HCECM / Archives

Selon le Haut comité d’évaluation de la condition militaire, la cohésion s’effrite dans les armées

Sans cohésion, il n’est guère de solidarité possible. Au sein des armées, elle permet l’entraide entre militaires (et les familles de militaire) et de mieux appréhender les réalités que vivent les uns et les autres en faisant fi de ce que l’on appelle « la guerre des boutons ». Seulement, le dernier rapport du Haut comité d’évaluation

Après les attentats de 2015, des remarques « acrimonieuses » ont été faites aux familles de militaires

Publié en juillet 2016, le rapport de la commission d’enquête relative aux moyens mis en œuvre par l’État pour lutter contre le terrorisme avait indiqué que les soldats de Sentinelle avaient fait l’objet de 509 provocations/insultes « répertoriées » depuis janvier 2015, soit après la tuerie de Charlie Hebdo, la prise en otage des clients d’un supermarché

Plus de 72% des militaires sont au moins titulaires du Baccalauréat

En plus d’être intéressants d’un point de vue sociologique, les chiffres donnés par le Haut Comité d’évaluation de la condition militaire (HCECM) sont de nature à battre en brèche certains clichés encore colportés (hélas!) sur les militaires et illustrent que « l’escalier social » au sein des armées n’est pas une vaine expression. Ainsi, la revue annuelle

Entre 2007 et 2016, plus de 600 militaires français ont été blessés lors d’opérations extérieures

La Revue annuelle de la condition militaire (édition 2017) est disponible depuis le 20 décembre sur le site du Haut Comité d’évaluation de la condition militaire (HCECM). Ce document, signalé par l’AFP, donne des chiffres jusqu’alors difficiles à obtenir, comme ceux relatifs aux blessés lors d’opérations extérieures. Généralement, l’État-major des armées (EMA) ne communique jamais

62% des militaires de carrière envisagent de quitter l’armée

Entre la vocation, le désir de servir et de s’engager pour les autres, la recherche de valeurs, les envies d’ailleurs, la soif d’aventures, l’opportunité d’avoir une première expérience professionnelle, la tradition familiale ou encore le prestige de l’uniforme, les raisons qui poussent un jeune homme (ou une jeune femme) à se rendre dans un centre

Un rapport estime que l’absence de culture militaire chez les hauts fonctionnaires est une « anomalie »

Pour son onzième rapport depuis sa création, le Haut Comité d’évaluation de la condition militaire (HCECM) s’est penché sur la « la place, la perception et l’attractivité de la fonction militaire dans la société française » et proposé une série de mesures afin de renforcer encore cette dernière ainsi que « le respect des citoyens et la considération

L’opération Sentinelle est un facteur de risques pour la condition militaire

Pour son 10e rapport [.pdf], le Haut comité d’évalution de la condition du militaire (HCECM), présidé par Bernard Pêcheur, s’est penché sur les missions intérieures des forces armées et donc sur l’opération Sentinelle. Et il y a effectivement beaucoup de choses à en dire, notamment au niveau de l’hébergement des soldats mobilisés pour cette mission.

Le moral des armées reste le point de vigilance le plus important pour le général de Villiers

Lors de chaque audition devant les parlementaires, le général Pierre de Villiers, le chef d’état-major des armées (CEMA), insiste toujours sur un point : le moral des militaires. Or, ce dernier est souvent mis à rude épreuve, comme ne manque pas de le souligner régulièrement le Haut Comité d’évaluation de la condition militaire (HCECM), présidé

Le soutien administratif des militaires reste un point de vigilance pour le HCECM

L’an passé, le Haut Comité d’Évaluation de la Condition Militaire (HCECM) avait dénoncé la dégradation du soutien des militaires en raison notamment de la mise en place des bases de défense et de l’application des mesures liées à la Révision générale des politiques publiques (RGPP). Il s’agissait alors de « mutualiser » les soutiens au profit de

Comment la directive européenne sur le temps de travail va-t-elle s’appliquer aux militaires?

Dans son dernier rapport annuel, le Haut Comité d’Évaluation de la Condition Militaire (HCECM) souligne plusieurs points à surveiller car ils sont suceptibles d’affecter « l’identité militaire ». Parmi ces derniers figure la possible application aux forces armées de la directive européenne 2003/88/CE relative au temps de travail, laquelle prescrit un repos journalier de 11 heures consécutives