Guinée / Archives

Un officier français s’est tué aux commandes d’un avion léger en Guinée

Un officier français, conseiller auprès du chef d’état-major de l’armée de l’air guinéenne, a perdu la vie, la 5 octobre, lors d’un vol d’entraînement à bord d’un avion léger de type « ULM-Tetras« . L’appareil s’est écrasé à une dizaine de mètres de la piste de l’aéroport de Conakry pour une raison encore indéterminée. Cet accident a

Mali : Le groupe jihadiste Ansar Dine revendique une attaque meutrière contre les Casques bleus à Kidal

À nouveau, la Mission multidimentionnelle intégrée pour la stabilisation du Mali (MINUSMA) a été la cible, le 12 février, d’un groupe jihadiste à Kidal (Nord). Il était près de 7 heures du matin quand des roquettes sont tombées sur un camp abritant un contingent de Casques bleus guinéens. Puis, un véhicule piégé a explosé devant

Ebola : Le Service de santé des armées met en oeuvre une centre de traitement des soignants en Guinée

Le 15 novembre dernier, le Bâtiment de projection et de commandement (BPC) Tonnerre avait appareillé de Toulon pour achemenir, notamment, une partie du matériel nécessaire à la mise en place d’un « Centre de traitement des soignants » (CTS) en Guinée. Et cela dans le cadre de l’action intergouvernementale contre le virus Ebola décidée par la France.

La Guinée va renforcer son contingent de casques bleus au Mali

En octobre 2013, le président guinéen, Alpha Condé, avait annoncé l’envoi de 850 soldats au Mali dans le cadre de la Mission des Nations unies (Minusma). Or, actuellement, la Guinée compte seulement 168 militaires et policiers dans ce pays, soit autant qu’il y a un peu plus d’un an. Cela étant, le président Condé a

Ebola : L’armée française va mettre en place un Centre de traitement et de transit pour soignants en Guinée

Depuis cet été, l’hôpital d’instruction des armées Bégin de Saint-Mandé (94) fait partie des 9 établissements de référence pour l’accueil de patients contaminés par le virus Ebola, qui continue de faire ses ravages en Afrique de l’Ouest, principalement au Libéria, en Sierra Leone et en Guinée. Justement, pour ce dernier pays, le président Hollande avait

Ebola : Où en est le projet d’installer un hôpital militaire français en Guinée?

Souvenez-vous, c’était le 18 septembre. Lors de sa conférence de presse semestrielle, le président Hollande avait déclaré : « Je viens de décider d’installer dans les jours qui viennent un hôpital militaire en Guinée forestière, là où se situe le foyer principal de l’épidémie [d’Ebola, ndlr]. Je demande au ministre de la Défense de coordonner cette

Ebola : Le président Hollande annonce l’installation d’un hôpital militaire français en Guinée

Un jour après son homologue américain, qui a annoncé l’envoi de 3.000 militaires ainsi que des médecins au Libéria pour tenter de venir à bout de l’épidémie liée au virus Ebola, en Afrique de l’Ouest, le président Hollande a indiqué, lors de sa 4e conférence de presse semestrielle, la projection d’un hôpital militaire en Guinée-Conakry.

L’armée américaine ouvre un nouveau front contre le virus Ebola

Découvert en 1976 à Yambuku (République démocratique du Congo), le virus Ebola est à l’origine d’une nouvelle épidémie qui affecte, depuis le printemps dernier, pricipalement trois pays d’Afrique de l’Ouest; à savoir le Libéria, la Guinée, et la Sierra Leone. Ce virus se transmet à l’homme après un contact avec du sang et des sécrétions

Un accord de coopération militaire entre la France et la Guinée signé à bord du BPC Dixmude

Engagés dans l’opération Corymbe, dans le golfe de Guinée le Bâtiment de projection et de commandement (BPC) Dixmude et l’aviso Commandant L’Herminier ont fait une escale à Conakry, le 13 janvier dernier. Soit deux jours avant la démission du gouvernement guinéen, emmené par le Premier ministre Mohamed Saïd Fofana, qui était attendue par les observateurs

La junte guinéenne accuse la France

Victime d’une tentative d’assassinat le 3 décembre dernier, le chef de la junte guinéenne, le capitaine Moussa Dadis Camara, se remet peu à peu d’une opération subit à Rabat pour un « traumatisme crânien ». « Il est conscient et parle lentement à ses visiteurs. Son attitude est normale », a ainsi confié une source anonyme à l’Agence France