mohammed ben Salman n’a signé aucun contrat lors de sa visite à Paris, cette semaine. Ce sera pour plus tard, vraisemblablement lors du déplacement du président Macron à Riyad, en fin d’année. Même si le gouvernement a