Hezbollah / Archives

Israël menace de détruire la défense aérienne syrienne

La semaine passée, et contrairement à ses habitudes, Israël a immédiatement reconnu avoir effectué un raid aérien dans la région de Palmyre, en Syrie, afin d’empêcher un transfert « d’armes sophistiquées » au Hezbollah, la milice chiite libanaise qu’il voit comme étant la menace numéro un contre sa sécurité. « Quand on identifie des tentatives de transfert d’armes

Accrochage sérieux entre Israël et la Syrie

Depuis le début de la guerre civile syrienne, le Hezbollah, la milice chiite libanaise qui soutient le régime de Damas, a souvent été la cible de raids aériens. Et la force aérienne israélienne a évidemment été soupçonnée d’en avoir été à l’origine. Seulement, Israël a pour ligne de conduite de ne jamais commenter ouvertement ce

Le Hezbollah dit avoir retrouvé un mini-drone tactique israélien tombé au Liban

Le 16 janvier, un mini-drone tactique Skylark, mis en oeuvre par l’armée israélienne, s’est écrasé dans le sud du Liban, aux alentours de la ville de Tyr. Selon l’Agence nationale d’information (ANI), l’armée libanaise et la Force intérimaire des Nations unies au Liban (FINUL) ont alors envoyé des patrouilles pour tenter de récupérer l’appareil. Peine

La Syrie accuse encore Israël d’avoir bombardé la base de Mazzé, près de Damas

Pour la seconde fois en un peu plus d’un mois, la base aérienne de Mazzé qui, située près de Damas, abrite les services de renseignement des forces aériennes syriennes, a été visée par des frappes d’origine indéterminée. Enfin pas pour tout le monde car pour l’agence officielle de presse Sana, Israël en serait responsable. Ainsi,

Le Hezbollah annonce la mort de son chef militaire en Syrie

Comme son prédécesseur, Imad Moughniyé (qui était son beau-frère), Mustafa Badreddine (ou Badr al-Din), le chef militaire du Hezbollah, a été tué à Damas dans des circonstances qui restent encore à éclaircir. L’annonce de son décès a été officiellement faite par la milice chiite libanaise, laquelle est fortement engagée dans les combats en Syrie, aux

Il y aurait eu au moins deux incidents entre des avions israéliens et les forces russes en Syrie

Depuis le début de la guerre civile syrienne, l’aviation israélienne a régulièrement effectué des raids aériens en Syrie, notamment pour empêcher le transfert d’armes iraniennes vers le Hezbollah libanais. Seulement, avec les opérations menées par les forces russes en soutien des troupes du régime de Bachar el-Assad (et de leurs alliés du Hezbollah et d’autres

Un dirigeant du Hezbollah tué à Damas par une frappe attribuée à l’aviation israélienne

Les opérations des forces aériennes russes en Syrie ne semblent pas empêcher l’aviation israélienne de continuer à y mener les siennes contre le Hezbollah… Depuis que la guerre civile syrienne a commencé, les chasseurs-bombardiers israéliens ont visé à plusieurs reprises la milice chiite libanaise, très présente en Syrie pour soutenir Bachar el-Assad, afin de lui

L’État islamique revendique un carnage dans un quartier du Hezbollah à Beyrouth

Le 12 novembre, en fin d’après-midi, un double attentat a frappé le quartier de Bourj al-Barajné, un fief du Hezbollah, la milice chiite libanaise, situé au sud de Beyrouth. Le bilan, non définitif, fait état de 43 tués et de 239 blessés. Selon l’armée libanaise, deux kamikazes ont mis à feu la ceinture d’explosifs qu’ils

Les chefs militaires israéliens et russes tentent de se mettre d’accord pour éviter tout malentendu en Syrie

*Si l’on en croit l’agence Reuters, l’intervention militaire russe en Syrie était dans les tuyaux depuis plusieurs mois alors même que les Occidentaux croyaient que Moscou allait lâcher du lest au sujet de l’avenir de Bachar el-Assad, le président syrien. Et le général Qassem Soleimani, le chef de l’unité al-Qods, l’unité chargée des opérations extérieures

Le Premier ministre israélien et le président russe ont parlé de la situation en Syrie

La position est claire : « Israël ne permettra à personne, qu’il s’agisse d’un État ou d’une organisation terroriste, de menacer sa sécurité et de violer sa souveraineté ». D’où les ripostes de Tsahal contre l’armée syrienne quand cette dernière effectue des tirs en direction du plateau du Golan. En clair, il n’y a pas de distinction