Haqqani / Archives

Afghanistan/talibans : Le Pentagone commence à recevoir « des signaux positifs » de la part de l’état-major pakistanais

Durant les années 1990, le Pakistan a soutenu les taliban afghans parce qu’il avait besoin d’un pouvoir stable à Kaboul afin de s’assurer d’une profondeur stratégique face à l’Inde et de sécurité pour son approvisionnement en gaz naturel par le Turkmenistan (d’où le projet « CentGas » à l’époque). Après les attentats du 11 septembre 2001 et

Lutte contre le terrorisme : Les États-Unis suspendent leur assistance sécuritaire au Pakistan

Le président Donald Trump, n’aura pas tardé à mettre sa menace à exécution. Le 4 janvier, Washington a en effet annoncé le gel de l’assistance sécuritaire dont bénéficiait jusqu’à présent le Pakistan au nom de la « guerre contre le terrorisme ». « Les États-Unis ont bêtement donné 33 milliards de dollars d’aide au Pakistan ces 15 dernières

Terrorisme : Le président Trump menace de couper les aides au Pakistan

Parce qu’il avait besoin de profondeur stratégique face à l’Inde, le Pakistan soutint le mouvement taleb afghan, alors au pouvoir à Kaboul. Puis vinrent les attentats du 11 septembre 2001, qui changèrent la donne. Partenaire de premier plan des États-Unis dans la « guerre contre le terrorisme », le Pakistan bénéficia d’une aide massive de la part

Ex-prisonnier des talibans et accusé de désertion, le sergent Bergdahl échappe à la prison

Le cas du sergent Bowe Bergdahl ne manque pas de poser des questions. Élevé à « la dure » au sein d’une famille calviniste aux tendances survivalistes (il savait monter à cheval et tirer au .22 long rifle à 5 ans), ayant pratiqué l’escrime et la danse durant sa jeunesse, ce sous-officier aurait envisagé de s’engager dans

Les troublants contacts entre la diplomatie saoudienne et le réseau terroriste afghan Haqqani

Le réseau Haqqani a été créé au moment de l’intervention soviétique en Afghanistan, dans les années 1980. C’est ainsi qu’il a bénéficié de soutiens, que ce soit de la part des États-Unis, du Pakistan et de l’Arabie Saoudite. Son fondateur, Jalaluddin Haqqani, aura même été le premier à reprendre une ville aux communistes, à savoir

Le mystérieux assassinat du financier du réseau terroriste Haqqani

Le 10 novembre, des individus armés circulant à moto ont ouvert le feu sur « Docteur Sahib », un grand barbu qui achetait du pain chez un boulanger installé à Bhara Kahu, dans la banlieue d’Islamabad. L’affaire aurait pu s’arrêter à un banal règlement de comptes ou à un assassinat crapuleux. Sauf que la suite des évènements

Afghanistan : Les insurgés étendent à nouveau leur emprise dans la province de Kapisa

Quelques semaines après la fin de mission de combat des forces françaises, la province de Kapisa, où elles étaient déployées, connaît actuellement une recrudescence des actions commises par les insurgés afghans. A l’annonce du retrait des militaires français, un fonctionnaire provincial avait fait part au quotidien Le Monde de ses craintes. « J’ai bien peur que

Les Nations unies prennent des sanctions contre le réseau Haqqani

Deux mois après avoir été placé sur la liste américaine des organisations terroristes, le réseau Haqqani, un groupe jihadiste proche d’al-Qaïda et actif dans l’est de l’Afghanistan, a été ajouté, le 5 novembre, à la liste noire du Comité des sanctions des Nations unies. Fondé par Jalaluddin Haqqani dans les années 1980, cette organisation avait

Le réseau Haqqani classé comme groupe terroriste par Washington

A l’origine de plusieurs attentats en Afghanistan, dont celui commis en décembre 2009 contre des agents de la CIA (7 tués) à Khost, « protecteur » et allié d’al-Qaïda et du mouvement taleb pakistanais et élément actif de l’insurrection dans l’est de afghan, le réseau Haqqani n’était jusqu’à présent pas considéré comme étant un groupe terroriste par

Un commandant taleb pakistanais et un responsable du réseau Haqqani visés par des frappes aériennes

La Force internationale d’assistance à la sécurité (ISAF), déployée en Afghanistan sous l’autorité de l’Otan, a annoncé, le 25 août, la mort du Maulvi Dadullah, un commandant du mouvement talel pakistanais (TTP) ainsi que celle de plusieurs des hommes qui l’accompagnaient, lors d’une frappe aérienne réalisée la veille dans la province de Kunar, dans l’est