guerre / Archives

Cinq chefs d’Etat africains déclarent la guerre à Boko Haram

Depuis 2009, le groupe jihadiste Boko Haram multiplie les actions violentes dans le nord du Nigeria, principalement contre les populations chrétiennes. Mais pas seulement étant donné qu’il a été en mesure de commettre des attentats à Abuja et que, récemment, il a menacé de s’en prendre aux installations pétrolières, situées dans le sud. En mai

Les Nations unies se penchent sur le cas des robots soldats

Qu’est-ce qu’un robot? Le Larousse en donne la définition suivante : « Appareil automatique capable de manipuler des objets ou d’exécuter des opérations selon un programme fixe, modifiable ou adaptable ». Il s’agit-là de bien préciser l’enjeu des travaux de la Convention des Nations unies sur l’interdiction des armes inhumaines, qui se tient jusqu’au 16 mai à

Kader Arif : « Cette guerre en Indochine fut trop longtemps oubliée »

Oubliée la guerre d’Indochine? Déjà, entre 1945 et 1954, elle ne suscitait qu’une relative indifférence, car trop lointaine et ne concernant que des engagés volontaires. L’on se souvient de la cuvette de Dien Bien Phu, d’ailleurs plus pour critiquer le commandement de l’époque que pour souligner le courage et le sacrifice des soldats français. Quant

Bagdad accuse l’Arabie Saoudite et le Qatar de lui avoir « déclaré la guerre »

L’Arabie Saoudite a accusé, cette semaine, le Qatar de soutenir la montée islamiste dans la région du golfe arabo-persique, et en particulier les Frères musulmans, que Riyad a placé sur sa liste des mouvement terroriste. Pourtant, les deux monarchies pétrolières apportent une aide à la rébellion syrienne, composée majoritairement par le Front islamique, dont l’objectif

Le chef militaire autoproclamé des anti-balaka défie la présidente centrafricaine de transition

La présidente centrafricaine de transition, Catherine Samba Panza, qui a succédé à Michel Djotodia, porté au pouvoir par la coalition rebelle de la Séléka, a tenu des propos très durs, le 12 février, aux côtés de Jean-Yves Le Drian, le ministre français de la Défense, au sujet des milices anti-balakas, lesquelles se livrent à de

Les Etats-Unis ont aidé l’Irak à préparer des attaques chimiques contre les forces iraniennes en 1988

En 2003, pour expliquer, sur le ton de la plaisanterie, la raison pour laquelle les responsables américains avaient la certitude que le régime de Saddam Hussein disposait encore d’armes de destruction massive, certains avancèrent que c’était parce qu’ils en avaient conservé les factures… Mais si l’on en croit Foreign Policy, cette boutade n’était finalement peut

Syrie : Le torchon brûle entre l’Armée syrienne libre et les jihadistes liés à al-Qaïda

Il y a un trois semaines, un porte-parole de l’Armée syrienne libre a indiqué que les armes attendues par cette composante de la rébellion syrienne ne seraient utilisées que pour combattre le régime de Bachar el-Assad. Sous-entendu : elles ne serait pas employées contre les groupes jihadistes qui ont pris pied en Syrie, en particulier

En menaçant d’attaquer les Etats-Unis, Pyongyang cherche à faire pression sur la Chine

La Corée du Nord n’en finit pas de multiplier les provocations. Cette fois, ses forces armées ont affirmé avoir obtenu l’autorisation de mettre à exécution les menaces qu’elle a proférées ces jours derniers. Ainsi, dans un communiqué diffusé le 3 avril par l’agence officielle KCNA, l’état-major général de l’armée nord-coréenne a déclaré informer officiellement les

Séoul met sérieusement en garde Pyongyang contre toute nouvelle provocation

Face à la réthorique belliqueuse du régime de Pyongyang, qui s’est dit, le 30 mars, en « état de guerre » avec le sud, Séoul n’entend pas s’en laisser compter. Ainsi, la présidente sud-coréenne, Park Gueun-hye, issue du camp conservateur, a lancé une sévère mise en garde contre les responsables nord-coréens. « Je pense que nous devrions opposer

La Corée du Nord annonce qu’elle est « en état de guerre » avec le sud

Deux photographies publiées par l’agence officielle nord-coréenne KCNA montrent le chef du régime de Pyongyang, Kim Jung-un, assis devant des cartes dévoilant des projets de frappes sur la côte Ouest des Etats-Unis. Le tout avec un tableau sur lequel est indiqué le nombre de bâtiments des forces navales du pays, à savoir 40 sous-marins, 6