Hezbollah / Archives

Le Maroc rompt ses relations diplomatiques avec l’Iran, qu’il accuse d’avoir livré des armes au Front Polisario

Ancienne colonie espagnole, et depuis la « Marche verte » du roi Hassan II, le Sahara occidental est revendiqué par le Maroc, ce que contestent les indépendantistes sahraouis du Front Polisario, qui, soutenus par Alger, y ont proclamé la « République arabe sahraouie démocratique » (RASD) au lendemain du départ des derniers soldats espagnols, en février 1976. En 1991,

Des bases militaires syriennes visées par des missiles

Ce 30 avril, citant une source militaire, l’agence de presse officielle SANA a indiqué que des « positions » des forces gouvernementales syriennes, situées dans les provinces de Hama et d’Alep, avaient été visées par des « missiles ennemis » au cours de la nuit. Cependant, aucun détail n’a été donné sur l’origine de ces attaques. D’après l’Observatoire syrien

Israël se dit prêt à détruire les systèmes de défense aérienne S-300 russe susceptibles d’être livrés à la Syrie

Après les frappes américaines, françaises et brtitanniques contre le programme chimique syrien, les autorités russes ont indiqué qu’elles reverraient leur position au sujet de la livraison de systèmes de défense aérienne S-300 à la Syrie. « Nous avions des engagements moraux, nous avions promis de ne pas le faire il y a environ 10 ans […]

Israël : Le drone iranien abattu en février aurait été « armé d’explosifs »

Le 10 février, Israël avait lancé un raid contre la base de Tiyas (ou T-4) en Syrie après l’interception et la destruction par des hélicoptères d’attaque AH-64 Apache d’un drone de facture iranienne dans son espace aérien. C’est d’ailleurs au cours de cette opération qu’un F-16 israélien fut perdu. Quant au drone iranien en question,

Selon le général Lecointre, la « situation au Levant se dégrade à grande vitesse »

Quand le président Macron parle de faire respecter la ligne rouge que constituerait l’utilisation d’armes chimiques par les forces syriennes, il y a une donnée qui est trop souvent éludée : quelles représailles risqueraient les militaires français engagés au sein de la Force intérimaire des Nations unies au Liban (FINUL), sachant que le Hezbollah est

La France accroît l’aide militaire accordée au Liban

En novembre 2014, la France et l’Arabie Saoudite signèrent un contrat d’une valeur de 3 milliards de dollars afin de livrer des équipements militaires au Liban, alors confronté à la menace jihadiste venant de son voisin syrien. Appelé DONAS (Don Arabie Saoudite), ce contrat prévoyait la livraison de trois patrouilleurs, de véhicules blindés, de missiles

Pour Israël, le Liban ne doit pas devenir un « site géant pour missiles » iraniens

Ce n’était jamais arrivé : le 28 janvier, des sites Internet de l’opposition libanaise ont publié une tribune signée par le général Ronen Manelis, le porte-parole des forces armées israéliennes (Tsahal). Et ce dernier, s’adressant directement aux habitants du Pays du Cèdre, a fait une claire mise en garde. « Le Liban est devenu – à

L’administration Obama aurait ménagé le Hezbollah pour obtenir un accord sur le nucléaire iranien

Pour se financer, le Hezbollah a toujours eu recours à des trafics illicites. Puis, après la guerre du Liban de 2006, au cours de laquelle elle a affronté Israël, la milice chiite, soutenue par l’Iran, a vu ses besoins financiers augmenter significativement. Aussi, elle a accentué ses activités criminelles, en particulier en Amérique latine, où

Les États-Unis vont livrer des hélicoptères d’attaque légers et des drones à l’armée libanaise

La décision du président Trump de reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël (comme l’avaient promis Bill Clinton en 1992, George W. Bush et Barack Obama) a donné lieu à une violente manifestation, la semaine passée, devant l’ambassade américaine à Beyrouth. Pour autant, cela n’a pas entamé les relations militaires entre les États-Unis et le Liban. Ainsi,

Le chef d’état-major israélien ouvert à l’idée de partager des renseignements avec les pays arabes

À plusieurs reprises, les autorités israéliennes ont mis en garde contre l’influence grandissante de l’Iran en Syrie, à la faveur de son soutien au régime de Bachar el-Assad. Qui plus est, le Hezbollah, décrit comme étant la menace la plus importante pour Israël, en a également profité pour pousser ses pions, tout en renforçant ses