GRU / Archives

Le directeur du GRU, le service de renseignement militaire russe, est décédé

Directeur du Glavnoe razvedyvatelnoe upravlenie [GRU], c’est à dire le service de renseignement militaire russe, le général Igor Korobov, 62 ans, est décédé des suites d’une « longue et grave maladie », a annoncé un communiqué du ministère russe de la Défense, ce 22 novembre. Il s’agit du second décès d’un directeur du GRU en près de

Pour la ministre néerlandaise de la Défense, les Pays-Bas sont en « guerre informatique » avec la Russie

Lors d’une émission diffusée par la chaîne de télévision publique NPO1, le 14 octobre, la ministre néerlandaise de la Défense, Ank Bijleveld, n’y est pas allée par quatre chemins en évoquant l’affaire des quatre agents du renseignement militaire russe [GRU], expulsés des Pays-Bas en avril dernier après avoir tenté une attaque informatique visant les systèmes

Le gouvernement néerlandais dénonce les activités du renseignement militaire russe aux Pays-Bas

Le 14 septembre, le quotidien néerlandais NRC Handelsblad affirmait que deux agents du renseignement militaire russe [GRU] avaient été expulsés des Pays-Bas pour avoir essayé, au printemps dernier, d’espionner l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques [OIAC], dont le siège se situe à La Haye, dans le cadre de l’affaire Skripal, du nom de cet ancien

Les États-Unis mettront leurs capacités en matière de cyberdéfense à la disposition de l’Otan

Déjà accusée d’avoir été à l’origine du rançongicie »Wannacry » qui, en mai 2017, paralysa plus de 300.000 ordinateurs utilisant Windows XP dans 150 pays (dont ceux du système national de santé britannique), la Corée du Nord serait également, à en croire la société de cybersecurité Fire Eye, derrière plusieurs cyberattaques ayant visé des banques, ce qui

Salisbury/Novitchok : Pour M. Poutine, l’ex-colonel Skripal n’est qu’un « espion traître à la patrie »

L’enquête relative à la tentative d’assassinat du colonel Sergueï Skripal, un ancien officier du renseignement militaire russe, et de sa fille, le 4 mars dernier, à Salisbury, a rapidement avancé ces dernière semaines. D’après les autorités britanniques, l’on sait que ces deux ressortissants russes avaient été mis en contact avec du Novitchok, une substance chimique

Affaire Skripal : Des espions russes présumés ont été expulsés des Pays-Bas

L’affaire Skripal n’en finit pas de connaître des rebondissements. Le 4 mars, à Salibusry, le colonel Sergueï Skripal, un ancien officier du renseignement militaire russe réfugié au Royaume-Uni, et sa fille furent trouvés inanimés dans un parc de la localité de Salisbury. Il s’avéra par la suite que les Skripal père et fille avaient été

Affaire Skripal : Londres lance deux mandats d’arrêt contre des agents du renseignement militaire russe

Le 4 mars, les corps inanimés du colonel Sergueï Skripal, un ancien officier du renseignement militaire russe, et de sa fille, Yulia, furent retrouvés sur un banc d’un centre commercial à Salisbury, dans le sud de l’Angleterre. Un policier présent sur les lieux fut également hospitalisé. Il apparut par la suite que ces personnes avaient

Londres demande des explications à Moscou après l’empoisonnement d’un agent russe du MI-6

Le 4 mars, trois personnes ont été gravement empoisonnées par une substance chimique à Salisbury [sud de l’Angleterre], dont le colonel Sergueï Skripal, un ancien officier du renseignement militaire russe ayant été débauché par les Britanniques, sa fille Youlia et un policier venu à leur secours. Lors de l’enquête, confiée à Scotland Yard, il a

Un réseau gouvernemental allemand aurait été infiltré par des pirates informatiques russes

L’évolution technologique aidant, la sécurité informatique est un éternel recommencement. En 2007, il fut rapporté que de nombreux ordinateurs du gouvernement fédéral allemand avaient été infectés par un logiciel espion chinois de type « cheval de Troie ». Depuis, les serveurs du Bundestag [chambre basse du Parlement d’outre-Rhin] furent, eux aussi, la cible d’une campagne de cyber-espionnage,

Washington sanctionne Moscou pour son ingérence dans la campagne présidentielle américaine

En mai dernier, le directeur national du renseignement américain, James Clapper, avait mis en garde contre d’éventuelles attaques informatiques visant à perturber la course à la Maison Blanche. « La campagne s’intensifiant, nous aurons probablement davantage de tentatives de piratage », avait-il averti. Et les faits lui donnèrent raison. Un mois plus tard, l’entreprise de sécurité informatique