Cinq des six destroyers de la Royal Navy sont actuellement indisponibles pour des raisons techniques