Indian Air Force / Archives

L’Inde renoncerait à développer l’avion de combat furtif T-50/FGFA avec la Russie

En 2007, la Russie et l’Inde s’engagèrent à développer conjointement un avion de combat de 5e génération sur la base du projet T-50 PAK FA [Perspektivny Aviatsionny Kompleks Frontovoy Aviatsii, ou Futur Système Aéronautique de l’Aviation du Front] alors confié à Sukhoï. Dans le cadre de ce programme, appelé FGFA [Fifth Generation Fighter Aircraft], l’Inde

Boeing annonce un partenariat avec HAL et Mahindra pour produire le F/A-18 Super Hornet en Inde

La politique indienne dans le domaine de l’aviation de combat est assez difficile à suivre. Lancé au milieu des années 2000, l’appel d’offres « Medium Multi-Role Combat Aircraft » (MMRCA), pour lequel le Rafale de Dassault Aviation fut retenu, prévoyait de doter l’Indian Air Force de 126 nouveaux avions de combat, dont 108 devaient être assemblés en

L’Inde négocie l’achat de 31 cellules d’avions Jaguar ayant été en service dans l’armée de l’Air

En 2005, et après plus de 30 ans d’une riche carrière opérationnelle, l’armée de l’Air retirait ses derniers Jaguar, un robuste avion d’attaque au sol issu d’un programme franco-britannique. Pour autant, l’histoire de certains de ces appareils, qui ont connu les opérations en Afrique, au Moyen-Orient et dans les Balkans, n’est sans doute pas terminée.

L’Inde envisagerait de commander 36 avions Rafale supplémentaires

Au moment de partir en retraite, le chef d’état-major de la force aérienne indienne (Indian Air Force, IAF), l’Air Chief Marshal Arup Raha estima que l’Inde avait besoin d’au moins 200 avions de combat de catégorie « poids moyens », comme celle du Rafale, afin de pouvoir aligner 42 escadrons de chasse pour répondre au contrat opérationnel

La Force aérienne indienne aurait besoin d’au moins 200 Rafale de plus

En septembre, l’Inde signait le contrat portant sur l’acquisition de 36 avions Rafale pour 7,8 milliards d’euros, à l’issue de négociations qui durèrent près d’un an et demi. Pour les observateurs, cette commande était alors suceptible d’en annoncer d’autres, l’Indian Air Force (IAF) ayant en effet exprimé le souhait d’équiper au moins 5 escadrons avec

L’Inde envisage un nouvel appel d’offres pour un autre type d’avion de combat

Selon la presse indienne, New Delhi aurait l’intention de lancer un nouvel appel d’offres portant sur des avions de combats susceptibles de remplacer les MiG-21 et autres MiG-27 actuellement en service au sein de l’Indian Air Force. Ainsi, le Hindu Times et le Business Standard ont indiqué que le ministère indien de la Défense a

Inde/Rafale : Le contrat est (enfin) signé!

« Nos partenaires indiens ont fait le choix d’acquérir 36 Rafale. Une décision historique qui ouvre un nouveau chapitre de nos relations ». C’est par ces mots que le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, a commenté le contrat qu’il venait de signer, ce 23 septembre, avec son homologue indien, Manohar Parrikar. C’est en avril

Le gouvernement indien approuve l’accord sur l’achat de 36 avions Rafale

Le dossier du Rafale en Inde aura fait couler beaucoup d’encre et l’on peut avoir une pensée pour tous ceux qui, il y à peine un an, sans maîtriser la complexité de la question, prophétisèrent un échec des négociations entre New Delhi et Paris au sujet de l’achat de 36 exemplaires de l’avion de Dassault

Le contrat portant sur l’achat de 36 Rafale par l’Inde est finalisé

Les discussions concernant l’acquisition de 36 Rafale par l’Inde, annoncées en avril 2015 lors d’une visite officielle du Premier ministre indien, Narendra Modi, à Paris, sont désormais terminées et la signature du contrat serait imminente. Pour rappel, l’Inde a exprimé le souhait d’acquérir « sur étagère » [c’est à dire fabriqués en France] 36 avions Rafale pour

Rafale : Pour le Pdg de Dassault Aviation, la balle est dans le camp de l’Inde

Fin janvier, à l’occasion d’une visite officielle du président Hollande à New Delhi, un accord intergouvernemental portant sur la commande de 36 avions Rafale pour les besoins de l’Indian Air Force avait été conclu. Ne restait alors plus qu’à régler les détails financiers. Une affaire de 4 semaines d’après Dassault Aviation… Seulement, quatre mois plus