industrie navale / Archives

Naval Group et Fincantieri feront cause commune pour l’appel d’offres des frégates canadiennes

C’est un premier pas concret dans le rapprochement entre le français Naval Group (ex-DCNS) et l’italien Fincantieri dans la construction navale militaire. Alors qu’ils doivent discuter des modalités pour établir une alliance calquée sur le modèle de Renault et de Nissan, les deux groupes vont faire cause commune pour répondre à l’appel d’offres visant à

La ministre des Armées décidée à nouer une alliance avec l’Italie dans le domaine des navires de surface

En juillet, peu après l’annonce de la nationalisation « temporaire » du chantier naval STX France, faute d’avoir pu trouver un accord sur sa reprise par le groupe italien Fincantieri, le ministre de l’Économie, Bruno Le Maire, avait annoncé son intention d’étendre les discussions avec Rome à la construction navale militaire. « Jusque-là, on partait sur une base

Vers une alliance entre le français Naval Group et l’italien Fincantieri?

Estimant que l’accord portant sur sa reprise par le constructeur naval italien Fincantieri ne garantissait pas suffisamment les intérêts français, le ministre de l’Économie, Bruno Le Maire, a donc annoncé la nationalisation « temporaire » du chantier naval STX France, dans l’attente de trouver une solution plus équitable avec Rome. Pour rappel, il avait été convenu, en

Ne dites plus DCNS mais « Naval Group »

Des Arsenaux de la Marine à la Direction des constructions navales (DCN), en passant par la Direction des constructions et armes navales (DCAN), le constructeur naval militaire DCNS va de nouveau changer de nom en prenant une appellation résolument tournée vers l’international avec Naval Group. Le coût de cette opération se s’élève à 3 millions

Saint-Nazaire : Fincantieri retenu par la justice sud-coréenne pour reprendre STX France

Sans surprise, et dans le cadre du redressement judiciaire du groupe STX Offshore and Shipbuilding, le tribunal de commerce du district central de Séoul a retenu, ce 3 janvier, la seule offre qu’il avait reçue pour la reprise du chantier naval STX France de Saint-Nazaire, c’est à dire celle soumise par le constructeur italien Fincantieri.

DCNS envisage de supprimer 1.000 postes

Les comptes du constructeur naval français DCNS ne sont pas au mieux : en 2014, pour la première fois en 10 ans, une perte de 336 millions d’euros pour un chiffre d’affaires de 3,06 milliards a ainsi été constatée. Et cela, en raison de difficultés rencontrées dans le secteur des activités liées à l’énergie nucléaire