histoire / Archives

Des pigeons dans la guerre

En octobre dernier, les forces de sécurité iraniennes avait affirmé qu’elles avaient intercepté deux pigeons « espions » non loin du complexe nucléaire de Natanz. L’idée d’utiliser ces volatiles à des fins de renseignement n’est pas nouvelle. Elle avait déjà été théorisée en 1903 par un ingénieur allemand, Julius Neubronner. Le système qu’il avait imaginé consistait à

Caporal Peugeot, premier mort pour la France

Le 2 août 1914 au matin, une escouade du 44e régiment d’Infanterie est alertée de la présence d’un détachement de 8 cavaliers allemands du 5e Chasseurs à Cheval, alors en garnison à Mulhouse. Le climat est alors lourd en Europe. La guerre gronde, après l’assassinat de l’archiduc d’Autriche François Ferdinand, le 28 juin. En signe

14 juillet : Focus sur le 2e Régiment de Hussards

Le maréchal Lyautey, l’aviateur Charles Nungesser er l’écrivain Roger Nimier ont tous les trois un point commun : le 2e Régiment de Hussards. Le premier y fût affecté pendant deux ans, alors qu’il était lieutenant, en 1880. Le second s’y illustra au début de la Première Guerre Mondiale avant de rejoindre l’aviation et de réaliser

14 juillet : Focus sur le 1er Régiment de Spahis

Le 1er Spahis en opérations L’histoire du 1er Régiment de Spahis commence en 1914, année de la création par le Maréchal Lyautey du Régiment de Marche de Saphis Marocains, dont cette unité a conservé les traditions. Lors de la Première Guerre Mondiale, le régiment combat d’abord en France où il prend part à la bataille

Le plumet et le casque à pointe

Il n’y pas encore si longtemps encore, on parlait de l’alliance « du sabre et du goupillon » pour désigner la droite française. Il se dit même que les militaires – ou du moins une grande majorité d’entre eux – sont proches de la « droite ». Cela n’a pas été toujours le cas sur un plan historique :

Il y a 30 ans, le 2e REP sautait sur Kolwezi

Le 2e REP saute sur Kolwezi (c) 2e REP Le 13 mai 1978, « les gendarmes katangais », des rebelles opposés au président pro-occidental zaïrois Mobutu et soutenu par l’Angola (alors proche du Bloc soviétique), envahissent la riche région minière du Shaba (ex-Katanga) et s’emparent de la ville de Kolwezi où vivent 100.000 zaïrois et 2.500 employés